Top 5 des biographies féminines qui vont vous inspirer

Je sais que le genre biographique n’est pas forcément la tasse de thé de tous les lecteurs. Souvent, la biographie est suivie par un cortège de clichés qui ne donnent pas forcément envie : c’est ennuyeux, ça fait penser à un cours d’histoire, ce n’est pas très vivant… L’adjectif « barbant » est sur presque toutes les lèvres quand on parle de la biographie. Et pourtant, il y a vraiment de très bonnes biographies. D’ailleurs, pour peu qu’on choisisse de s’intéresser à une figure passionnante, on peut se retrouver à lire une biographie aussi palpitante qu’un roman ! Evidemment, le talent de l’auteur y est aussi pour beaucoup. Dans ma vie de lectrice, il m’est arrivé à plusieurs reprises de croiser des biographies particulièrement intéressantes, passionnantes et qui se sont révélées être de vraies sources d’inspiration. Alors, que vous soyez fan de biographie ou pas, je vous propose aujourd’hui de faire preuve de curiosité et de découvrir des livres grâce auxquels vous passerez un vrai bon moment de lecture.

Amelia Earhart, de Jennifer Lesieur

Au tout début de l’aviation, personne n’imaginait qu’une femme pourrait un jour devenir pilote. Les héros de l’aviation sont tous des hommes. Peter Lindberg est acclamé pour sa traversée de l’océan Atlantique ; les autres aviateurs sont eux aussi salués par des foules enthousiastes. Et à une époque où les femmes sont sensées rester à la maison, le destin de la jeune Amelia Earhart semble tout tracé. Mais elle rêve d’horizon et de voler… et elle ne laissera rien se mettre en travers de son chemin. Pour réaliser son rêve, elle va devoir jouer des coudes dans un monde d’hommes qui ne la prennent pas du tout au sérieux… jusqu’à ce qu’elle devienne la première femme à survoler l’océan Atlantique. Si elle n’est pas la première femme pilote américaine, elle est l’une des pionnières, celle qui prend le plus de risques jusqu’à son tour du monde tragique. En France, Amelia Earhart n’est vraiment pas très connue, et pourtant sa vie est passionnante. Jennifer Lessieur rend compte de sa passion et de sa combativité dans une biographie qui nous fait revivre la folle épopée de l’aéronautique en même temps que la lutte pour la reconnaissance des droits des femmes. Une pépite !

Ces Extravagantes Soeurs Mitford, d’Annick Le Floac’hmoan

Elles étaient six, et aucune d’elles n’a vécu une vie banale ! Rien ne prédestinait les soeurs Mitford a vivre des vies d’aventures en plein coeur de l’histoire du XXe siècle, et pourtant on pourrait écrire des livres sur chacune d’entre elles. Au départ, elles sont les filles d’un petit aristocrate anglais. Nées au début du XXe siècle, elles assistent, enfants, à la Première Guerre mondiale qui agite le monde et révolutionne par la suite la vie sociale de l’Angleterre. Elles grandissent, s’émancipent et suivent toutes des voies différentes, pour le meilleur mais aussi pour le pire. L’aînée, Nancy, deviendra une romancière à succès. Diana épousera le fondateur du parti fasciste anglais. Unity deviendra une fervente partisane de Hitler, allant jusqu’à se suicider quand l’Angleterre déclare la guerre à l’Allemagne. Jessica devient communiste et va participer à la guerre d’Espagne. Les deux dernières vivent des vies presque trop calmes en comparaison avec leurs remuantes aînées. La vie de ces femmes est passionnante, et cette biographie nous plonge dans une véritable fresque romanesque, dans le coeur d’une famille pas comme les autres qui va se retrouver étroitement liée à différents événements majeurs du XXe siècle. Ces destins de femmes, qui ne finissent pas tous bien, révèlent beaucoup de choses sur l’avancée du féminisme en Europe au siècle dernier. Ils nous démontrent que les femmes ont parfois du payer un lourd tribut pour s’émanciper du carcan de la société. Mais elles avaient choisi de vivre libres, et elles étaient prêtes à en payer le prix. Cette biographie magistrale est à mettre entre toutes les mains.

Lady in Satin, de Julia Blackburn

Billie Holiday a été une chanteuse de grand talent, mais quelle vie horrible elle a eu ! Habituellement, je ne m’intéresse pas vraiment aux biographies d’artistes parce que j’ai toujours l’impression qu’on essaye de créer une légende là où il y avait simplement une vie humaine. Cette biographie à deux niveaux est complètement différente. Julia Blackburn n’est pas à l’origine de cette biographie ; elle a repris le travail d’une autre journaliste qui voulait écrire la biographie de Billie Holiday, Linda Kuehl. Malheureusement, Linda est morte avant d’avoir écrit son livre, laissant derrière elle un travail d’une ampleur considérable… mais inachevé. Julia Blackburn a donc décidé de mettre ses pas dans ceux de cette passionnée de musique pour compléter enfin son oeuvre. Elle part à la découverte de Billie Holiday en remontant la piste laissée par Linda, et grâce à elle, deux portraits se dévoilent et se superposent. Celui d’une journaliste musicale habitée par son sujet, complètement inspirée par la voix de la chanteuse ; et celui de Billie Holiday, totalement isolée et brisée par une vie de malheurs. Pour chacune des deux, la musique a été une planche de salut. Billie Holiday n’était pas qu’une voix. Elle a été LA voix de la musique noire en pleine ségrégation. Elle a chanté des chansons engagées qui défendaient la cause des noirs alors qu’aucun blanc ne voulait en entendre parler. Elle a pris des risques, et son militantisme est au moins aussi important que son talent pour comprendre sa trajectoire. Ce livre virtuose retrace l’histoire d’une femme qui est toujours restée debout, quoiqu’il arrive. J’en suis ressortie habitée d’un formidable élan d’optimisme.

Les femmes qui pensent sont dangereuses

Voilà un livre qui n’est pas vraiment une biographie, mais plutôt un enchaînement de portraits. Leur point commun : ils parlent tous de la vie de femmes de convictions qui se sont battues pour faire reconnaître le droit des femmes, leurs droits mais aussi ceux des femmes qui ne peuvent pas se faire entendre. Dans Le Deuxième Sexe, Simone de Beauvoir expliquait comment l’histoire des hommes et l’histoire des femmes pouvait être différentes, parce que les femmes appartiennent aux vaincus alors que les hommes sont les vainqueurs. Et ce sont toujours les vainqueurs qui écrivent l’histoire. Dans cet ouvrage à lire absolument, on mesure l’étendue de cet écart entre les deux. Car ces femmes sont peut-être « dangereuses » pour les institutions au pouvoir, pour l’équilibre des forces établi, mais surtout elles sont en danger. Les femmes qui se battent sont souvent victimes à leur tour de représailles pour les faire taire. Et ça se passe comme ça encore aujourd’hui, même dans notre pays où les femmes publiques ne sont pas jugées sur les mêmes critères que leurs homologues masculins. Ce livre passionnant fait réfléchir, et c’est une excellente chose.

Agatha Christie, par elle-même

Je mets ce livre en dernier, mais dans mon coeur il trône à la place d’honneur. Agatha Christie est l’un de mes auteurs préférés. Elle est aussi une femme que j’ai appris à connaître avec le temps, et qui ne cesse de m’inspirer depuis. Ce n’était pas vraiment une militante, et pourtant sa vie fait écho à de nombreux combats qui me touchent. La chose la plus marquante dans sa vie, c’est sa trajectoire. Elle a passé près de la moitié de sa vie à être convaincue qu’elle n’avait pas le moindre talent et aucune chance de faire carrière dans quoique ce soit. Quelle ironie quand on voit que son succès ne se dément toujours pas ! Elle n’était pas consciente de ses propres capacités car elle ne vivait pas dans une époque ou un milieu où on encourageait les filles à faire carrière. Le mariage et la maternité étaient suffisants ; seuls les hommes avaient la possibilité d’être ambitieux et de réaliser des choses. Mais le jour où Agatha Christie, tout a changé. Elle a commencé à prendre conscience, au fil des livres, qu’après tout elle était peut-être douée pour quelque chose. Dans la foulée, elle s’est rendue compte qu’elle pouvait faire beaucoup de choses, y compris faire le tour du monde, voyager seule jusqu’au Moyen-Orient, apprendre à surfer ! Pour n’importe quelle femme, la vie d’Agatha Christie est une belle leçon. Elle nous prouve que, souvent, nous sommes nos pires ennemies car nous ne croyons pas assez à notre potentiel. Mais le jour où nous parvenons à nous libérer de notre peur, nous pouvons commencer à vivre pour de bon.

Advertisements
Cet article a été publié dans Listes d'idées de lecture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s