Outlander, saison 1

J’ai profité du début d’année pour prendre enfin le temps de regarder LA série dont toutes les lectrices parlent : Outlander. Adaptée de la série de romans imaginée par Diana Gabaldon, Outlander se situe au croisement de la fresque historique et de la fantasy. Dit comme ça, le mélange semble étrange ! Et justement, l’attrait de cette histoire repose largement sur le fait qu’elle ne ressemble à rien d’autre. Même si je n’ai pas encore lu les livres, je me suis dit que je pouvais m’autoriser à regarder la série pour avoir déjà un aperçu de l’intrigue et découvrir les somptueux paysages écossais. J’en profite donc pour partager avec vous mes impressions post-visionnage.

La Seconde Guerre mondiale est achevée depuis peu de temps, et chacun doit commencer à reconstruire sa vie. Pour Claire Randall, infirmière pendant la guerre, cela veut dire retrouver enfin son mari, parti au front et revenu changé. Le couple profite d’un voyage en Ecosse pour essayer de se retrouver, mais rien ne va se passer comme prévu. Une nuit, Claire est attirée par un étrange spectacle : des femmes dansent et chantent autour d’un ancien sanctuaire. Plus tard, en touchant l’une des pierres du sanctuaire, Claire perd connaissance. Quand elle se réveille, elle se rend compte que tout a changé : elle a voyagé dans le temps et se retrouve en 1743, en pleine révolte écossaise. Elle trouve refuge auprès de combattants écossais et se lie d’amitié avec Jamie, l’un des leurs blessé au combat qu’elle va guérir. Mais pour survivre dans ce monde si différent du sien, Claire doit cacher sa véritable identité et son origine. Elle doit aussi trouver sa place dans un monde en pleine guerre. Pire : elle se retrouve confrontée à un capitaine des dragons anglais, le redoutable capitaine Randall qui n’est autre que l’aïeul de son mari… et qui est bien décidé à tirer au clair le mystère qui entoure cette étrangère. Mais Claire n’est pas seule : elle peut compter sur Jamie, dont le charme finit d’ailleurs par agir sur elle…

Quand je disais plus haut que Outlander était une série à la croisée des chemins, vous comprenez mieux pourquoi maintenant ! Romance et voyage dans le temps s’entremêlent dans cette histoire portée par un personnage féminin ultra-fort. Avec beaucoup d’inventivité, Diana Gabaldon reprend les codes de la romance historique pour l’amener vers un territoire plus intéressant, avec une intrigue et des rebondissements. Une bonne idée !

Ne nous voilons pas la face : le gros point fort d’Outlander, c’est l’histoire d’amour qui naît entre Claire et Jamie. C’est sur cet argument que les créateurs de la série ont réussi à accrocher toutes les filles devenues fans ! Et il faut dire que les premiers épisodes de la série laissent planer le suspens de manière très efficace : Claire est déjà mariée, et même si elle n’est plus dans la bonne époque, elle veut rester fidèle à son mari et ne peut pas s’autoriser à tomber amoureuse d’un autre. En même, l’espoir s’amenuise de retrouver sa bonne époque, et vivre au XVIIIe siècle n’est pas toujours facile ! Les incertitudes qu’elle a entraînent un énorme suspens : va-t-elle succomber au charme ravageur du beau Jamie ?

Mais plus qu’une simple histoire d’amour, Outlander joue aussi à fond la carte du roman historique en n’hésitant pas à aller jouer dans la même catégorie que Game of Thrones. L’intrigue historique et politique se focalise sur la révolte écossaise. Claire découvre peu à peu que l’Ecosse tente de monter une armée pour chasser les anglais et ramener un roi écossais sur le trône. Dans ce jeu politique intense, plusieurs personnalités s’opposent, et les principaux chefs de clan luttent parfois les uns contre les autres. Chacun avance ses pions, et Claire se retrouve malgré elle jetée au beau milieu de cette intrigue historique.

Même si certains épisodes se sont avérés un peu ennuyeux, dans l’ensemble Outlander a été une belle découverte. Claire, le personnage principal, est une femme de tête qui dénote beaucoup dans le XVIIIe siècle écossais. Avec sa vision moderne de la femme, son intelligence et sa combativité, elle ne passe pas inaperçu. Elle ne se laisse pas impressionner par grand monde, et c’est très rafraîchissant d’avoir un personnage féminin aussi fort dans une série.

Publicités
Cet article a été publié dans Séries télé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Outlander, saison 1

  1. J’ai lu le premier intégral et si j’ai aimé dans l’ensemble ce n’est pas un coup de coeur, mais je me laisserai bien tenter également par la série =)

    J'aime

  2. Maéva dit :

    Yeaah ! Une convertie de plus à Outlander ! ^^ Lis-tu les livres en parallèle ? Bonne soirée…et bonnes lectures ! Maéva

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s