La Quiche fatale, roman policier de M.C. Beaton

Beaton-1Lorsque j’ai vu dans le programme d’Albin Michel le titre de ce livre, j’ai tout d’abord pensé que cette maison d’édition que j’adore avait sombré dans une crise passagère d’hystérie littéraire ou avait commis une gaffe monumentale en se trompant sur le titre d’un de ses romans. Ni l’un ni l’autre. Le titre de ce roman policier est bel et bien La Quiche fatale, et ça n’a rien d’une blague : c’est un excellent roman policier. En juin dernier en effet, Albin Michel a eu la bonne idée de faire plaisir aux lecteurs français fans de roman policier anglais en proposant les deux premiers tomes des aventures d’Agatha Raisin. Qui est Agatha ? L’une des détectives les plus célèbres de la littérature anglaise contemporaine inventée par la romancière M.C. Beaton. Egale de P.D. James, héritière d’Agatha Christie et de Margery Allingham, M.C. Beaton n’est pourtant pas forcément très connue dans l’hexagone. Avec le premier livre de son héroïne, les lecteurs français vont enfin pouvoir se rattraper. En ce qui me concerne, je n’ai pas boudé mon plaisir !

Agatha Raisin a la cinquantaine et elle se prépare à couler les jours paisibles de sa retraite dans la région des Cotswolds. Ce qui a attiré cette londonienne hyper-active à la campagne, c’est la promesse d’une vie rangée et agréable. Elle a vendu sa société de relations publiques et décide donc de goûter au plaisir bien mérité de la retraite. Sauf qu’elle ne tarde pas à s’ennuyer ! Car notre jeune retraité n’est pas trop portée sur les réunions paroissiales ou le tricot. A force de passer des heures à boire au pub pour s’intégrer au milieu des autochtones, elle a l’idée de participer au prochain concours de cuisine de la ville. La meilleure quiche remporte un prix, et sa cuisinière devient la vedette du coin. Ni une ni deux, Agatha, qui ne sait pas faire cuire un œuf, décide d’acheter une quiche toute faite et de la présenter comme étant la sienne pour le concours. Mais lorsque le juge du concours tombe raide mort après avoir goûté sa quiche, Agatha est bien obligée de tomber le masque et d’avouer qu’elle n’a pas cuisiné la quiche fatale. Pour éviter de devenir la paria du village et ne pas passer pour la nouvelle empoisonneuse en chef, elle décide de mener son enquête. Mais à poser trop de questions sur les gentils habitants de son village, elle risque de découvrir bien des choses, à commencer par les secrets sordides que cachent les personnes respectables derrière les jolies façades fleuries de leurs cottages !

J’étais très curieuse de ce livre, mais en même temps je n’en attendais pas grand-chose. Comment dire ? Je croyais que j’allais tomber sur un pastiche pseudo-comique, et je n’aurais pas être plus loin de la réalité. Dès les toutes premières pages, je suis tombée sous le charme d’Agatha et surtout de sa créatrice, M.C. Beaton. Cette romancière a tout ce qu’apprécie dans un roman : le talent de construire des histoires intéressantes, la finesse d’inventer des personnages aussi savoureux que réalistes, une écriture drôle et vive, un humour un brin décalé et un je-ne-sais-quoi qui fait qu’on ne peut tout simplement pas lâcher son livre avant de l’avoir fini. En un mot, si vous aimez les romans policiers, vous ne pourrez qu’apprécier La Quiche fatale.

Cotswolds

Tout d’abord, le point fort de ce roman policier, c’est son personnage principal. On sent bien que M.C. Beaton tient là un personnage de détective très bien trouvé et qui fonctionne à merveille. Elle est vive et observatrice comme Sherlock Holmes, obstinée comme Hercule Poirot, et son côté vieille fille rappelle évidemment miss Marple. On trouve d’ailleurs plusieurs références à Agatha Christie dans le livre, et le prénom déjà est un joli clin d’œil. Surtout, ça change agréablement d’avoir une héroïne qui a dépassé les 50 ans. Cette jeune retraitée n’est pas une midinette mais au contraire une femme d’autorité qui a l’habitude de diriger les choses. Elle est très active mais bourré de défauts. Loin de la rendre agaçante, ces défauts renforcent son charme aux yeux du lecteur.

L’intrigue en elle-même est bien ficelée et elle réserve de bons retournements de situation. L’enquête est menée avec humour et beaucoup de rythme. On s’éloigne assez vite du cliché « un meurtre est commis dans un petit village paradisiaque » pour entrer dans une histoire où ce qui compte c’est d’aller au-delà des apparences de respectabilité des habitants. De fil en aiguille, on découvre les habitants du village et on fait connaissance avec la région des Cotswolds. Si vous voulez avoir une idée, imaginez la Normandie avec ses maisons traditionnelles, sa campagne verdoyante et ses petits villages typiques. Au début, j’ai eu un peu de mal à suivre tous les personnages secondaires, mais on apprend vite à les reconnaître et on a la sensation de faire partie du village nous aussi… ce qui est évidemment très agréable et donne un sentiment de familiarité bienvenu. En plus, comme ces personnages sont appelés à revenir dans les prochains tomes, c’est judicieux de bien saisir qui est qui !

La Quiche fatale a été une excellente lecture pendant ces vacances. Ce roman policier riche en humour est parfait pour passer un bon moment. Agatha Raisin est un personnage irrésistible et M.C Beaton une romancière à la hauteur de sa réputation. Les éditions Albin Michel ont déjà publié le second tome de ces aventures : Remède de cheval. Oui, décidément, les titres de cette collection vont être intéressants !

Publicités
Cet article a été publié dans Roman policier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour La Quiche fatale, roman policier de M.C. Beaton

  1. Et dire que nos amis les anglais ont déjà les 25 tomes !
    J’ai très envie de les lire ceux-là hihi

    J'aime

  2. WordsAndPeace dit :

    je compte bientôt me mettre à écouter cette série. Et merci pour la superbe photo

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : Les meilleurs livres poches de 2016 | A livre ouvert

  4. Ping : Agatha Raisin revient pour deux nouvelles enquêtes | A livre ouvert

  5. Ping : La série Agatha Raisin débarque ce soir sur France 3 | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s