Les meilleurs livres poches de 2016

2016-livres

En ayant récemment fait le classement des livres qui m’avaient le plus marqué en 2016, je me suis retrouvée à la tête d’un classement de nouveautés important en nombre. N’en garder que douze a été un véritable défi ! Et après avoir fait ce classement, je me suis rendue compte que je n’avais pas parlé des livres de poche. Par définition, ces livres n’étaient pas de vraies nouveautés de 2016 puisqu’ils avaient été publiés en grand format l’année d’avant. Mais ça m’a fait réfléchir, et je me suis dit que j’allais faire un classement à part pour présenter mes coups de coeur en format poche. Il y en a eu plusieurs, et c’étaient vraiment de beaux livres. Donc, voici une séance de rattrapage !

La Tente rouge, d’Anita Diamant (Charleston poche)

Ce livre est paru en janvier 2016, et je me rappelle m’être dit que l’année commençait bien ! Ce livre a été une vraie surprise parce que, pour être complètement honnête avec vous, je ne pensais pas l’aimer ! L’histoire d’une fille qui devient sage-femme à l’époque biblique : très peu pour moi ! Sauf que je fais confiance aux éditions Charleston pour dénicher des pépites, et ce roman s’est révélé être tout bonnement un chef d’oeuvre. J’ai été aspirée par l’histoire dès les premières pages, et il n’y a pas eu un seul moment ennuyeux dans ce roman qui célèbre la femme, tant dans sa féminité que dans sa liberté. Au final, j’ai été très émue par le destin qui est présenté dans l’histoire. Pour l’avoir prêté autour de moi, je remarque que mon avis est largement partagé. Donc si vous avez l’occasion de le lire, ne passez pas à côté !

Quiche fatale, de M.C. Beaton (Albin Michel)

Bon, je ne suis pas certaine que cette édition soit vraiment un format poche ; c’est plutôt un format semi-poche, mais pour le bien de cet article, on dira que c’est pareil ! Ce livre a été une grosse révélation pour moi. Je m’explique : habituellement, je me targue d’être une connaisseuse en matière de roman policier anglais. Et voilà que je découvre, presque trente ans après sa publication en Angleterre, la saga policière d’Agatha Raisin ! Agatha, c’est l’héroïne inventée par la romancière M.C. Beaton. Une vieille fille un peu irascible, carriériste à souhait, mauvais caractère à revendre, qui profite de sa retraite anticipée pour aller couler des jours paisibles dans la campagne anglaise. Sauf que son petit bled l’ennuie et qu’elle a un talent particulier pour s’attirer des ennuis. Pas grave : les cadavres ont tendance à tomber comme des mouches partout où va Agatha. Et jouer les détectives est une formidable occupation ! Du coup, voilà notre quinquagénaire partie à l’aventure pour résoudre des crimes. C’est à mourir de rire et les intrigues sont bien ficelées. Albin Michel a déjà publié les quatre premiers volumes de la saga, et il y en a une vingtaine au total. Lisez-les !!

Carnaval, de Ray Celestin (éditions 10-18)

Celui-là, je l’avais raté quand il est paru en grand format courant 2015. Du coup, j’attendais la parution poche avec beaucoup d’enthousiasme. Je l’ai lu le mois où il est sorti et je n’ai pas regretté d’avoir autant attendu parce que ça valait vraiment le coup. Ce roman policier se déroule dans les années 1920 à la Nouvelle Orléans au moment du carnaval annuel de la ville. Au beau milieu des célébrations, un tueur en série frappe et la police a toutes les peines du monde à mettre la main sur le coupable. Un inspecteur de police blanc mène l’enquête, de même qu’un ex-taulard italien lié à la mafia, de même que la jeune secrétaire métisse d’une agence de détective privé. Nos trois personnages remontent chacun une piste différente, et c’est donc le lecteur qui a le plus d’éléments en mains pour comprendre le fin mot de l’histoire et identifier le tueur. Ce roman virtuose baigne dans une atmosphère fabuleuse de jazz, de crime avec un brin de vaudou. C’est dépaysant et diablement efficace. C’est aussi et surtout l’un des meilleurs romans policiers que j’ai pu lire en 2016.

Comme une valse, de Dorothy Parker (éditions 10-18)

Dorothy Parker est presque une illustre inconnue. Parce que même si les lecteurs français doués d’une bonne culture en littérature américaine connaissent son nom, ils ont pourtant rarement eu l’occasion de la lire. Et pour cause : elle n’a jamais écrit de roman, ce qui est quand même le genre majeur chez nous autres, lecteur français. Du coup, ses nouvelles et sa poésie sont peu connues. Dommage car cette femme de lettre avait un talent certain de conteuse, et elle posait sur ses contemporains un regard particulièrement acéré. Avec un humour qui n’appartient qu’à elle, elle relate des scènes de la vie quotidienne, forçant le trait à dessin. De temps à autres, elle se révèle aussi très émouvante et capable d’une grande tendresse. Comme une valse est un recueil de nouvelles passionnant à lire. On le referme avec la sensation d’avoir passé quelques heures en compagnie de la fille la plus futée de la Terre entière. Ce qui est loin d’être désagréable…

Les Filles du Nightingale, de Donna Douglas (Charleston poche)

Deuxième Charleston du classement, preuve que décidément, cette maison d’édition recèle de belles surprises ! Les Filles du Nightingale a été une lecture un peu particulière pour moi car ça a été le dernier livre que j’ai lu en 2016. Du coup, je dois dire que j’ai terminé mon année de lecture en apothéose ! Ce roman fait beaucoup penser à la série télé Call the Midwife car il se déroule à peu près à la même époque, dans les quartiers populaires de Londres. Sauf qu’ici, nous suivons trois jeunes filles d’origines très différentes qui sont acceptées pour entamer une formation d’infirmière. Et l’histoire se centre sur ces trois filles, qui ont chacune rencontré par mal de difficultés en cours de route, et qui s’accrochent désespérément à leur rêve de devenir infirmière. Les trois personnages sont vraiment sympathiques, ce sont des filles avec la tête sur les épaules. En même, on est dans une belle fresque historique qui fait voyager. Le résultat est un formidable roman qui parle de l’émancipation féminine avec lucidité et justesse. Et puis surtout, ça se lit à grande vitesse parce qu’on ne peut pas lâcher ce livre une fois qu’on l’a commencé.

Voilà pour mon best-of personnel des livres de poche en 2016. J’espère que ce petit classement vous a donné de bonnes idées de lectures. Et vous, quels ont été vos coups de coeur littéraires en 2016 ?

Publicités
Cet article a été publié dans Listes d'idées de lecture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les meilleurs livres poches de 2016

  1. Une jolie sélection! Les filles du Nightingale me tenterait bien 🙂

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s