La Mer en hiver, roman de Susanna Kearsley

La_mer_en_hiverLes températures ont descendu et on a envie de se pelotonner au chaud avec un bon livre. Ça tombe bien, j’ai une super recommandation lecture à vous faire pour finir cette semaine : le très beau roman La Mer en hiver de Susanna Kearsley qui vient de paraître aux éditions Charleston. Une petite perle qui vous tiendra forcément en haleine tout en vous faisant voyager du côté de l’Ecosse, le tout dans une atmosphère romantique teintée d’un onirisme très séduisant. Ais-je précisé qu’il était aussi question d’amour ? Autant vous préparer un chocolat chaud et vous installer bien confortablement car ce livre est idéal pour bouquiner au chaud !

L’histoire commence avec l’arrivée de Carrie, une romancière, dans un petit village côtier du nord de l’Ecosse baptisé Slains. Outre son château en ruines une population locale très sympathique, pas grand-chose ne semble se passer à Slains… si ce n’est que le lieu a en fait été un repère de jacobites au tout début du XVIIIe siècle. Un détail historique qui est justement au cœur de l’intrigue du prochain roman de Carrie. Elle décide donc de s’installer pour poursuivre ses recherches et écrire tranquillement. Mais l’histoire des lieux va l’emmener plus loin que ce qu’elle pensait, et rapidement des flash commencent à lui venir, lui faisant vivre en « spectatrice » des moments du passé, lorsqu’une jeune femme du nom de Sophia arriva à Slains au moment de la révolte jacobite… Entre les deux lignes temporelles, les limites deviennent troubles, à tel point que Carrie elle-même se demande s’il est toujours question de fiction. Ne serait-ce pas plutôt des souvenirs qui la hantent ?

Je ne veux pas trop vous en dire sur l’histoire, de peur de trop dévoiler l’intrigue (d’ailleurs, j’ai l’impression d’en avoir déjà trop dit !), mais cette histoire est tellement bien ficelée que j’ai envie de vous la raconter en détails. Sauf qu’évidemment, tout l’intérêt réside dans l’effet de surprise, dans le suspens, et donc dans la découverte ! Dès les premières pages, j’ai bien accroché à cette histoire. Le fait que les lectrices Charleston aient trouvé que c’était le meilleur livre de l’année était un bon indicateur, et vraiment je n’ai pas été déçue. Ce livre m’a transporté comme rarement un livre, et il m’a fait vivre une histoire extraordinaire… ce qu’on s’attend à vivre quand on plonge dans les pages d’un bon roman !

Le fait que l’intrigue alterne entre deux périodes temporelles, deux héroïnes, et qu’on se pose la question de « comment est-ce possible ? » apporte beaucoup de piquant à l’histoire. Très vite, on se demande quel est le lien entre les deux femmes, et en tant que lecteur on commence à se forger des hypothèses, à imaginer des choses… J’aime beaucoup les livres qui font travailler l’imaginaire. Un peu à la manière d’un roman policier, on remonte la piste dans l’espoir de découvrir le fin mot de l’histoire. Et évidemment, le parcours de lecture est jubilatoire car tout semble possible.

L’histoire mêle très habilement le roman historique avec deux histoires d’amour, et on découvre une touche de fantastique qui est très bien amenée. J’avais un peu peur que ça tombe dans une histoire de magie au rabais, mais pas du tout : Susanna Kearsley est très à l’aise pour naviguer en eaux troubles, et si elle se permet d’apporter une touche surréaliste à son histoire, elle ne tombe pas pour autant dans le piège du roman dont l’histoire n’est pas crédible. Au contraire, on finit par se demander : et si c’était possible, après tout ? Le mélange des genres donne aussi un style assez onirique par moment, ce qui participe pleinement de l’ambiance fascinante de ce livre.

Les deux histoires d’amour sont assez prévisibles en elles-mêmes, mais l’intérêt du roman réside plutôt dans son ambiance très prenante et dans sa mécanique narrative très bien huilée. L’histoire est bluffante dans son déroulement, et il se trouve aussi qu’on apprend plein de choses sur la révolte jacobite. Ce n’est peut-être pas l’argument le plus séduisant pour vendre un roman, mais c’est un aspect qui m’a beaucoup plut car on sent qu’on a à faire à une romancière qui connait son sujet. Elle ne dépeint pas simplement un paysage de carte postale, elle rend vivante une période méconnue de l’histoire écossaise, et ça se ressent notamment dans la construction de ses personnages.

Je dirais que ce livre n’a pas réussi à détrôner Fleurs sauvages dans mon cœur (qui reste encore ma meilleure lecture Charleston de l’année 2015), mais on n’est pas loin derrière ! Ce roman pourra plaire à un très large public, et pas seulement les fans de roman historique car il est vraiment très original et bien mené. C’est une superbe histoire dont le charme opérera sur tous les lecteurs… en tout cas moi je suis complètement sous le charme ! Et la bonne nouvelle, c’est que j’ai découvert que Susanna Kearsley avait déjà publié un deuxième roman qui se passe dans le même village écossais. Je ne sais pas s’il s’agit de la suite et si elle compte se lancer dans une saga, mais j’ai hâte de découvrir de quoi il s’agit. Je relirais avec plaisir d’autres livres de cette romancière que je ne connaissais pas.

Bonne soirée à tous et très bonne lecture !

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature étrangère. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La Mer en hiver, roman de Susanna Kearsley

  1. Dans ma PAL 😀 J’en ai entendu beaucoup de bien, mais comme toi je suis très attachée à Fleurs Sauvages. Saura-t-il le détrôner ?

    J'aime

  2. juneandcie dit :

    Ah je ne connais pas du tout mais ta chronique me donne envie de le tenter. A noter… 🙂

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s