Little Free Libraries : partagez le goût de lire

Aujourd’hui, on parle d’inspiration et de partage avec un concept venu tout droit des Etats-Unis : les Little Free Libraries. De jolies maisons de poupée qui tiennent lieu de bibliothèques publiques un peu partout autour du monde, ça vous semble étrange ? Et si le goût de lire se partageait tout simplement sur la base de la bonne volonté et de la curiosité ? Pour peu que l’on aime bricoler, les Little Free Libraries offrent à chacun l’occasion de se faire bibliothécaire à mi-temps, avec à la clef le plaisir de partager des bons livres et de faire vivre la flamme de la lecture dans son quartier ou son village.

Qu’est-ce qu’une Little Free Library ?

Le concept est né aux Etats-Unis en 2009, à l’initiative de particuliers. Il s’agit de fabriquer un contenant pour des livres (du genre d’une boîte aux lettres mais en plus grand) et d’y placer les livres que l’on veut. La boîte est mise à disposition de tout le monde et chacun peut venir se servir en livres. Le principe est simple : « Take a book. Leave a book », ce qui signifie que les gens qui prennent des livres sont invités à en amener à leur tour (idéalement) pour faire vivre la petite bibliothèque. Au fur et à mesure que des gens participent, il se crée un roulement entre les livres. Les livres se prennent gratuitement et les lecteurs peuvent à leur tour laisser des livres.

LFL4

Au départ, l’initiative est née pour encourager les gens à lire grâce à ce système qui rappelle un peu les foires aux livres où les lecteurs troquent entre eux les livres usagés. Mais aux Etats-Unis, ce concept a tout de suite séduit car il repose aussi sur la communauté : c’est un excellent moyen de créer une activité commune. Dans certains cas de villes où la bibliothèque publique avait fermé ses portes pour des raisons de subventions (et malheureusement beaucoup de villes sont dans ce cas suite à la crise financière et à l’absence de politique culturelle nationale), ce système a aussi rencontré un fort engouement auprès des lecteurs qui y ont vu un moyen de continuer à faire vivre la lecture dans leur ville.

Le succès du concept est tel que désormais on compte environ 15 000 Little Free Libraries dans le monde. Un beau succès ! Un site officiel a même été monté aux Etats-Unis, qui permet aux particuliers ou au collectivités d’enregistrer leur Little Free Library avec ses coordonnées et ainsi attirer plus de lecteurs. Car oui, les particuliers ne sont pas les seuls concernés : les communes et les écoles jouent aussi de plus en plus le jeu !

Concrètement : comment ça fonctionne ?

LFL5Pas besoin de beaucoup de choses pour monter une Little Free Library (ou Boîte à lire comme les quebécois les appellent) ! Il faut juste un peu d’ingéniosité, avoir un minimum de compétences en bricolage pour construire la bibliothèque, et bien sûr avoir des livres dont on est prêt à se séparer. Selon la ville où vous habitez, vérifiez tout de même que vous avez le droit de faire ce genre de choses : si vous habitez en pavillon et que vous voulez installer une Little Free Library au bord de la rue/du trottoir, il faudra peut-être vérifier que la commune l’autorise. Et si vous êtes en appartement, il faudra aussi vérifier auprès du syndicat de copropriété ou auprès de votre propriétaire que vous avez le droit d’installer quelque chose dans les parties communes.

Ce point légal étant réglé, sachez qu’il existe des Little Free Libraries de tous les genres. C’est presque devenu un concours de beauté car elles ressemblent à de petits magasins, avec porte vitrée et décorations colorées. Aux Etats-Unis, c’est déjà tout un art dans certains Etats de fabriquer et décorer sa boîte aux lettres, alors imaginez pour des livres ! La bonne nouvelle, c’est que d’aimables lecteurs/bricoleurs ont mis en ligne les plans des leurs afin de partager des astuces avec les petits nouveaux. Vous pouvez donc vous inspirer de ces plans pour fabriquer la vôtre. Ou à défaut, il vous suffira de trouver un grand contenant capable d’accueillir les livres.

LFL2Pensez bien d’avance aux formats des livres que vous proposerez : il n’y aura peut-être pas que des livres de poches, et les brochés ou les livres pour enfants sont généralement assez grands de taille. Autre point capital : votre Little Free Library sera à l’extérieur (sauf si vous la placez dans un hall d’immeuble), donc il faudra qu’elle résiste bien aux intempéries. Ce serait dommage de la fermer l’hiver pour cause de pluie !

Vous voilà dans la peau d’un libraire !

Une fois que vous avez choisi l’emplacement de votre Little Free Library et que vous l’avez construite puis installée, il vous reste encore la partie très délicate qui consiste à choisir les livres que vous allez proposer. Et là il n’y a pas de secret : si vous voulez attirer des lecteurs, il faudra proposer de bons livres, et pas les rebuts dont mamie Ginette se servait pour caler sa table de cuisine ! Piochez dans des valeurs sûres : quelques classiques qui font toujours plaisir, et n’hésitez pas à solliciter les gens autours de vous, amis et collègues. Beaucoup de gens ont des livres chez eux qu’ils ne lisent pas, dont ils ne font rien, et ils seront certainement ravis de participer à votre projet par ce biais.

LFL

Les lecteurs sont exigeants, et si votre projet marche (ce que je vous souhaite), il faudra vite effectuer un réassort de vos livres. Donc pensez toujours à avoir des livres d’avance. En effet, si vos lecteurs potentiels passent et, en ouvrant la porte de la Little Free Library, ne trouvent plus qu’un vieux livre écorné et inintéressant, ils risquent fort de ne plus revenir. Pensez aux livres que vous-mêmes vous aimeriez trouver dans la boîte, et essayez de vous rapprocher de cet idéal dans votre sélection. Et pour vous réapprovisionner vous-même, n’hésitez pas fureter dans des magasins de livres d’occasion, chez des bouquinistes, voire sur internet où les particuliers se débarrassent parfois de bibliothèques héritées en lots pour pas cher.

L’idéal, c’est que les lecteurs réguliers de votre Little Free Library amènent à leur tour des livres pour les autres lecteurs. Pour les motiver, placez judicieusement un petit écriteau qui les encouragera à partager à leur tour des livres. Aux Etats-Unis, les propriétaires de Little Free Libraries ont été surprise de rapidement trouver des livres placés par d’autres lecteurs : il ne faut pas sous-estimer la bienveillance des gens, surtout quand on leur propose un joli projet participatif.

Un coup de coeur à partager

LFL3J’ai personnellement été très séduite par les Little Free Libraries dès que j’en ai entendu parler. J’aime beaucoup cette idée que les lecteurs prennent les choses en main pour continuer à faire vivre la lecture, même dans des zones un peu reculées où le public n’a pas facilement accès à une bibliothèque municipal. Cette très belle initiative démontre aussi que l’on peut encore être optimiste au sujet de la race humaine, dont l’inspiration en matière de bonheur et de générosité n’est pas encore tarie.

Alors, qui a envie de se lancer dans l’aventure d’une Little Free Library ?

Publicités
Cet article a été publié dans Les Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Little Free Libraries : partagez le goût de lire

  1. Quaidesproses dit :

    Je trouve ça génial !!

    Aimé par 1 personne

  2. Nous en avons un peu partout dans notre ville et autour. Sur la Grand-Place de Louvain-la-Neuve (Belgique), il y a une grande sculpture rouge en forme d’arbre, avec des petits compartiments vitrés pour y glisser les livres qu’on donne. Nous posons encore de temps en temps aussi des livres sur les bancs… ils voyagent ainsi. Il y a aussi quelques cabines téléphoniques qui sont transformées en « librairies » mais ça, pas chez nous. Et enfin, nous avons un réseau de dons (la donnerie) sur lequel nous pouvons sans contrepartie donner ou demander des livres : ça fonctionne très bien ce troc (la servicerie consiste à se rendre des services et la prêterie à se prêter des objets, instruments de travail ou autres). Je vous arrête, il n’y a pas de baiserie, ça faut aller voir ailleurs. Nous avons de la chance car les réseaux fonctionnent à tout va si bien que nous ne jetons plus rien du tout, tout est recyclé ! Hourra.

    J'aime

    • uranie84 dit :

      Wahou ! vous êtes très bien organisés ! J’aime beaucoup cette idée de partage, de convivialité. J’ai déjà entendu parler des cabines téléphoniques transformées en librairies, mais je n’en ai jamais vu malheureusement…

      J'aime

  3. Je trouve l’idée vraiment géniale !!! J’aimerais bien tester. Mais je suis probablement trop égoïste pour prêter mes propres livres de cette façon…

    J'aime

  4. Une idée vraiment excellente, j’aimerai que ce soit plus répandue 🙂 !

    J'aime

  5. mimounette81 dit :

    je trouve ça trop top en effet !!!!!!

    Aimé par 1 personne

  6. Ping : Sommaire d’avril 2015 | A livre ouvert

  7. laprevote dit :

    c’est extraordinaire comme idée, je pense que je vais me lancer. C’est trop bien. cette idée du partage de la lecture est formidable.

    J'aime

  8. j’adhère complètement au principe.C’est une très belle idée pour promouvoir la culture mais aussi pour créer des liens entre les gens.

    Aimé par 1 personne

  9. Ping : Comment devenir un lecteur militant ? | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s