Comment devenir un lecteur militant ?

Dans la vie de tous les jours, la littérature se fait régulièrement fouler aux pieds parce qu’elle ne semble pas être une cause prioritaire. En l’espace de cinquante ans seulement, elle a été détrônée par le cinéma, la télévision et les jeux vidéo. Les temps sont durs pour les lecteurs, et plus encore pour les espaces de partage et de découverte de la littérature. Les librairies de quartier ferment leurs portes et d’ailleurs le nombre de librairies à Paris a baissé de manière effrayante ces dernières années. Face à ce genre de phénomène, les lecteurs se sentent souvent impuissants : ils voudraient agir pour changer la donne mais ne savent pas quoi faire pour faire entendre leurs voix. J’étais dans le même cas, et puis j’ai décidé de créer ce blog. C’est ma manière à moi de partager ma passion avec vous, de faire découvrir des livres et de défendre une cause qui me tient particulièrement à cœur. Parce que la littérature n’est pas réservée à une élite, elle ne concerne pas que les grands auteurs, les classiques. C’est un divertissement à part entière, qui s’adresse à tous et qui mérite d’être défendu. Alors, afin de vous donner des pistes, j’ai eu envie de vous proposer une liste de conseils pour devenir vous-mêmes des lecteurs militants. Pas de panique, il ne s’agit de rien de très compliqué ou d’extrême : on ne va pas entrer en guerre civile ! Il s’agit juste de choses du quotidien que chacun peut faire afin de soutenir la littérature à notre niveau.

Soutenir sa librairie de quartier

J’avais déjà écrit un article avec des idées pour soutenir votre librairie de quartier. Je pense y avoir fait le tour de la question, mais je veux quand même rappeler que les librairies de quartier sont de véritables oasis de littérature et de culture. Elles sont aussi souvent des espaces de vie sociale où des événements peuvent naître pour rassembler les lecteurs et faire découvrir à tous les curieux de nouvelles choses. A l’heure actuelle, les libraires qui continuent de travailler ont bien du mérite tant les difficultés économiques sont nombreuses. Je ne dis pas qu’il faut bannir les sites de vente en ligne parce que soyons réalistes : dans certains cas c’est bien pratique pour les lecteurs/consommateurs. Mais faire l’effort d’aller acheter de temps à autre un livre dans une librairie de quartier, c’est déjà un excellent moyen de soutenir le réseau des librairies indépendantes. Si vous relisez mon article, vous en découvrirez d’autres.

Mettre en place/participer à la vie d’une boîte à livre de quartier

Je suis une très grande fan des Little Free Libraries venues des Etats-Unis. En France, on les appelle des boîtes à livres et depuis qu’il y en a une dans mon quartier, j’y vais très souvent pour déposer des livres. C’est un super moyen de faire vivre une petite communauté de passionnés autour d’un projet plein de générosité. Le principe : aménager un petit espace public dans lequel les gens peuvent venir donner et prendre des livres. Ce n’est pas forcément un emprunt, ils peuvent les garder. Evidemment, l’idée c’est que si vous prenez un livre, vous devez en laisser un autre à la place pour faire vivre l’espace. Ce troc littéraire permet à tous de découvrir de nouveaux livres à moindre frais. Et pour les curieux qui ne sont pas forcément de grands lecteurs mais qui ont envie de se lancer, c’est une belle opportunité. Autre atout de ce système plein de charme : ça ne coûte quasiment rien pour le mettre en place !

 

Prendre une carte à la bibliothèque

En France, contrairement à d’autres pays, la carte de bibliothèque est payante. Toutefois, ça reste une somme modique pour une année entière où on peut emprunter beaucoup de livres… ce qui revient bien moins cher que de les acheter ! Le fait de prendre une carte de bibliothèque n’est pas seulement important pour les lecteurs : c’est aussi un moyen de gonfler les rangs des abonnés de bibliothèques, ce qui peut motiver les autorités à investir un peu plus dans ces espaces culturels. Par ailleurs, les bibliothèques proposent souvent des activités en rapport avec la littérature pour faire découvrir de nouvelles choses à leurs fidèles lecteurs. Ça peut simplement être un mois thématique sur une littérature étrangère, des rencontres avec des auteurs, des expositions ou même des clubs de lecture. Il y a une dimension sociale importante parce que les bibliothèques sont fondamentalement des lieux de rencontres.

Laissez votre avis sur les sites de vente en ligne

La recommandation des libraires et des critiques littéraires peut faire beaucoup pour la publicité d’un livre. Mais ne croyez surtout pas qu’en tant que « simples lecteurs » vous ne disposez d’aucun pouvoir. Loin de là ! Avec les sites de vente en ligne, les consommateurs ont la possibilité de laisser leurs avis. Et pour les livres, c’est une formidable opportunité de se faire connaître ! Un livre peut très bien ne pas avoir fait l’objet d’une grande couverture médiatique, ne pas avoir eu de publicité, et pourtant être excellent. Le juge ultime, c’est le lecteur. Et les commentaires sur les sites de vente en ligne sont un peu le bouche à oreille du XXIe siècle. En tant que lecteur, si un livre vous a séduit, vous pouvez le défendre et jouer les ambassadeurs en allant déposer un avis favorable sur un site de vente. Votre avis pourra donner envie à d’autres lecteurs de se laisser tenter et de découvrir ce livre. Et pour l’auteur, c’est un moyen supplémentaire de se faire connaître. Donc n’hésitez plus : défendez vos coups de cœur !

Montez un club de lecture au bureau

Le club de lecture est un sujet que j’ai déjà abordé, mais je vous en avais parlé dans un cadre plus personnel. Or, rien ne vous empêche de développer un club de lecture en rapport avec votre travail. Vu le nombre d’heures qu’on passe au travail, en contact avec des collègues, il y a là une belle opportunité de faire quelque chose d’intéressant. De plus en plus d’entreprises encouragent la création d’activités sur le lieu de travail qui permettent de créer du lien social. Un club de lecture est une bonne idée. Vous pouvez choisir de vous réunir pendant la pause déjeuner pour décider de lectures communes et échanger ensuite vos impressions. Vous pouvez même créer une boîte à livres d’entreprise. Ce sera l’occasion d’apprendre à connaître vos collègues autrement, dans un contexte plus convivial et de partager ensemble votre passion pour la lecture. Si vous parvenez à rassembler ne serait-ce que trois ou quatre personnes, ce serait déjà un excellent point de départ.

Utilisez les réseaux sociaux

Nous utilisons presque tous les réseaux sociaux. Evidemment, avoir un compte et s’en servir sont deux choses très différentes. En ce qui me concerne, je les utilise essentiellement pour animer la petite communauté du blog, et c’est un réel plaisir. Mais en ce qui concerne mes comptes personnels, je dois avouer que je publie presque jamais rien parce que ce n’est pas trop mon truc. Et d’ailleurs, il n’y a rien de plus agaçants que les gens qui transforment leurs fils d’actualité en café du commerce pour partager leurs opinions sur tout et n’importe quoi. Mais ce que je vous propose est légèrement différent. Si vous avez un compte facebook ou twitter, vous pouvez très bien vous en servir pour partager vos lectures du moment avec vos proches. Idée toute simple : prenez des photos sympas du livre que vous lisez actuellement et postez-là avec quelques infos sur le livre en question. Ce type de recommandation pourra peut-être donner envie à certains de vos proches de découvrir le livre à leur tour. Ne sous-estimez pas l’impact de votre influence !

Faites don de vos livres

On pourrait croire que j’ai couvert le sujet avec la boîte à livres, mais quand je parle de faire don de ses livres, je pense à autre chose : les associations. Il existe pas mal d’associations qui se mobilisent pour l’accès à la lecture et la lutte contre l’analphabétisme. Certaines sont nationales et d’autres locales. Bien sûr vous pouvez leur faire un chèque, mais la plupart du temps ce dont elles ont vraiment besoin ce sont de livres (et de bénévoles). Donc si vous avez chez vous des livres en bon état que vous ne lisez plus et qui n’ont pas à vos yeux de valeur sentimentale particulière, n’hésitez pas : faites-en don à une association qui en a vraiment besoin. Ces livres seront utiles et vous aurez fait une bonne action.

Engagez-vous auprès des écoles

Voici la suite logique du précédent conseil. Sachez que certaines écoles ont aussi recours aux dons pour constituer une bibliothèque scolaire. En effet, tous les établissements scolaires n’ont pas nécessairement de budget pour acheter des livres. Une amie à moi institutrice dans le Berry s’est retrouvée une année dans un collège qui n’avait pas de CDI. J’ai fait un grand tri dans mes livres et je lui ai apporté un carton entier de livres. J’étais très fière de moi (ce qui n’était pas franchement le but) et je me suis sentie utile (ce qui était très agréable). Si nous voulons que d’autres générations aient la possibilité de découvrir la lecture, il faut encourager les établissements à se doter de vraies bibliothèques. Si vous avez des enfants à l’école, renseignez-vous auprès des institutrices : ont-ils assez de livres ? Ont-ils besoin qu’on leur fasse des dons ? Je ne crois pas qu’il soit possible de faire des chèques aux écoles pour leur permettre d’acheter de nouveaux livres, mais rien ne vous empêche, si vous être très motivé, de contacter d’autres parents d’élèves pour lancer une grande campagne de dons de livres. Demandez au journal municipal (si vous en avez un dans votre commune) et au site internet de la ville de relayer l’appel de dons. Demandez le soutien des commerçants et placez des affiches dans leurs magasins. C’est typiquement le genre de chose qui ne demande pas de grands moyens pour être mis au point, et je suis convaincue que les gens seront contents de se mobiliser pour un tel projet.

Contactez vos élus

Cet ultime conseil et peut-être un peu moins évident que les autres mais tout aussi important. Evidemment, il sera plus facile à mettre en œuvre dans une petite commune que dans une grande ville. Les élus sont les principales personnes qui peuvent peser sur les budgets alloués au fonctionnement des infrastructures culturelles. Leur adresser une lettre pour leur demander poliment de financer de nouvelles acquisitions de livres et de nouveaux programmes culturels est complètement autorisé. Evidemment, il n’y a aucune garantie d’avoir une oreille favorable et ce n’est pas certain que votre démarche aboutira. Mais c’est un recours qui peut être tenté, surtout si vous avez une idée précise à l’esprit, comme par exemple la constitution d’une bibliothèque dans une école. De manière générale, les élus peuvent être interpellés sur d’autres sujets : que comptent-ils faire pour soutenir les librairies de quartier ? Pourquoi n’y a-t-il pas de boîtes à livres dans la commune ? Serait-il envisageable de créer un petit salon du livre une fois par an ? Si nous sommes nombreux à les interpeller sur de telles questions, j’ose espérer que le sujet de la lecture pourrait regagner un peu de terrain.

Et vous, quels conseils donneriez-vous à un lecteur qui voudrait s’engager ?

Publicités
Cet article a été publié dans Les Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Comment devenir un lecteur militant ?

  1. Un bien chouette article !! Tu as entièrement raison ! Il faut répandre le goût pour la lecture et ça commence dès tout-petit !

    J'aime

  2. WordsAndPeace dit :

    On peut aussi organiser un club de livres pour son quartier. J’en ai fondé un il y a 5 ans (banlieue de Chicago), nous nous rencontrons (surtout des couples, de 8 à 12 personnes) une fois par mois. Cela a en plus l’avantage de développer la vie de quartier et le tissu social autour de soi. NB: ça marche mieux si vous optez pour le club pot-luck, c’est-à-dire qu’au lieu d’imposer un livre unique à lire par tous les membres, chaque membre présente à chaque réunion son dernier coup de coeur. Du coup, les hommes aiment autant que les femmes, et on découvre des titres extra dans une grande variété de genres littéraires.

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      C’est une super idée ! En plus, une réunion une fois par mois, ce n’est pas très contraignant. Et c’est l’occasion de rencontrer ses voisins, de développer une vraie vie de quartier. 5 ans d’activité, bravo !!

      Aimé par 1 personne

  3. Super article, ce sont parfois des petits rien qui mis bout à bout font beaucoup =)

    Aimé par 1 personne

  4. citizencrane1 dit :

    Favoriser le livre électronique, notamment les livres dans le domaine public.
    De très bonnes plate-formes existent, avec conception et correction collaborative, par exemple bibebook. Une bibliothèque de milliers de titres en quelques clics.

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      Je suis très partagée sur le livre électronique. Pour les classiques, je trouve que c’est une option très intéressante. En revanche, pour les nouveautés, je trouve que les tarifs ne sont pas du tout attractifs par rapport à un livre papier. ça plombe un peu l’idée de départ qui est justement de faciliter l’accès à la lecture via les nouveaux supports de communication. Je ne connaissais par bibebook, merci pour l’info !

      J'aime

      • citizencrane1 dit :

        C’est pour ça que je parlais plutôt du domaine public. Je suis d’accord avec toi pour les nouveautés, le prix est parfois à peine quelques euros en dessous du livre papier, sans parler des DRM (normalement, si tu lis ces trois lettres à voix haute, tu entends des éclairs et un son de violon et contrebasse).
        En littérature jeunesse, j’ai eu envie de télécharger des Fantômette sur Nolimstore, je les ai payé au même prix que quand je les achetais neufs il y a quinze ans. A bas le capitalimse (et le cyclimse)!

        J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s