Carnaval, roman policier de Ray Celestin

CarnavalJ’ai entendu parler de Carnaval l’année dernière, lors de sa parution en France. Un petit roman qui ne faisait pas beaucoup de bruit dans les médias, mais dont les blogueurs et les lecteurs disaient le plus grand bien. Malheureusement, c’était juste avant les vacances d’été et du coup, comme j’avais déjà un programme chargé, j’avais manqué mon rendez-vous avec ce livre. Mais le premier roman de Ray Celestin a fait l’objet d’une parution en format poche chez 10-18 il y a deux mois, et c’était donc enfin le moment de le lire ! J’étais heureuse de me plonger dans cette histoire policière qui se déroule à la Nouvelle-Orléans, et je dois avouer que son atmosphère envoûtante ne m’a pas déçue. Mieux : c’est le roman idéal pour se mettre dans l’ambiance estivale.

Nous sommes à la Nouvelle-Orléans, en 1919. La ville est un mélange de pauvreté, de gloire fanée, de populations et de cultures différentes, le tout sur un fond de musique jazz entêtante. Le crime règne en maître dans cette ville folle où tout peut arriver. Il n’empêche que quand un tueur en série commence à frapper, la population s’inquiète. Le tueur à la hache ne s’en prend qu’à des membres de la communauté italienne. Ses meurtres sont aussi sauvages que mystérieux car il ne laisse aucune trace. Le public ne tarde pas à penser qu’il s’agit d’un fantôme… Mais pour l’inspecteur de police Trudot, il y a fort à parier que c’est plutôt un coup de la mafia. Pour le prouver, il va donc devoir plonger dans les entrailles d’une organisation aussi puissante que dangereuse. De son côté, la jeune Ida, secrétaire à l’agence de détectives privés Pinkerton, aimerait bien qu’on lui confie enfin un vrai travail de terrain. Epingler à elle seule le tueur à la hache pourrait lui apporter de l’avancement. Aidée par son meilleur ami, un jeune musicien du nom de Louis Amstrong, elle se lance discrètement sur les traces du tueur. Pour Luca d’Andrea, l’histoire est toute autre : cet ancien flic ripou sort tout juste de prison après être tombé pour ses liens avec la mafia. Et même s’il rêverait bien d’une retraite paisible, son passé va le rattraper quand le chef de la mafia le convoque pour lui confier une mission : retrouver le tueur à la hache qui s’en prend aux italiens.

Si vous avez envie de dépaysement, que vous aimez le jazz, le vaudou et les bonnes histoires, alors ne cherchez plus car ce roman est fait pour vous ! Je dois dire que je suis une grande curieuse de la Louisiane depuis que je suis toute petite. Et même si je n’ai jamais eu la chance de me rendre à la Nouvelle-Orléans, ce roman dégage tout à fait l’atmosphère que j’imagine liée à cette ville qui ne ressemble à aucune autre. La ville la moins américaine des Etats-Unis est un mélange étrange et fascinant de cultures européennes, africaines et américaines. Le tout dans un joyeux bazar. Et entre la vie réelle et les mythes qui relèvent du folklore local, c’est souvent difficile de faire la différence. De quoi planter le décor d’un roman policier fascinant et efficace… et c’est justement ce qu’est Carnaval.

Ne vous fiez pas au titre bon-enfant : Carnaval tient plus du thriller que du guide touristique. Ray Celestin signe là son premier roman, et c’est d’emblée un coup de maître. L’intrigue est extrêmement bien ficelée, avec des rebondissements, des coups de théâtre et tout ce qu’il faut pour tenir son lecteur en haleine. Le fait que l’intrigue se déroule depuis trois points de vue (le policier Trudot, la jeune Ida et le mafieux Luca) donne beaucoup de richesse et de rythme au livre. Chacun avance dans son coin et découvre des éléments différents mais complémentaires. Du coup, à travers leurs progressions respectives, le lecteur a toutes les cartes en main pour tenter de résoudre par lui-même cette histoire et tenter de trouver l’identité du tueur à la hache. Le puzzle est palpitant, et il est presque impossible de lâcher le livre tant son histoire est prenante.

Et comme si une excellente intrigue ne suffisait pas, Ray Celestin nous offre également des personnages particulièrement réussis. Nos enquêteurs viennent d’horizons différents, mais ils sont tous, chacun à sa façon, très attachants. Chacun a sa part d’ombre et de lumière ; chacun cache des secrets. Chacun a des origines différentes, et dans une ville où la ségrégation règne, la couleur de peau vous permet de naviguer dans certains quartiers mais vous éloigne des autres. On découvre à travers les personnages une partie de l’histoire de la ville, avec ses vagues d’immigrations, les relations entre les communautés. Les personnages sont donc des clefs d’entrée pour comprendre l’environnement des crimes. Cette double lecture est évidemment passionnante et ça apporte une dimension supplémentaire au roman policier car il prend parfois des accents de roman historique.

Mais le point fort essentiel de cet excellent roman, c’est évidemment son atmosphère. Avec Carnaval, Ray Celestin parvient très habilement à nous plonger dans une superbe carte postale : nous sommes en plein Bourbon Street, avec les orchestres de jazz, les gangsters, les filles de joie, des flics rôdent dans le coin, le barman fait tourner les bouteilles… Bref, on s’y croit pour de vrai ! Et dans ce paysage de carte postale, l’auteur arrive aussi à rendre l’ambiance vénéneuse qui est attachée à cette ville démentielle. On ne sait jamais ce qui va surgir de l’ombre et on en redemande.

Carnaval est un roman policier qui m’a véritablement séduite. J’ai attendu un an avant de le lire et si j’avais su à quel point j’allais l’aimer, je l’aurais lu bien plus tôt. C’est une réussite totale aussi bien du point de vue de l’intrigue, des personnages, de l’ambiance fascinante que de l’écriture. Pour un premier roman, Ray Celestin signe rien de moins qu’un coup de maître. Si vous aimez les romans policiers, n’hésitez pas : vous tenez là un condensé de ce qui se fait de mieux en la matière.

Publicités
Cet article a été publié dans Roman policier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Carnaval, roman policier de Ray Celestin

  1. Ah heureusement qu’il est dans ma PAL parce que ton article est plus que tentant =)

    J'aime

  2. Pour moi, le gros plus de ce roman, c’est l’ambiance, qui est superbement décrite !

    J'aime

  3. Ping : Les meilleurs livres poches de 2016 | A livre ouvert

  4. Ping : Mascarade : le nouveau thriller historique de Ray Celestin | A livre ouvert

  5. Ping : Mascarade, roman policier de Ray Celestin | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s