Petite visite romantique des lieux de tournage d’Orgueil et Préjugés

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de l’un de mes films préférés : Orgueil et Préjugés, réalisé en 2005 par Joe Wright. C’est devenu cliché quand on est une bloggeuse littéraire de dire qu’on aime ce film, mais tant pis pour les clichés : cette adaptation est tellement parfaite et elle me fait tellement rêver que je vais encore vous en parler aujourd’hui ! Sauf que cette fois-ci, je vais m’intéresser aux lieux qui ont servi pour le tournage. En effet, une grande partie du charme de ce film est indéniablement due aux splendides décors trouvés pour accueillir l’histoire d’amour entre Elizabeth et monsieur Darcy. Qu’il s’agisse des belles demeures ou des paysages de campagne anglaise, tout est parfait. Donc hop, faisons nos valises et traversons la Manche pour aller visiter les lieux magiques et romantiques qui ont donné vie à ce film merveilleux.

Groombridge Place dans le rôle de Longbourne

Le roman de Jane Austen s’ouvre et se referme au même endroit, Longbourne, la résidence de la famille Bennet. Si le manoir n’est pas décrit en détails, on sait toutefois qu’il s’agit d’un manoir de taille raisonnable, mais qui ne croule pas sous le confort extrême. Peu de domestiques dans la maison, beaucoup d’agitation à cause de madame Bennet et de ses filles… le seul endroit calme est le bureau bibliothèque de monsieur Bennet dans lequel il aime se réfugier.

Longbourne

Pour trouver une demeure qui corresponde aux attentes du réalisateur, la production d’Orgueil et Préjugés s’est donné du mal. Car si Pemberley est le joyau de l’histoire d’amour, Longbourne a une telle place dans l’histoire qu’on voit beaucoup la maison à l’écran. C’est finalement à Groombridge Place, dans le Kent, que la maison a été trouvée. La demeure, entourée par l’eau d’un côté, symbolise un peu la maison de la princesse de contes de fée, difficilement accessible et légèrement en retrait du monde. En même temps, on y retrouve bien les accents rustiques et l’atmosphère chaleureuse qui caractérisent la demeure dans le roman. Fait amusant, à une époque la maison a été habitée par un pasteur et ses filles. L’une d’elle a même gravé un message sur la vitre de l’une des fenêtres à l’étage.

Basildon Park dans le rôle de Netherfield

Bien sûr, c’est l’arrivée de Charles Bingley à Netherfield qui va provoquer toute l’histoire. C’est d’ailleurs son arrivée qui fait le sujet de conversation dès la première page du roman. Netherfield est donc l’un des lieux cruciaux de l’histoire, et la bâtisse se doit de respecter certains critères : belle mais froide, la demeure est louée mais n’est pas habitée à l’année ; somptueuse, elle accueille un grand bal au cour duquel Elizabeth et monsieur Darcy vont finalement danser ensemble.

netherfield

La production a porté son choix sur le château de Basildon Park, situé dans le Berkshire. Basildon Park est un habitué des plateaux de cinéma puisque le château a déjà accueilli plusieurs tournages au cours des années, dont Marie-Antoinette, L’Importance d’être Constant, ou encore Dorian Gray.

Burghley House dans le rôle de Rosings

La tante de monsieur Darcy est un personnage à la fois détestable et très impressionnant… en plus d’être incroyablement riche. Pour incarner sa propriété de Rosings, il fallait donc trouver un endroit qui soit à la fois imposant et magnifique… peut-être même un peu trop imposant et magnifique. L’équipe du film a posé ses valises dans le Cambridgeshire (aucune idée de la manière dont il faut prononcer ce mot atrocement laid !), et plus précisément au château de Burghley House. Avec son architecture elizabéthaine, ses intérieurs opulents, ses dimensions généreuses et son parc immense, c’était la demeure rêvée pour lady Catherine !

Rosings

Anecdote amusante : lors de la scène du repas, ce sont réellement les valets actuels du château qui ont servi de figurants. L’un d’eux, selon ce que nous raconte les bonus du DVD, a même abandonné son poste après le tournage afin de partir poursuivre une carrière d’acteur !

Chatsworth House dans le rôle de Pemberley

Que serait monsieur Darcy sans Pemberley ? Il serait comme une théière sans son sucrier, comme un livre sans son marque-page, comme Sherlock Holmes sans Watson… bref, il ne serait pas tout à fait lui-même ! Si il y a bien une chose qui est évidente pour tous les lecteurs fans de l’œuvre de Jane Austen, c’est bien que Pemberley est le lieu le plus important de tout le roman. C’est en se rencontrant là que monsieur darcy et Elizabeth vont enfin avoir une chance de se voir posément et d’apprécier la compagnie de l’autre. La visite surprise d’Elizabeth a Pemberley va ébranler les sentiments des deux personnages, même si à ce moment-là, ils n’ont presque aucune chance d’être heureux ensemble. C’est aussi là que l’on apprend l’histoire de Lydia, dont les répercussions sur l’intrigue vont être cruciales.

chastworth

Dans le roman, Pemberley est presque décrit comme un château de contes de fée. D’ailleurs, il apparaît comme par magie au détour du chemin, se découvrant après les arbres, bordé par de verts pâturages et une rivière au charme bucolique. Le tableau est parfait. De nombreux historiographes s’accordent d’ailleurs à dire que c’est le château de Chatsworth, demeure des ducs du Devonshire, qui aurait inspiré à Jane Austen, lors d’un voyage qu’elle avait fait là-bas, la demeure grandiose de son personnage masculin.

Et ça tombe bien, parce que c’est justement à Chatsworth que la production d’Orgueil et Préjugés est allée pour filmer les scènes à Pemberley. Le lieu est tout à fait magique, tant pour ses extérieurs que pour son intérieur. D’ailleurs, la réalisation a joué un peu sur cet effet magique lors de la belle scène où Elizabeth découvre le château, juste avant de descendre du chariot : Keira Knightley laisse échapper un petit rire nerveux devant tant une demeure si imposante.

chatsworth-2

Les scènes intérieures sont particulièrement contemplatives, laissant la magie du lieu opérer au fur et à mesure que l’on découvre une maison habitée par les arts, avec des statues magnifiques, des tableaux et la musique d’un piano. Chatsworth est un véritable musée dans la vraie vie, et il abrite une collection tellement belle, dans un cadre à ce point époustouflant, que les anglais eux-mêmes l’ont surnommé le « Versailles anglais ». C’est dire !

De tous les lieux de tournage du film, c’est indéniablement celui que j’aimerais visiter un jour. A noter qu’il se trouve dans le Derbyshire qui abrite également la région du Peak District, un parc naturel protégé et magnifique, assez vallonné, dans laquelle quelques scènes du film ont aussi été tournées (comme par exemple la très belle scène où Elizabeth se tient au bord du vide, les cheveux fouettés par le vent).

J’espère que la balade vous a plut ! Et si jamais vous avez eu la chance de visiter l’un de ses lieux, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour nous faire partager vos impressions !

Publicités
Cet article a été publié dans Lieux célèbres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Petite visite romantique des lieux de tournage d’Orgueil et Préjugés

  1. Il faut absolument que j’y aille un jour !

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s