La Bibliothèque de l’été : 2e partie

Bienvenue dans notre deuxième semaine de la Bibliothèque de l’été. Après les lectrices « girly » la semaine dernière, c’est au tour des lecteurs-rockeurs de se faire chouchouter avec des idées de livres rien que pour eux. Car si la passion de la musique s’incarne évidemment avec les instruments et les sons en tous genres, elle trouve aussi souvent refuge dans de jolis textes et articles, encyclopédies musicales et autres. Les fans de musique n’hésitent pas à écrire de belles lettres d’amour à leur muse musicale, et le résultat peut valoir le détour. En plus, les vacances c’est fait pour se faire plaisir, non ?

Je vous propose donc un programme de sons, de souvenirs, d’artistes et de belles histoires discographiques :

  • Plus célèbre que le Christ, écrit par Yves Bigot. Je vous en ai déjà parlé dans un article, et c’est avec plaisir que je me replonge encore une fois dans ces pages. Ce livre est une mine inépuisable de plaisir auditif. On y croise Sting, Bob Dylan, The Cure, Eric Clapton et tant d’autres au fil d’histoires qui deviennent chaque fois un peu plus intimes. On picore ces portraits et on pioche avec plaisir dans ces extraits d’interviews.
  • Les Miscellanées du Rock, écrit par Jean-Eric Perrin, Jérôme Roy et Gilles Verlant, édité chez Fetjaine. Anecdotes et classements hauts en couleurs émaillent cet excellent livre que l’on ne peut s’empêcher de dévorer d’une traite. On y parle de l’essentiel : les 10 chansons à ne pas écouter sans son mouchoir, les chansons des jours de la semaine, plus un panorama de tous les musiciens s’appelant Jones (pour enfin ne plus les confondre !). Bref, l’essentiel je vous dis. Toutes les périodes et tous les styles sont abordés pêle-mêle, ce qui attise d’autant plus la curiosité du lecteur. En un mot, ce très bon livre contient tout ce qu’il faut savoir pour briller dans les dîners en ville !
  • Syd Barrett, le génie perdu de Pink Floyd, écrit par Tim Willis et paru au Castor Astral. Alors, celui-là, il faut bien avouer qu’il s’adresse en premier lieu à des fans de Pink Floyd qui voudraient se replonger dans les racines du mythe, en retournant là où tout a commencé. Ceci dit, je crois que n’importe quel amoureux du rock trouvera son bonheur dans ces pages, tant l’histoire de Barrett fait échos à d’autres histoires, d’autres destins plus ou moins brisés, plus ou moins oubliés et effacés de la mémoire d’MTV. Le récit est clair, passionnant et laisse apercevoir un artiste unique, à la sensibilité et à la créativité totale, qui ne veut renoncer à aucun de ses rêves dans une industrie qui n’a pas de respect pour l’art mais préfèrre au contraire les billets verts. Intéressant donc, et aussi éclairant sur l’histoire de la scène psychédélique anglaise.
  • Seigneurs et nouvelles créatures, écrit par Jim Morrison aux éditions 10/18. Non, Jim Morrison n’a pas seulement été chanteur et auteur des Doors. Il ne s’est pas contenté de devenir le sex symbol de sa génération, c’était aussi un artiste complet, très sensible à son époque. Étudiant en cinéma, il a toujours eu la passion de l’écriture, d’où les textes uniques des porceaux des Doors. Ce livre est un recueil en deux parties de textes à la fois critiques sur la société et vaguement poétiques. Ces textes sont très courts, comme des instatannées d’une idée que Morrison ne veut pas vraiment développer. Il laisse voir une vision de l’Amérique, et c’est au lecteur de faire le reste du chemin tout seul. L’ensemble est puissant (même si je trouve la première partie plus intéressante et de meilleur qualité que la seconde). La lucidité est là, et l’écriture est directe, échos déjà de la Beat Generation. Une lecture étrange, qui vous embarque pour un voyage. Une curiosité à découvrir.
  • Chronicles (volume one), écrit par Bob Dylan, paru chez Simon & Schuster. Depuis le temps qu’il écrivait des chansons et qu’il menaçait de sombrer dans la littérature (le râté Tarentula en garde la mémoire), c’était sûr que Bob Dylan finirait par écrire un « vrai » livre. Les éditeurs américains l’ont arcellé pendant longtemps avant de voir enfin son autobiographie dépasser le stade de projet. Je suis moi-même fascinée par Dylan : sa musique, sa voix « de colle et de sable » selon la belle formule de David Bowie, et surtout son incarnation tout à fait personnelle du mythe américain du héros solitaire. Si vous connaissez un peu le personnage, vous savez qu’il ne faut pas se fier à lui : ce livre ne fait pas exception à la lettre. On ne peut pas tout prendre pour argent comptant, mais le célèbre chanteur nous donne quand même à voir un peu de l’intimité de sa vie artistique (sa rencontre avec Bono en particulier est touchante). J’avais dévoré ce livre à la plage pendant des vacances au bord de la Méditerrannée, et même les flots bleus et le grand soleil n’avaient pas réussi à m’en décrocher : c’est dire !

Et en bonus track, parce que vous êtes très sages :

  • Le Dictionnaire amoureux du rock, écrit par Antoine de Caunes. De tous les dictionnaires amoureux que j’ai lu, celui-ci est mon préféré car l’auteur joue vraiment le jeu de la confidence. Il partage ses coups de coeur, mais aussi ses déceptions. Sa description d’un concert des Rolling Stones m’a vraiment beaucoup fait rire. Et je ne lasse pas de replonger dedans de temps en temps, juste pour le plaisir. Dans l’ombre, c’est un portrait d’Antoine de Caunes qui se dessine, lui qui fait partie de la génération des « enfants du rock » et qui était en première ligne (situation idéale s’il en est !) pour vivre la vague du rock en France. Ses contacts privilégiés avec diverses personnalités musicales ajoutent encore à l’authenticité de l’ouvrage, à la fois drôle, pertinent et relativement complet. Une bonne pioche pour passer un été dans le soleil toujours majestueux des guitar heros et autres afficionados de la musique forte et énergique !

Voilà pour vous, amis rockeurs. Évidemment, mes listes de lecture ne sont pas aussi sectaires qu’elles le paraissent ; elles sont ouvertes à tous et à toutes. Car il ne faut pas oublier qu’un bon lecteur est d’abord un lecteur qui sait entretenir sa curiosité avec des lectures hors des sentiers battus !

Publicités
Cet article a été publié dans Listes d'idées de lecture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La Bibliothèque de l’été : 2e partie

  1. Ping : Comment passer des vacances littéraires ? | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s