La Neuvième Maison, roman de Leigh Bardugo

Vous connaissez peut-être le nom de Leigh Bardugo grâce à sa trilogie Grisha. Depuis la romancière, qui avait commencé par le Young Adult, a pris un virage plus adulte avec ses romans suivants. La duologie Six of Crows, tout d’abord, puis le formidable diptyque de King of Scars. Autant de romans fantastiques qui ont contribué à faire d’elle une des plumes les plus intéressantes de la littérature américaine moderne. Leigh Bardugo est encore entré dans une dimension avec son dernier roman paru : La Neuvième Maison. Un thriller fantastique « impossible à lâcher ». Et ce n’est pas moi qui le dit, mais Stephen King, qui a visiblement été très impressionné par ce roman. Comme je le comprends ! J’ai plongé tête la première dans cette histoire aussi fascinante que palpitante. Et je vous préviens que si ouvrez la première page du livre, vous aussi vous serez rapidement accro à La Neuvième Maison.

Mon résumé du livre

Neuvième-MaisonAlex Stern n’a jamais vraiment trouvé sa place dans la vie. Depuis toute petite, elle peut voir les « Gris » : c’est-à-dire les morts qui restent ancrés dans le monde des vivants. Une malédiction qui a failli la détruire en la plongeant dans la drogue. Jusqu’à ce qu’elle soit trouvé par le Léthé, une des neufs maisons magiques de la prestigieuse université de Yale. Ces sociétés secrètes pratiques des rituels magiques tous plus dangereux les uns que les autres. Et le Léthé est là pour assurer la protection des huit autres. Le président du Léthé fait une proposition à Alex : rejoindre les rangs, commencer sa formation, tout en bénéficiant officiellement du statut d’étudiante à Yale. L’occasion de rebâtir sa vie sur de bonnes bases. Sauf qu’une fois arrivée à Yale, rien ne se passe comme prévu. Alex se sent comme une intruse dans ce monde rempli de gosses de riches fascinés par la magie, mais peu concernés par ses conséquences. Sans compter que sa formation avec son « tuteur magique », le charmant mais très guindé Darlington, ne se passe pas aussi bien que prévu. Darlington est particulièrement brillant, et il sent bien qu’Alex lui cache quelque chose. Mais la suspicion n’a plus sa place quand on découvre le cadavre d’une jeune fille, morte assassinée sur le campus. Serait-elle victime d’une des maisons ? Le Léthé devrait intervenir, sauf que ses membres sont bientôt pris pour cibles par des forces occultes. Et la seule à même de résoudre la situation est précisément Alex. Sauf qu’elle n’est pas encore prête à livrer tous ses secrets.

Mon avis sur La Neuvième Maison

Au moment de la parution de La Neuvième Maison chez J’Ai Lu, j’ai tout de suite été très curieuse. Le résumé du livre était tellement mystérieux. Et Leigh Bardugo s’est faite une spécialité de totalement surprendre son lectorat à chaque roman. Autant de bonnes raisons de me plonger dans ce livre, même si le thriller fantastique est loin d’être mon genre de prédilection.

D’ailleurs, pour commencer je dirais que ce livre ne fait pas peur. Rassurez-vous ! C’est vrai qu’il y a des choses inquiétantes. Mais rien de trop glauque. Leigh Bardugo n’aime pas verser dans le voyeurisme malsain. Donc même quand il y a des scènes un peu violentes, on passe vite dessus. Et il n’y a pas de longues descriptions ensanglantées ou autres éléments susceptibles de choquer le lectorat.

En outre, l’histoire commence exactement comme une histoire policière, sauf qu’on est immédiatement dans le vif du sujet. Alex doit se cacher. On ne sait pas pourquoi, ni de qui. Elle est blessée. Mais on ne sait pas ce qui lui est arrivé. Et il faut attendre un certain temps avoir que le puzzle ne commence à prendre forme.

Ce début est absolument brillant ! En fait, j’ai tout de suite été happée. Leigh Bardugo a un talent rare : elle vous plonge dans un univers auquel vous ne comprenez rien. Vous vous sentez complètement perdu. Et en même temps vous en redemandez. Non seulement vous ne décrochez pas de l’histoire, mais au contraire vous ressentez un irrépressible besoin de tourner les pages pour comprendre ce qui se passe. C’est la définition même du « page turner ».

L’univers fantastique que la romancière américaine imagine ici est très bien trouvé. Elle joue avec le principe des sociétés secrètes et des fraternités qu’on trouve sur les campus américains. Mais elle force le trait pour glisser dans une dimension fantastique. Du coup, tout le folklore autour du secret et des traditions prend une allure plus noire. Et d’autant plus intrigante !

Au coeur du récit, il y a trois mystères : le meurtre de la jeune Tara ; ce qui est arrivé à Darlington ; et bien sûr la véritable nature d’Alex. Car comment expliquer qu’elle puisse percevoir tous les morts, et même interagir avec eux ? Les trois intrigues mêlées font qu’on découvre une nouvelle pièce du puzzle à chaque chapitre. Sauf que plus on découvre de nouvelles informations, plus ça soulève de questions. Personnellement, j’ai adoré cette sensation de fébrilité grisante tant j’avais hâte d’apprendre de nouvelles choses au fil des pages !

En prime, j’ai eu un énorme coup de coeur pour deux personnages : Alex et Darlington. Alex est un personnage très complexe, d’une richesse rare dans les romans. Et Darlington est une sorte de chevalier en armure, totalement fasciné par la magie, mais qui a à coeur de défendre le bien quoiqu’il en coûte. On ne peut pas imaginer un duo aussi mal assorti a priori. Sauf que ce sont les contrastes entre les deux, et leur complémentarité, qui en font un tandem aussi attachant. J’ai totalement accroché avec ces personnages. Et j’étais particulièrement frustrée à la fin du livre, en me rendant compte qu’il allait falloir attendre la suite pour connaître la fin de l’histoire !

La Neuvième Maison : une idée lecture pour qui ?

J’ai lu quasiment tous les romans de Leigh Bardugo jusqu’à présent. C’est sans aucun doute son meilleur à ce jour. Donc si vous avez aimé ses autres romans, je pense que vous allez adorer celui-ci. En fait, j’en suis même certaine !

Pour les autres, pour peu que vous ayez le goût des histoires policières et des éléments fantastique, je crois que La Neuvième Maison sera un coup de coeur. Vous allez craquer pour cet univers hyper original, très bien pensé, très riche en détails. Les personnages sont formidables. L’intrigue est particulièrement efficace. Et en plus, c’est admirablement bien écrit, avec une intelligence et une finesses rares.

En ce qui me concerne, c’est un coup de foudre absolu. Et je sais déjà que j’aurai énormément de plaisir à relire ce livre à l’avenir. Pour ce qui est de la suite, sachez que le second roman, Hell Bent, doit paraître aux Etats-Unis en janvier prochain. Croisons les doigts pour une parution rapide en France !

2 réflexions sur “La Neuvième Maison, roman de Leigh Bardugo

    • Alivreouvert dit :

      S’il te plait seulement à moitié autant que moi je l’ai aimé, alors tu vas l’adorer ! Blague à part, c’est vraiment un livre original, bien pensé, riche et très bien mené. Donc si tu adhères à l’univers, je pense qu’il y a de grandes chances que tu sois toi aussi happée par cette histoire. Je te souhaite une excellente lecture et j’ai hâte de découvrir ton avis 🙂

      J’aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s