Alivreouvert.net

King of Scars, roman de Leigh Bardugo

Ce mois-ci je boucle ma lecture de la saga Grisha, écrite par Leigh Bardugo. La duologie King of Scars dévoile les deux derniers romans parus à ce jour. Et autant vous le dire tout de suite : j’avais d’énormes attentes avant d’attaquer la lecture de King of Scars, le premier tome de ce diptyque. Pour vous faire un historique rapide de ma relation avec Grisha : j’ai moyennement apprécié la trilogie de départ. Par contre j’ai adoré la duologie Six of Crows, qui est nettement meilleure. Alors, quelle serait mon expérience de lecture avec King of Scars ? Une déception, à l’instar de la trilogie ? Ou bien un coup de cœur, comme avec l’histoire des corbeaux ? Sans plus attendre, voici mon verdict.

Mon résumé du livre

Environ une année s’est écoulée depuis la défaite du Darkling. Le royaume de Ravka a un nouveau roi en la personne de Nikolaï. Le prince ancien corsaire et inventeur à ses heures perdues use de tout son charme et de toute sa ruse pour maintenir la paix. Une mission rendue difficile par les velléités des royaumes voisins, qui se verraient bien annexer Ravka afin de faire main basse sur ses inventions militaires, et surtout sur sa population de grishas, ces êtes doués de facultés extraordinaires. Mais le plus grand défi de Nikolaï est de garder le pouvoir sur lui-même. Depuis sa dernière bataille contre le Darkling, il est resté différent : un monstre est tapi en lui, menaçant à tout moment de prendre le contrôle du roi. Nikolaï ne peut faire confiance qu’à trois personnes : Zoya, la générale en chef de son armée, Gennia, aussi rusée que le roi, et David, l’inventeur grisha brillant qui travaille secrètement sur une nouvelle arme décisive. Comme si les choses n’allaient pas assez mal, voilà que des phénomènes inexpliqués apparaissent dans le royaume. Un groupe de fanatiques adorateurs du Dakling pensent qu’ils annoncent son retour. Et ça, il en est hors de question pour le roi et son triumvirat grisha !

Mon avis sur King of Scars

Avec King of Scars, Leigh Bardugo signe un roman époustouflant qui m’a vraiment beaucoup impressionné. Non seulement j’ai retrouvé l’intelligence d’écriture et le sens du suspens de Six of Crows, mais en plus elle revient à l’univers Grisha de la trilogie d’origine pour explorer un peu plus ce monde fascinant.

C’est un plaisir de retrouver les personnages d’origine… d’autant qu’Alina et Mal ne sont pas présents ! Or c’étaient les personnages que je trouvais les moins réussis dans la trilogie d’origine. Un comble, je sais, puisqu’ils étaient en fait les personnages principaux !

Ici, l’histoire est haletante grâce aux points de vue alternés. Chaque chapitre raconte l’histoire à travers un personnage : tour à tour Nikolaï, Zoya, et Nina, que je n’ai pas mentionné dans le résumé, mais qui joue un rôle décisif dans l’histoire. Ces personnages, découverts dans les précédents tomes, révèlent toute la nuance et la richesse de l’histoire. Ils apportent de la densité au récit, et beaucoup de suspens aussi. Chacun doit faire face à des défis, des missions dangereuses et des situations pour le moins périlleuses. Autant vous dire que j’ai donc dévoré le livre pour suivre leurs aventures !

Pour moi, le tour de force de ce roman, c’est qu’il parvient à renouveler l’histoire, tout en étant dans la droite lignée de l’intrigue principale. On reboucle avec des éléments liés à l’histoire du Darkling. Et c’est fait avec intelligence. Leigh Bardugo ne se contente pas de repasser sur ses pas. Elle jette un regard nouveau sur son histoire, plus dur et moins naïf que dans la trilogie d’origine. Il faut dire qu’après les drames vécus, ses personnages ne sont plus tout à fait les mêmes.

J’ai en particulier un coup de coeur pour Nikolaï et Zoya. Ils sont les deux meilleurs atouts de cette histoire. Ce n’est pas une surprise dans le cas de Nikolaï, vu que c’est impossible de résister au charme de ce personnage. Leigh Bardugo a imaginé un personnage masculin irrésistible, charismatique et vraiment original. Il marquera certainement toute une génération de lectrices (moi y compris) ! Pour Zoya, c’est un peu plus une surprise, vu que c’était un personnage plutôt antipathique dans la trilogie d’origine. Ici, on la découvre, et elle se révèle incroyablement intéressante. Je pourrais même dire qu’elle est attachante, mais ça pourrait la vexer !

King of Scars : une idée lecture pour qui ?

Deux possibilités : soit vous aviez aimé la trilogie Grisha, soit non. Dans le premier cas, sachez que vous allez adorer King of Scars parce que l’histoire est vraiment la suite de la trilogie. Elle reprend là où l’intrigue d’origine s’était arrêtée. Et elle apporte beaucoup d’éléments nouveaux, notamment en explorant les relations entre Ravka et les royaumes voisins. On retrouve tous les éléments qui ont fait la richesse et le succès de cet univers. Et c’est un bonheur.

Par contre, si vous n’aviez pas aimé la trilogie Grisha… alors lisez ce livre quand même ! Non, je suis sérieuse, ce n’est pas une blague. La plupart des lectrices et lecteurs qui n’avaient pas accroché à Grisha ont tous été rebutés par les même raisons : les personnages étaient un peu nian-nian ; et il y avait un sentiment de déjà-vu dans l’histoire de l’orpheline qui ignorait qu’elle possédait des pouvoirs magiques et finit par sauver tout le monde. Je suis d’accord. J’ai eu le même ressenti. Par contre, ce bémol ne m’avait pas empêché d’apprécier le cadre de l’histoire, l’univers imaginé par Leigh Bardugo. Il y avait un énorme potentiel. Et ce potentiel est désormais concrétisé avec la duologie King of Scars. Le roman tient les promesses faites au début de Grisha. Il est excellent. Et spoiler : le second tome est tout aussi bon !

King of scars-1

 

Six of Crows

Leigh Bardugo livre une histoire palpitante. Un vrai divertissement de grande envergure, parfaitement maitrisé et très spectaculaire. Il y a de la profondeur, de l’humour et de l’émotion. Autant d’éléments qui feront plaisir aux fans de fantasy, mais qui sauront aussi capter l’intérêt de nombreux autres lecteurs.

La Cité corrompue

J’ai dévoré ce roman à une vitesse rare. Il m’a fait retrouver cette fébrilité que j’ai parfois éprouvé dans ma vie de lectrice, en découvrant des livres vraiment passionnants, capable de me garder en haleine jusqu’à 2 heures du matin. La Cité corrompue offre une suite encore plus palpitante que Six of Crows !

Une réflexion sur “King of Scars, roman de Leigh Bardugo

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s