A cause de Mlle Bridgerton, romance historique de Julia Quinn

Le succès de l’adaptation Netflix de La Chronique des Bridgerton a eu plusieurs effets heureux. D’abord, c’est l’occasion pour de nouvelles lectrices de découvrir le genre de la romance historique, dont Julia Quinn est une des meilleures plumes. Et ensuite, la parution de l’édition collector des Bridgerton chez J’Ai Lu a donné envie à la maison d’édition de proposer le spin-off des Bridgerton dans la même belle collection intégrale. Les romans de la saga Rokesby, en lien avec l’univers Bridgerton, sont disponibles dans ce joli format. Le premier tome comprend les deux premiers romans, dont le tout premier : A cause de Mlle Bridgerton. Qui est cette nouvelle mademoiselle Bridgerton ? C’est la tante de notre fratrie adorée. Et vous allez voir que sa jeunesse amoureuse a elle aussi été mouvementée !

De quoi ça parle ?

Personne n’appelle jamais Sybilla Bridgerton par son prénom trop féminin. Pour toute sa famille et ses amis, elle est simplement Billie. Un vrai garçon manqué. Une jeune fille qui s’intéresse plus à l’exploitation du domaine familial qu’à la broderie. Un esprit libre qui préfère monter à cheval et grimper aux arbres… même si parfois elle finit en fâcheuse posture ! Mais l’insouciance doit finir, et Billie est désormais à un âge où elle doit songer à se marier. Les perspectives en la matière sont limitées. Et d’ailleurs, la jeune fille a toujours pensé qu’elle finirait par épouser un des fils du domaine voisin de celui des Bridgerton. Andrew ou Edward ? Qu’importe, elle les aime bien tous les deux. Le seul qu’elle ne supporte pas, c’est George, l’aîné au tempérament si sérieux. Pourtant, à la faveur d’un malencontreux accident impliquant un chat errant, voilà que Billie et George sont forcés de s’entraider. Et en passant du temps ensemble, ils se rendent comptent subitement que, depuis le temps de leur enfance, ils ont tous les deux changés. La jeune fille impulsive est devenue une femme qui a le sens des responsabilités. Et le grand frère un peu guindé est peut-être enfin prêt à fendre l’armure…

Mon avis sur A cause de Mlle Bridgerton

En commençant ma lecture, je savais que j’allais voyager dans le temps, puisque cette histoire se déroule avant les événements de La Chronique des Bridgerton. A l’époque, Edmund, le père des Bridgerton, est encore un adolescent qui étudie en pension. Il n’est donc pas présent dans cette histoire. Mais on découvre ses soeurs, dont la fameuse Billie, ses parents, ainsi que la famille Rokesby, qui sont les voisins et amis des Bridgerton.

Ce côté « voyage dans le temps » est très plaisant car on découvre des éléments de l’histoire familiale. Et Julia Quinn prend un malin plaisir à nous faire plusieurs clins d’oeil. Par exemple, on découvre que la tradition du jeu de maillet ne date pas de l’époque de nos Bridgerton adorés ! La génération précédente y jouait déjà avec autant de mauvaise foi, si ce n’est plus !

Autre chose : le personnage de Billie m’a vraiment beaucoup fait penser à Hyacinthe. Elle a beaucoup de charactère, elle n’en fait qu’à sa tête. Et elle est irrésistible malgré ce côté tête de mule. Alors forcément, quand on a déjà lu les tomes des Bridgerton et qu’on a eu l’occasion de s’attacher à Hyacinthe, c’est très agréable de retrouver le même charactère, chez sa tante cette fois. Personnellement, j’ai tout de suite éprouvé une forte connivence pour ce personnage, et je crois que c’est en partie à cause de cette familiarité très agréable.

Pour l’histoire en elle-même, elle est peut-être moins originale que certaines histoires de la Chronique des Bridgerton, mais j’ai trouvé qu’elle était touchante. C’est l’histoire de deux personnes qui se connaissent depuis leur enfance. Qui n’ont jamais été très proches car elles n’avaient pas grand chose en commun. Et finalement, il leur faut attendre l’âge adulte pour enfin se rencontrer. Julia Quinn tisse deux chemins de vie parallèle, dont le croisement intervient tardivement, parce qu’auparavant chacun a mis longtemps à vraiment trouver sa place. Et ce n’est qu’en apprenant à mieux se connaître soi-même qu’ils peuvent enfin se découvrir l’un l’autre. Je trouve que c’est une belle manière d’envisager la relation romantique. Et si on perd un peu en péripéties cocasses, on gagne en émotion.

A cause de Mlle Bridgerton : une idée lecture pour qui ?

Puisqu’il n’y a aucune référence à la Chronique des Bridgerton, l’avantage c’est que tout le monde peut lire ce livre ! Julia Quinn repart en quelque sorte de zéro avec cette romance historique. C’est le premier tome d’une saga de quatre romans. Elle prend donc le temps de nous présenter les deux familles : les Bridgerton et les Rokesby. Si vous avez déjà lu les Bridgerton, vous aurez un a priori très favorable sur cette adorable famille. J’avais un peu peur que les Rokesby pâlissent de la comparaison, mais en fait ce n’est pas le cas. La famille, et en particulier la fratrie, sont très intéressants et ont  immédiatement suscité ma curiosité de lectrice.

Peut-être que certaines lectrices qui ont lu les Bridgerton vont se demander si ça vraiment le coup de se lancer dans cette nouvelle saga. Y a-t-il plus à dire sur les Bridgerton ? C’est une inquiétude légitime. Mais finalement Julia Quinn botte habilement en touche : l’histoire ne concerne pas Edmund, le père des Bridgerton. La promesse, c’est de découvrir l’histoire des autres membres de la famille. Il ne s’agit pas d’exploiter le filon des Bridgerton, mais bel et bien de découvrir une nouvelle histoire. Et cette promesse est parfaitement tenue.

Bonne lecture !

Rokesby-1

Une réflexion sur “A cause de Mlle Bridgerton, romance historique de Julia Quinn

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s