La Soeur disparue, roman de Lucinda Riley

Je me faisais une joie de la parution de La Soeur Disparue, le nouveau roman de Lucinda Riley. Et comme beaucoup d’entre vous, l’annonce du décès de la romancière a été un choc. Savoir que je tenais entre mes mains son dernier roman avait quelque chose de triste et de très émouvant. Et finalement, au lieu de le lire tout de suite, je l’ai laissé attendre quelques jours. Je crois que j’avais besoin de laisser retomber un peu mes émotions avant de me plonger dans les pages de ce roman. Mais une fois entamé, il a largement tenu toutes ses promesses. Ce livre, le septième de la saga des Sept Soeurs, marque une étape cruciale. Et il sert aussi d’héritage à une romancière au sommet de son art.

Mon résumé du livre

Un an après la mort de leur père adoptif, Maiä, Ally et leurs quatre soeurs s’apprêtent à se retrouver toutes ensemble pour la première fois. Ensemble, elles doivent faire une croisière en Grèce, là où repose leur père, pour lui rendre un dernier hommage. Mais alors que les soeurs préparent leur périple, le notaire de leur père arrive avec une nouvelle inattendue : il a finalement retrouvé la piste de la septième soeur. La « soeur disparue » comme la famille la surnomme serait en Nouvelle-Zélande. Leur père n’aurait jamais retrouvé sa trace de son vivant, ce qui l’aurait empêché d’être adoptée comme les autres. Tour à tour, les soeurs vont tout tenter pour contacter cette mystérieuse Mary. De Nouvelle-Zélande en Irlande, en passant par la France, elles entament une véritable course contre la montre. Qui est cette Mary ? Pourquoi semble-t-elle vouloir leur échapper ? Et qu’est-ce qui a empêché leur père de la retrouver pendant si longtemps ? Qui sait : en trouvant enfin la soeur disparue, peut-être que les soeurs enfin au grand complet lèveront le voile sur le mystère qui entoure leurs adoptions à toutes ?

Mon avis sur La Soeur disparue

Il y a sept ans, l’aventure des Sept Soeurs a commencé. Lucinda Riley a tissé avec précision une saga d’une ampleur inimaginable. Ce qui semblait être une sympathique série féminine est devenue une véritable saga d’aventure teintée de mystère. Jusqu’au bout, elle nous aura tenu en haleine. D’autant que La Soeur disparue n’est pas le dernier tome, comme on pouvait s’y attendre. Il s’avère qu’un huitième roman verra le jour, cette fois consacré à l’histoire de Pa Salt, le père adoptif des soeurs.

Je sais que certaines lectrices ont trouvé ça frustrant que La Soeur disparue ne marque pas la fin de l’histoire de Lucinda Riley. Mais d’une certaine façon, il s’agit pourtant bel et bin d’une fin. Le roman reprend beaucoup d’éléments des précédents tomes, à commencer par les précédentes soeurs. Elles font toutes des apparitions dans le livre, et on les sent enfin toutes lancées sur la même piste. Ce simple fait a quelque chose d’un peu magique, puisque dès le départ elles étaient toutes dispersées.

Par ailleurs, comme dans les précédents romans, Lucinda Riley joue avec la chronologie. Elle nous raconte plusieurs histoires en parallèle, et les morceaux du puzzle commencent à s’assembler au fil de la lecture. En tant que lectrice, je me sens dans la peau d’une enquêtrice, et j’adore ça ! Le fait qu’on saute d’une période temporelle à une autre, d’une histoire à une autre, n’est pas du tout dérangeant. Les deux histoires se répondent. Les éléments de l’une apportent un éclairage à l’autre. Et au final, on ne peut pas lâcher le livre car on veut savoir ce qui va se passer après.

Le morceau de bravoure de ce livre, c’est qu’il y a en fait une hésitation sur l’identité de la soeur disparue. Est-ce bien la vraie soeur ? Le suspens en ce qui concerne l’identité de la soeur fonctionne très bien. Je me suis posée plein de questions pendant ma lecture, et je n’arrêtais pas de changer d’avis. Lucinda Riley nous envoie sur des fausses pistes. Elle nous fait miroiter des indices. Et au final, elle parvient à nous surprendre en embarquant l’histoire dans une direction insoupçonnée. En ce sens, la fin de ce livre tient toutes ses promesses haut la main. Bien sûr, c’est un peu frustrant car on a tout de suite envie de lire le prochain roman ! En même temps, c’est un sentiment qu’on a déjà ressenti à la lecture des précédents tomes. Chaque livre appelle le suivant, et c’est bien la preuve que cette saga fonctionne bien.

L’autre élément qui me fait dire que ce roman tient une place à part dans la saga, c’est que pour la première fois Lucinda Riley revient sur ses terres. L’histoire principale du livre se déroule en Irlande, et on sent bien que la romancière évoque avec passion et chaleur le pays qui l’a vu naître. L’histoire de l’Irlande se mélange avec l’histoire de Mary. On découvre aussi l’histoire de Nuala, une jeune femme engagée dans la révolte irlandaise au sein d’un groupe de femmes résistantes. J’ai beaucoup apprécié cette partie du roman car j’ai appris beaucoup de choses sur l’histoire moderne de l’Irlande. Le conflit entre les Britanniques et les Irlandais, puis la guerre civile entre irlandais ne sont pas forcément des choses faciles à comprendre vues de loin. Mais ici, tout est raconté de l’intérieur, et on comprend bien le déchirement du pays et des familles brisées par les luttes religieuses et politiques.

La Soeur disparue : une idée lecture pour qui ?

Grâce à tous les éléments qu’il contient, La Soeur disparue est certainement le tome le plus dense et le plus riche de la saga des Sept Soeurs. Je l’ai trouvé haletant, bien pensé, bien écrit, et très original par rapport aux autres. Déjà parce qu’on sent que Lucinda Riley touche à quelque chose de très intime pour elle dans le sujet du livre. Et aussi parce qu’il s’agit du dernier volume consacré à une des soeurs. Il referme à sa manière une partie de l’histoire. Et on attend désormais la dernière pièce du puzzle pour enfin avoir le fin mot de cette saga.

Comme je vous l’avais annoncé dans un précédent article, le décès prématuré de Lucinda Riley ne change pas grand chose pour l’aventure littéraire des Sept Soeurs. La romancière avait pris ses dispositions. Elle a laissé toutes les instructions à son fils Harry Whittaker, qui est également auteur. Ensemble, ils ont écrit à quatre mains une série de livres pour enfants. Harry aura donc la charge, conformément à la volonté de sa mère, d’écrire le huitième et ultime tome de la série, dont le titre devrait être Atlas. La parution est déjà prévue pour le printemps 2023. Il faudra donc patienter un peu. Mais je suis certaine que les ultimes surprises qui nous attendant valent bien un peu de patience de notre part !

Belle lecture !

La Soeur disparue

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s