Les Secrets de sir Richard Kenworthy, de Julia Quinn

Julia Quinn referme l’excellente saga du Quartet des Smythe-Smith. Les Secrets de sir Richard Kenworthy est en effet le quatrième et dernier roman de cette jolie petite série de romance historique à l’humour ravageur. Légèrement moins drôle que les précédents opus, ce livre est aussi plus original avec un niveau de suspens rarement lu dans ce type de romans. Autant vous le dire tout de suite : vous allez vous régaler !

Iris Smythe-Smith est loin d’être une grande beauté. Et faire partie du pire quartet amateur de Grande-Bretagne ne l’aide pas à figurer sur la liste des jeunes filles à marier les plus attirantes. Pourtant, allez savoir pourquoi, sir Richard Kenworthy s’est pris d’affection pour elle. Il l’a même entendu jouer de la musique avec ses cousines pendant qu’elles massacraient Mozart ! Pas de quoi refroidir les ardeurs du gentleman… une situation tellement surprenante qu’Iris finit par penser que quelque chose de suspect se cache là-dessous. Et Iris n’a peut-être pas tord. Bientôt, sir Richard s’arrange pour se retrouver dans une position compromettante avec la jeune fille, ne lui laissant d’autre échappatoire que le mariage. Bientôt obligée de quitter Londres pour rejoindre le domaine campagnard de son nouvel époux, Iris continue de se demander quels mystères cache sir Richard.

On dit souvent que l’amour est aveugle. Mais comptez sur Julia Quinn pour désamorcer les clichés du conte de fée à l’aide d’un personnage de jeune fille cynique ! Les Secrets de sir Richard Kenworthy ressemble presque plus à un Miss Marple qu’à une romance historique tant le suspens est à son comble dans cette histoire.

Depuis le début j’adore Le Quartet des Smythe-Smith. Cette quadrilogie met en scène des jeunes filles tellement drôles, attachantes et intelligentes qu’on ne peut qu’apprécier leurs histoires. Et depuis le début, Iris est un personnage que j’affectionne tout particulièrement. Sa tentative, avec sa cousine Sarah, pour défenestrer un piano à queue mérite d’être saluée tellement elle m’a fait rire ! Iris est la plus cynique des cousines Smythe-Smith, et son tempérament très terre à terre fait d’elle une héroïne très différente des personnages féminins habituels dans la plupart des romances historiques. Une différence rafraîchissante pour les lectrices.

Face à elle, on découvre sir Richard, un personnage tout de suite hautement sympathique… et profondément cachotier. Le personnage en lui-même n’a rien de mystérieux. C’est quelqu’un de bien, mais la soudaineté de son affection pour Iris laisse songeur. Et pour cause : on découvre très rapidement qu’il cache quelque chose, mais quoi ? Julia Quinn entretient le suspens jusqu’à la quasi fin du roman. Et bravo à vous si jamais vous deviner le fin mot de l’histoire avant le grand moment de la révélation !

Si ce livre comporte un peu moins d’humour que les trois précédents romans de la série, on peut quand même pardonner à Julia Quinn. Pour clore la saga des Smythe-Smith, elle fait l’effort de présenter une histoire originale, assez différente des autres, ce qui renouvèle vraiment le plaisir de la lecture.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s