A Rogue of One’s Own, romance historique d’Evie Dunmore

J’ai découvert Evie Dunmore il y a quelques mois seulement avec son livre Bringing Down the Duke. Un premier roman qui a provoqué un véritable séisme parmi les lectrices de romance historique anglo-saxonne. Voilà une romance qui se déroule en pleine période victorienne, loin des clichés habituels liés à la période de la Régence. Et en plus, elle met en scène des suffragettes ! Une romance historique avec un vrai sujet féministe au cœur de l’histoire ? Voilà de quoi intriguer. Et comme il se trouve que le roman était formidable, il a reçu un accueil hyper enthousiaste. En quelques mois seulement, le livre a fait le buzz, et j’ai moi-m^me succombé en le lisant. Ce fut le coup de foudre. Au début du mois de septembre, Evie Dunmore a publié son second livre, A Rogue of One’s Own, qui est la suite du premier livre. Je l’attendais avec impatience. Encore une fois, j’ai été conquise !

Le titre de lady Lucie est un titre vide. Sa famille a renié la suffragette il y a près de dix ans, et depuis, elle vit en marge de la bonne société, loin des salons de thé. Installée dans la ville d’Oxford, elle accompagne les jeunes femmes inscrites à l’université dans leur chemin pour l’émancipation. Elle participe aussi activement à la campagne pour abroger la loi sur le mariage qui fait des femmes la propriété des hommes. Et enfin, elle ose s’aventurer dans les quartiers mal famés pour aider les prostituées qui veulent fuir un destin sordide. Mais tout cela n’est rien à côté du nouveau défi que Lucie s’apprête à relever : acheter la moitié des parts d’un éditeur de magazines féminins. Le but des suffragettes : prendre la direction des publications pour faire enfin entendre leurs voix auprès des milliers de femmes qui lisent ces magazines. Un seul obstacle se dresse sur son chemin : le propriétaire de l’autre moitié de l’entreprise n’est autre que lord Ballantine. Un séducteur, un décadent, un dépravé qui ne s’intéresse absolument pas à la cause des femmes. Il est aussi un ami/ennemi d’enfance de Lucie. Et maintenant, elle va devoir mener contre lui un combat qui fait aussi resurgir les démons de sa propre enfance. Une enfance pendant laquelle elle s’est rebellée contre la docilité qu’on tentait de lui inculquer, et qui a été le point de départ de son engagement féministe.

Le personnage de Lucie apparaissait déjà dans le tome précédent, Bringing Down the Duke. Mais sincèrement, c’était le personnage féminin le moins sympathique. Assez dirigiste, très engagée politiquement, plutôt froide, elle semblait moins proche des lectrices que les autres personnages féminins, Annabelle, Catrionna et Hattie. En même temps, c’était celle dont l’engagement féministe était le plus fort. Donc je me doutais bien qu’Evie Dunmore allait traiter des sujets intéressants avec Lucie dans ce nouveau roman.

Avec A Rogue of One’s Own, Evie Dunmore va en effet plus loin dans l’histoire du mouvement des suffragettes. Elle entre dans le vif du sujet et livre beaucoup d’informations très intéressantes. Elle explique notamment comment certaines lois passées au Parlement britannique ont entraîné les femmes à se rebeller contre un asservissement devenu systématique. Ce tome se focalise sur de nombreux sujets qui touchent à la condition des femmes à cette époque : l’absence des droits des femmes dans le mariage, le droit à la propriété, le droit de vote, les violences physiques, le harcèlement moral, les injonctions sociales… C’est presque un manuel sur la naissance du féminisme !

Mais rassurez-vous, ce roman reste avant tout un divertissement, et c’est bel et bien une romance historique qu’Evie Dunmore a écrit. Malgré les sujets graves et concrets qu’il aborde, le roman reste avant tout une histoire d’amour. Mais une histoire dans un contexte où l’amour pour les femmes revient à accepter de devenir la propriété d’un homme. L’amour en ce temps-là, ça veut dire s’amoindrir. Et c’est cette situation très paradoxale que Lucie va expérimenter en tombant amoureuse du dernier homme sur Terre que semble fait pour elle.

Au début, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans ce livre car j’avais un a priori négatif contre Lucie. Il s’est complètement levé à mesure que j’avançais dans le livre. Lucie est une femme forte. Pas parce qu’elle est comme ça de naissance, mais parce que les épreuves qu’elle a traversé ont forgé sa détermination. ce qui n’empêche pas la vulnérabilité, la solitude, le manque de la famille… C’est un personnage de chaire et de sang, d’un réalisme troublant, et finalement très moderne.

Avec A Rogue of One’s Own, Evie Dunmore réussit le tour de force de présenter un roman encore plus abouti que le précédent, et encore plus riche en émotions. Moi j’ai été émue à la lecture. Je me suis sentie complètement solidaire de Lucie, de son combat comme de ses doutes et de ses peurs. Ce livre est un roman qui interpelle. Qui utilise le costume de la romance historique pour aborder des sujets féministes toujours d’actualité d’une façon ludique et divertissante. Et le fait qu’il s’agisse d’une histoire d’amour d’amoindrit pas du tout le propos de la romancière. Au contraire, il véhicule l’image optimiste d’une coexistence harmonieuse entre les femmes et les hommes dans une société purement égalitaire, fondée sur le respect plutôt que sur un rapport de force.

Les deux romans d’Evie Dunmore sont encore inédits en France, mais n’hésitez pas à les lire en VO. Non seulement les couvertures sont sublimes (un argument qui vaut ce qu’il vaut !), mais l’écriture est vraiment très agréable, très fluide et plutôt accessible.

Bonne lecture !

2 réflexions sur “A Rogue of One’s Own, romance historique d’Evie Dunmore

Répondre à Les papiers de Mrs Turner Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s