La Vie rêvée des chaussettes orphelines, roman de Marie Vareille

Depuis la parution de son premier roman, je compte au rang des fans de Marie Vareille. En quelques années seulement, la romancière française a fait des débuts remarqués dans le domaine de la chick lit, avant de s’intéresser au young adult avec Ellia, la passeuse d’âmes. En juin dernier, Marie est revenue en librairie avec un roman totalement différent de ses précédents livres : La Vie rêvée des chaussettes orphelines. Un livre qui a rapidement séduit les lecteurs, moi y comprise !

Alice est plus qu’une expatriée américaine qui vit en France. C’est une déracinée qui tente de reconstruire sa vie. Coupée de sa famille, elle lutte pour reprendre le contrôle sur sa vie. L’opportunité de sortir la tête de l’eau se présente de façon inopinée : un jeune entrepreneur parisien, pour le moins excentrique, lui propose un poste dans sa nouvelle start-up. Le concept : lancer une application pour aider les gens à rassembler les chaussettes orphelines. Une idée saugrenue autour de laquelle est rassemblée une équipe aussi dépareillée que les chaussettes. Malgré le pari fou, Alice tient enfin une chance de retrouver un sens à sa vie. A condition qu’elle parvienne à faire le deuil de l’histoire qu’elle a laissé derrière elle, et qu’elle s’autorise à nouveau à être heureuse.

Quand j’ai entamé la lecture de ce nouveau roman, franchement j’étais dubitative. J’en ai un peu assez des titres de livres à rallonge. La couverture n’avait rien de « wahou ». Le résumé avait l’air un peu flou. La seule raison pour laquelle je voulais lire ce livre, c’est parce que je n’ai jamais lu un mauvais livre écrit par Marie Vareille. Donc je me suis lancée… et j’ai reçu un énorme choc !

Oubliez tout ce que vous savez sur les romans feel-good. La Vie rêvée des chaussettes orphelines ne ressemble à aucun autre livre. Oui c’est une histoire feel-good, mais c’est aussi (à sa façon) un drame psychologique et un roman policier. Autant de choses que je n’attendais pas à trouver, qui m’ont surprise et qui ont fait que j’ai été particulièrement émue à la lecture de ce roman. La Vie Rêvée des chaussettes orphelines a été une sorte de grand huit de la lecture pour moi !

J’ai tout aimé dans ce livre. La structure n’est pas originale : elle se compose d’un récit principal, avec des extraits du vieux journal intime d’Alice entre les chapitres. Sauf qu’ils ne sont pas là par hasard. Marie Vareille exploite très judicieusement la narration pour attiser le suspens. Qu’est-il arrivé à Alice ? Pourquoi est-elle venue en France ? Qu’est-il arrivé à sa sœur Scarlett ? L’histoire se construit avec une tension qui devient franchement insupportable… jusqu’au retournement de situation qui est énorme ! C’est indiscutablement l’un des meilleurs retournements de situation que j’ai jamais lu !! Et oui, d’ailleurs je mets deux points d’exclamation pour bien vous faire comprendre à quel point j’étais choquée, cramponnée au roman pour ne pas tomber de mon canapé.

Les personnages sont extrêmement touchants, et Marie a apporté beaucoup de subtilité à leurs différentes personnalités. Leur humour, leur énergie, leur tendresse, leur compassion aussi en font un ensemble chaleureux et solaire qu’on a beaucoup de plaisir à suivre. Alice elle-même, bien qu’elle semble d’abord froide et distante, se révèle être un personnage d’une grande complexité, avide d’amour, qui cherche à faire la paix avec elle-même.

Ce livre est un roman sur la résilience. C’est aussi une des plus belles évocations de l’amour fraternel qu’on puisse trouver. L’histoire entre Alice et sa sœur, qui est au cœur du livre, est une histoire d’amour avec un grand A. Elle est touchante et puissante parce qu’elle est authentique. A la fin de l’histoire, j’étais en larmes.

J’ai eu l’occasion d’interviewer Marie Vareille à deux reprises déjà. Je l’ai rencontré plusieurs fois pour des soirées des éditions Charleston, et je peux dire que ce livre lui ressemble beaucoup. Dans sa tendresse, l’optimisme qu’il dévoile et l’énergie qu’il dégage. Je pense aussi que La Vie rêvée des chaussettes orphelines est son meilleur roman à ce jour. Donc s’il vous plait, ne passez pas à côté de ce livre. C’est pour ce genre de romans que j’aime lire. Et je pense que je ne suis pas la seule.

Publicités

Une réflexion sur “La Vie rêvée des chaussettes orphelines, roman de Marie Vareille

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s