Le Détective détraqué : Sherlock Holmes dans tout ses états !

Détective-détraquéAlors que la quatrième saison de l’excellente série anglaise Sherlock vient à peine d’être diffusée sur la BBC, les éditions BakerStreet proposent aux fans du détective anglais une bonne dose d’humour avec un ouvrage original et ludique : Le Détective détraqué, ou les mésaventures de Sherlock Holmes. Au gré des pastiches, des emprunts et des parodies, le pauvre Sherlock vit de drôles d’aventures sous la plume (pas toujours très tendres) des auteurs. Un bel hommage rendu à l’un des personnages de fiction les plus populaires au monde, mais aussi un exercice littéraire qui ne manque pas de piquant.

Tout le monde connait Sherlock Holmes, le détective londonien à l’esprit si perspicace qu’aucun mystère ne lui résiste. Mais aussi une vraie tête à claque, un horripilant monsieur je-sais-tout que son créateur, Arthur Conan Doyle, avait fini par haïr, tentant même de le tuer dans une histoire pour finalement être obligé de le ramener d’entre les morts dans une autre à cause de la pression des fans. Mais Sherlock Holmes n’a pas vécu que sous la plume du romancier écossais. Il a aussi été l’objet d’emprunts effectués par d’autres auteurs qui se sont amusés à le mettre en scène et à le mettre à mal dans des histoires plus ou moins courtes, mais toujours palpitantes. Et parmi les aficionados, on trouve de belles plumes comme James Barrie (le père de Peter Pan), Maurice Leblanc (qui imagine une confrontation entre son Arsène Lupin et un dénommé Herlock Sholmes), Jack London (bien loin des montagnes de Croc Blanc), Jean Giroudoux… Un véritable micro-musée de la littérature mondiale entièrement consacré à Sherlock !

Dans Le Détective détraqué, les éditions BakerStreet ont réuni plusieurs de ces célèbres pastiches et parodies. La plupart des textes sont des nouvelles, ce qui fait qu’on suit très aisément l’histoire. Le plus souvent, il ne s’agit que d’une scène qui tourne en dérision l’intelligence et l’habileté du personnage. Certaines sont très originales, très créatives, d’autres s’attardent sur des détails du personnage et les retournent habilement. Chaque histoire est étonnante et présente une facette de Sherlock.

Parmi ces différents textes, il n’y en avait qu’un seul que je connaissais. C’est bien évidemment le texte de Maurice Leblanc car j’ai lu de très nombreuses histoires d’Arsène Lupin et je me souvenais très bien la rencontre entre le gentleman cambrioleur et le fin limier. Je pense que Maurice Leblanc est le plus respectueux dans le traitement du personnage. Son Herlock Sholmes est une copie particulièrement fidèle de Sherlock, et on croirait qu’Arthur Conan Doyle s’est invité dans les pages d’Arsène Lupin. Beau transfuge littéraire. L’histoire de leur confrontation ne manque pas de piquant, et les lecteurs qui ne l’ont jamais lue auront beaucoup de plaisir à voir Sherlock être défié par notre héros national, toujours aussi habile.

Parmi les autres histoires, j’ai eu plusieurs coups de coeur en particulier D’un cheveu, le texte de Jean Giroudoux qui imagine une histoire dans laquelle Watson sait tout mais Sherlock est complètement à côté de la plaque. Jubilatoire ! Le Meurtre de la cathédrale de Canterbury, qui invente une histoire menée par la fille de Sherlock aidée de sa meilleure amie, la fille de Watson, est aussi une très jolie trouvaille.

En fait, on se rend vite compte que nous connaissons tellement bien Sherlock que nous pouvons le reconnaître sous n’importe quel travestissement, sous le vernis de n’importe quelle parodie. Et on le redécouvre toujours avec plaisir, même avec ses petits travers agaçants. Les auteurs qui l’ont emprunté ont tous travaillé sur des aspects très différents de sa personnalité qui sont les éléments auquel le public s’est attaché. Son intelligence est évidemment un très bon sujet de comédie : imaginer que Sherlock puisse se tromper est inconcevable, du coup le mettre en scène dans une histoire où il se trouve dépassé par les événements fait tout de suite rire.

Si vous aimez un tant soit peu ce personnage, Le Détective détraqué vous réserve une excellente lecture, pleine de crises de rires. C’est avec un plaisir un peu sadique qu’on voit notre célèbre personnage être malmené par des situations cocasses et des auteurs bien inspirés. Ce livre a immédiatement trouvé sa place dans ma bibliothèque, au milieu de ma collection holmésienne. Une vraie pépite !

Publicités
Cet article a été publié dans Roman policier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le Détective détraqué : Sherlock Holmes dans tout ses états !

  1. Je le commence dès la semaine prochaine, et ton retour est super encourageant ; j’ai hâte !!

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s