Guerre et Paix : splendide adaptation de la BBC

War-and-peace

S’agissant des fictions télévisuelles, la BBC est un peu mon vaisseau mère. Chaque fois que je vais voir sur leur site pour me tenir à jour des prochaines nouveautés, je suis frappée par le fait que tout (ou presque) me plait. Une ancienne collègue à moi se moquait gentiment de mes penchants : chaque fois que je lui conseillais une nouvelle série, elle en déduisait toujours que l’histoire se passait « en Angleterre dans les années 1920 » ! Et la plupart du temps, elle n’avait pas tord. J’aime le rétro de la BBC. Ses programmes de fictions historiques sont toujours très réussis, et ils ont le mérite d’être à la fois ambitieux et réussis. Donc, pourquoi se priver ? La dernière adaptation en date qui m’a fait sauter de joie sur mon canapé est War & Peace, une mini-série qui transcrit à l’écran le roman de Léon Tolstoï : Guerre et Paix. Rien que ça !

L’empire russe est en pleine guerre contre un assaillant aussi redoutable que déterminé : Napoléon. L’empereur français veut étendre son territoire vers l’est, et la Russie présente beaucoup d’attrait pour ce conquérant. Sur le passage de son armée, les ennemis sont vaincus et les villes sont prises les unes après les autres. Dans cette époque de trouble où la grandeur russe vacille, le poids de la tradition est encore très présent et la jeunesse a bien du mal à trouver sa voie. C’est notamment le cas de Pierre, qui se retrouve comte à la mort de son père. Mais son titre et ses richesses ne l’aident pas à y voir plus clair et à choisir la direction que prendra sa vie. André, lui, voit dans la guerre une échappatoire à sa vie qui l’ennuie. Mourir au combat pourrait être une glorieuse rédemption. Pour les autres, ceux restés en arrière, la vie suit son cours : Sonia aime son cousin mais ne sait pas ce qu’elle peut espérer de cet amour ; Hélène cherche un mari pour combler son désir de richesse et de pouvoir ; Natacha veut croire en l’amour véritable ; Nikolaï veut embrasser une carrière de soldat et se montrer digne de sa famille ; Dolokhov aime le chaos et voit enfin une période de violence s’ouvrir devant lui pour combler sa soif de destruction…

Cette mini-série comporte six épisodes d’environ une heure chacun. Ce qui n’est ni trop long ni trop court si on considère la taille du matériel d’origine (le roman de Tolstoï, en édition de poche, n’est certainement pas loin du kilo !). Ce qui est plus étrange, c’est que la BBC a décidé de sortir cette série fin décembre 2015. Apparemment, ils se sont dit que c’était dans l’esprit de Noël. Certes, il y a de la neige, mais les armées napoléoniennes ravageant tout sur leur passage, ce n’est pas si festif qu’on pourrait le croire. Et pourtant, je suis française ! Mais bon, passons. La série existe, et c’est tout ce qu’on lui demande.

War-and-peace-3

Je connais l’histoire de Guerre et Paix parce que quand j’étais à l’université, j’en ai lu et étudié quelques extraits. Mais pour des raisons de temps (et aussi de motivation), je n’avais pas lu le livre à l’époque. Depuis, seule la motivation est demeurée un frein à ma lecture. Donc, j’ai plongé dans cette adaptation sans idée préconçue sur ce que j’attendais. Je n’avais pas particulièrement de passion pour les personnages ou pour certaines intrigues en particulier. J’étais ouverte d’esprit et c’est donc avec une grande innocence que j’ai regardé ces six épisodes.

Il faut dire que la série est passionnante. On voit que les scénaristes ont eu l’idée judicieuse d’effectuer quelques coupes, notamment dans le nombre de personnages. Rassurez-vous : il en reste bien assez ! L’histoire est un peu resserrée, ce qui facilite la compréhension des intrigues et des relations entre les personnages. On plonge avec beaucoup de facilité dans la période historique, et on comprend assez vite les enjeux politiques qui servent de toile de fond à l’histoire générale. Le propos n’en reste pas moins le cheminement de chacun des personnages, tant sur le plan social qu’émotionnel. Parce que oui, Guerre et Paix est un roman, et pas un roman historique. On y trouve beaucoup d’amour, et beaucoup de drame. Les fans de Jane Austen ou des sœurs Brönte seront ravis !

Les décors sont à couper le souffle et les costumes sont fabuleux. La reconstitution des scènes de bataille est digne d’un film. C’est toujours un gros plus pour une série historique. Mais le gros point fort de cette série, c’est son casting. La BBC a mis les petits plats dans les grands pour cette adaptation en réquisitionnant toutes les étoiles montantes du cinéma anglais actuel : James Norton (vu dans le rôle principal de la série Grantchester), Lily James (vu dans Downton Abbey et dans le dernier Cendrillon), Tom Burke (vu dans les Mousquetaires ainsi que dans le remarquable Third Star) ou encore Aisling Loftus (vue dans le rôle d’Agnès dans Mr Selfridge). Autant de jeunes pousses qui sont épaulées par des vétérans des séries de la BBC : Brian Cox (Agamemnon dans le film Troy), Gillian Anderson (je ne la présente plus vu que tout le monde connait X-Files), Jim Broadbent (qui jouait dans Moulin Rouge et dans tant d’autres choses)… plus Mathieu Kassovitz dans le rôle de Bonaparte (ce qui a l’air tout à fait hors de propos quand on le dit mais qui s’avère très crédible à l’image).

Les personnages sont particulièrement bien campés. Ils « font vrai ». Et pourtant, certains d’entre eux ne sont pas des cadeaux, comme Pierre et Natasha qui sont un peu des têtes à claques qu’on a envie de secouer. Mais c’est justement l’histoire du roman : l’apprentissage de la vie, la confrontation avec soi-même, le cheminement vers l’affirmation de ce qu’on est, et avec un peu de chance le bonheur à la clef. Sachant quand même que tout n’est pas rose dans cette histoire profondément dramatique : les trahisons, les déceptions, les amours contrariés ne manquent pas. Chacun devra passer par un certain nombre d’épreuves pour trouver son chemin. Certains n’y arriveront pas.

War-and-Peace-2

La série est passionnante de bout en bout, même si le démarrage du premier épisode est un peu lent. Mais une fois qu’on est sur les rails, c’est un grand plaisir de suivre chacun. L’histoire se focalise beaucoup sur trois personnages en particulier : Pierre (normal, dans le roman aussi c’est le personnage central), André et Natasha. On a là un triangle amoureux qui sert de socle à l’ensemble. Mais globalement les autres personnages sont bien traités et ont droit à assez de temps de présence à l’écran pour que leurs histoires nous touchent profondément.

Cette série est déjà disponible en DVD à l’import et vous pourrez facilement vous la procurer sur le net. Pour l’instant, aucune date de diffusion française n’est programmée mais on sait que France 2 a acheté les droits. Ce sera l’occasion de faire découvrir cette pépite à un plus large public. Ce qui est sûr, c’est que ce genre d’adaptation a le mérite de dépoussiérer les classiques et de montrer que les bonnes histoires sont comme les diamants : éternelles.

Publicités
Cet article a été publié dans Séries télé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Guerre et Paix : splendide adaptation de la BBC

  1. Camille dit :

    Très bonne série qui permet à ceux qui ne l’ont pas lu (comme moi!) d’entrer par une autre porte dans l’univers de Tolstoï. Je ne suis pas surprise que France 2 ai acheté les droits, ça promet de belles soirées !

    J'aime

  2. Ah tiens je suis intriguée et curieuse moi qui n’ai pas lu le livre, mais qui est très envie de le faire un jour, je commencerai bien par entrer dans l’univers avec cette mini série ! =)

    J'aime

  3. mrsturner dit :

    J’ai vraiment bien apprécié cette nouvelle adaptation que j’ai trouvé fidèle au livre. Bon il faut dire que je l’ai lu il y a un moment, mais j’ai vraiment retrouvé le souvenir que j’avais des personnages. Et ces sublimes paysages sont à couper le souffle.

    J'aime

  4. juneandcie dit :

    BBC vaisseau mère, fiction ? J’embarque de suite mon amiral !

    J'aime

  5. scarlett21 dit :

    J’avais vue une précédente adaptation il y a un peu moins de 10 ans avec Clémence Poésy (Fleur Delacourt dans la saga Harry Potter). J’avais été sous le charme car comme toi je n’

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s