Balade à Westminster : le coin des poètes

Westminster

Je vous propose aujourd’hui de traverser la Manche pour aller en visite à Londres. Il y a là-bas de nombreux édifices en lien avec la littérature, de véritables lieux de pèlerinage. Mais aucun peut-être n’est aussi impressionnant que l’abbaye de Westminster. Située en plein cœur de Londres, elle est un lieu symbolique pour la monarchie mais aussi pour la vie culturelle du pays. C’est donc l’endroit idéal pour vous faire faire un peu de tourisme en ce samedi rempli de grisaille.

L’abbaye de Westminster, c’est d’abord une splendide façade dans le plus pur style du gothique anglais. Tout l’édifice est somptueux, et c’est bien normal vu l’utilité du lieu. Car Westminster est un peu l’équivalent de Reims et Saint-Denis à la fois : c’est l’endroit où les rois et reines d’Angleterre sont sacrés, mais c’est aussi là qu’ils sont inhumés. Un lieu chargé d’histoire donc. Là où ça devient très intéressant pour les lecteurs que nous sommes, c’est que Westminster est également l’équivalent de notre Panthéon : c’est là que sont inhumés un certain nombre de personnalités qui ont participé au rayonnement de l’Angleterre. Et comme les anglais sont très bien organisés, il y a donc plusieurs carrés (un peu comme dans les boîtes de nuit) : le coin des hommes d’état (Churchill par exemple est là), le coin des hommes de sciences (Newton et sa pomme sont là aussi) et le coin des poètes. Vous devinerez sans mal que c’est de celui-ci en particulier que je vais vous parler !

Westminster-2

Le Poet’s Corner (en anglais dans le texte) est le nom donné au transept sud de l’abbaye. Il abrite une quantité assez impressionnante de plumes anglaises de génie et représente donc un concentré de l’histoire littéraire du pays. C’est en 1400 que le premier auteur entre à Westminster, et on peut dire que la légende commençait bien vu que c’est l’illustre Chaucer en personne qui fait son entrée dans cette immortalité de pierre. L’auteur (qui occupait aussi une position au palais) bénéficie d’un tombeau personnel superbement ouvragé. Il reste seule quelques temps avant d’être rejoint par un camarade en 1599 quand Edmund Spenser (poète un peu tombé dans l’oublie malgré l’influence qu’il a eu sur Shelley, Byron et d’autres) entre à son tour dans l’abbaye.

Deux auteurs toutefois, ce n’est pas encore assez pour imaginer monter une équipe de cricket. Qu’importe, la tradition est lancée et au fil du temps, les anglais prennent l’habitude de faire entrer à Westminster d’autres illustres plumes pour compléter leur collection de cadavres exquis. La liste des invités ressemble d’ailleurs à un programme scolaire tant elle compte de noms illustres : Charles Dickens, Thomas Hardy, Rudyard Kipling, Alfred Tennyson reposent à Westminster pour l’éternité. Parmi ces gens de lettres, on trouve aussi un acteur, et non des moindres : Sir Laurence Olivier en personne a été inhumé en 1989, ce qui fait de lui le dernier entré en date dans ce coin des poètes.

Pour différentes raisons, certaines personnalités littéraires ne sont pas enterrées à Westminster. Mais le manque de corps n’allait pas freiner nos amis d’outre-Manche ! Afin d’honorer tous les auteurs de génie, ils ont eu l’idée d’ériger un mémorial en hommage à tous les autres illustres auteurs. Là, la liste est absolument vertigineuse : W.H. Auden (le poème de Quatre mariages et un enterrement, c’est lui), Jane Austen, William Blake, les sœurs Brontë, Butler, Byron, Lewis Carroll, T.S. Eliot, Henry James, C.S. Lewis, Keats, Marlowe, Milton, Shakespeare (l’impossibilité de trouver un corps ou même une identité précise ne laissait pas d’autre options qu’un mémorial pour celui-ci !), Dylan Thomas, Oscar Wilde (qui n’était pourtant pas anglais et pas franchement en odeur de sainteté avec les autorités politiques ou même religieuses !) et Wordsworth. A noter que le manque de romantisme des anglais est véritablement consternant : Percy Shelley est sur le mémorial, mais pas son épouse Mary. Alors qu’il me semble que le roman de cette dernière (Frankenstein pour ne pas le citer) méritait largement cet honneur.

L’Abbaye de Westminster se visite, et si vous allez à Londres, vous pourrez (moyennant un billet d’entrée au prix assez élevé) vous rendre sur les tombes de ces hommes de lettres ou devant le mémorial qui les honore. Je trouve que c’est une très belle chose de faire se côtoyer pour les siècles des siècles les rois et reines aux côtés des auteurs. C’est en tout cas le signe indubitable du respect et de l’affection que les anglais éprouvent pour leur patrimoine littéraire.

Advertisements
Cet article a été publié dans Lieux célèbres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Balade à Westminster : le coin des poètes

  1. J’avais adoré la visiter, elle est si belle et riche en Histoire !! 🙂

    J'aime

  2. Merci pour la découverte:D

    J'aime

  3. Ah c’est un lieu riche en histoire qu’il me plairait énormément de visiter =)

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s