Le Fantôme de l’opéra : guerre des adaptations à la télé

fantomeLes amateurs de littérature n’ont pas pu passer à côté de la grande tendance qui s’est dessinée en 2014 : le roman gothique est en train de redevenir à la mode ! A tel point que les projets se multiplient, particulièrement sur le petit écran qui cherche toujours de nouvelles choses (sic) à proposer dans ses grilles de programme. Les unités de fiction américaines ont été particulièrement inspirées cette année si l’on considère le nombre de projets lancés, pas toujours avec le même succès. Car si la série Penny Dreadful et l’adaptation de Sleepy Hollow ont réussi à trouver un public, il faut bien reconnaître que la série télé Dracula n’a pas été une franche réussite. Mais ce n’est pas une raison pour s’arrêter en si bon chemin ! Voilà donc que les producteurs américains se lancent dans une nouvelle course : adapter Le fantôme de l’opéra en série télé !

Les nouvelles sont récemment tombées coup sur coup : deux projets d’adaptation du roman de Gaston Leroux, Le Fantôme de l’opéra, vont être lancés début 2015. Tous deux américains, ces projets ne sont pas vraiment une surprise tant l’œuvre française est très prisée, particulièrement aux États-Unis. En effet, le roman fantastique de Gaston Leroux, publié en feuilleton à partir de 1909, a souvent attiré les artistes : le théâtre, les comédies musicales (dont la version montée par Andrew Lloyd Webber reste à ce jour la plus célèbre), plusieurs adaptations au cinéma (dont la dernière date de 2004), des téléfilms, un ballet… Le public américain, très friand de comédies musicales, connaît depuis longtemps Le Fantôme de l’opéra, et comme Les Misérables, il s’agit d’une œuvre française dont la notoriété outre-Atlantique est peut-être encore plus grande qu’en France.

Si le choix d’adapter Le Fantôme de l’opéra sur petit écran n’est pas tellement surprenant, ce qui l’est en tout cas, ce sont les deux projets qui sont en train d’être montés. Le premier projet sera dirigé par Endemol Studios et s’offrira les services de Tony Krantz, le scénariste de la série 24h Chrono, ainsi que de Jean-Pierre Jeunet en tant que producteur exécutif (voire comme réalisateur aussi). Bien qu’aucun diffuseur n’ait été annoncé pour l’instant, la production a déjà livré plusieurs détails sur l’intrigue : l’histoire se déroulera pendant la Première Guerre mondiale (quelques libertés sont donc prises par rapport au roman) et mettra en scène un aviateur anglais, une chanteuse de jazz, un tueur en série… Le tout dans une ambiance noire, mystérieuse et sensuelle. L’opéra sera remplacé par un night club… On imagine une sorte de Game of thrones façon Paris dans les années folles. Une vision qui personnellement ne m’emballe pas beaucoup sur le papier. Mais on ne sait jamais : avec Jean-Pierre Jeunet, les spectateurs ne sont pas à l’abri d’une bonne surprise.

Le second projet sera aussi porté par un spécialiste des succès télé aux États-Unis : Marc Cherry, l’heureux créateur de Desperate Housewives. Le show-runner a déjà signé avec la chaine ABC pour diffuser sa future série. Dans cette version, il est question de proposer une adaptation complètement moderne de l’histoire, qui se situerait donc de nos jours (et peut-être aux États-Unis). Un genre de Sherlock façon roman gothique donc. Là encore, j’ai des doutes car si l’idée d’une version moderne peut être intéressante, ça commence un peu à sentir le réchauffer ! Et surtout, il est à craindre que l’histoire soit encore trop éloignée de la version originelle, auquel cas on perdrait un peu l’intérêt du roman de Gaston Leroux, qui jouait pour beaucoup sur une ambiance mystérieuse, intense, fascinante et dangereuse.

Vous l’aurez compris, le match s’annonce serré entre les deux versions. En théorie, on devrait pouvoir découvrir les deux séries à l’automne 2015 sur les chaines américaines, et a priori pas avant début 2016 en France. Reste à savoir pourquoi il faut attendre que ce soient des américains qui aient l’idée d’un tel projet alors que les forces vives du cinéma et de la télé française ne semblent pas vouloir se donner la peine de revisiter leur propre patrimoine littéraire pour offrir des séries de qualité. Sans vouloir passer pour une passionaria du made in France, je trouve dommage de laisser certaines idées filer à l’étranger alors que nous aurions tellement de beaux projets à développer en France. Les anglais par exemple, avec des moyens à peu près équivalents, s’en sortent bien mieux que nous. Alors : manque de volonté ? Manque d’argent ? Manque d’inventivité ? Le mystère reste entier !

Publicités
Cet article, publié dans Séries télé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s