J’emmène ma bibliothèque en vacances

Chaque année depuis des années, j’ai pris l’habitude d’emporter des livres pendant mes vacances. Si je pars pour une semaine, j’en emmène un ou deux. Mais depuis que je travaille et que j’ai la chance de poser quatre semaines de congés, les quantités ont grandement augmentées ! L’année dernière, en quatre semaines j’ai pu lire onze livres. Un joli rythme de lecture aidé par le fait que je suis complètement relaxée, que je ne regarde presque pas la télévision (de toute manière il n’y a jamais rien de bien l’été) et que j’aime profiter du plein aire avec un bon livre et de la crème solaire. Le seul hic, c’est que ça prend de la place, raison pour laquelle j’ai pris l’habitude de voyager avec un sac dédié à mes livres en plus de ma valise de vêtements. La lecture, c’est tout une logistique.

La question qui se pose à moi est épineuse. Car en tenant compte du nombre de livres lus l’année dernière, il faut que je fasse une estimation du nombre de livres qu’il faut que j’emporte cette année afin de tenir pendant quatre semaines. Et quels livres vais-je emporter ? Cruel dilemme que je pense résoudre grâce à ces quelques pistes de réflexion…

Mrs-Queen-Takes-The-TrainMrs Queen takes the train, de William Kuhn : J’aime bien lire calmement en anglais pendant l’été et j’ai remarqué ce roman il y a déjà deux mois. L’histoire raconte la fugue de la reine d’Angleterre, rien de moins ! C’est vrai que depuis La Reine des lectrices, les auteurs anglais ne semblent plus avoir de scrupule à utiliser leur monarque comme personnage de fiction, ce qui n’est pas pour me déplaire. Dans ce roman qui a les faveurs de la presse anglaise, la reine se retrouve, lors d’un déplacement officiel, séparée de son escorte par erreur. Du coup, elle en profite pour s’enfuir et prendre la direction de l’Ecosse. Dans sa fugue, elle va rencontrer des gens, vivre des aventures… Enfin j’imagine car je ne l’ai pas encore lu. Mais je l’ai déjà acheté ! Il est donc en très bonne place sur ma liste de lectures pour cet été, et je pense qu’il se glissera dans mon sac.

Le Mystère du hareng saur, de Jasper Fforde : J’ai attendu longtemps avant que ce nouveau roman des aventures de Thursday Next paraisse enfin en France. Mais finalement, c’est arrivé ! On m’a offert ce livre à Noël, mais je voulais relire la saga complète pour me remettre les idées au clair avant de plonger à nouveau dans le monde passionnant et foisonnant de la jurifiction. J’ai presque tenu mon rythme de relecture, et je serais au point pour mes vacances. Ce sera donc l’occasion de savoir enfin ce qui arrive à Thursday car les choses sont graves dans ce livre : elle a disparu. Heureusement, son double de fiction est là. Malheureusement, la Thursday Next fictive n’est pas aussi bonne détective que le modèle d’origine. Vous n’êtes pas sûr de tout comprendre ? Alors vite, précipitez-vous sur les romans de Jasper Fforde : coup de coeur garanti pour cet auteur qui ne rentre dans aucune case.

S, de J.J. Abrams et Doug Dorst : En début d’année, il était presque impossible de passer à côté de l’un des chocs littéraires du début 2014. Ce livre est le fruit d’un projet un peu fou qui mélange le talent d’un auteur (Doug Dorst) avec le génie d’un réalisateur (J.J. Abrams) qui a l’habitude de sévir à Hollywood. Véritable méta-livre, ce récit propose d’embarquer le lecteur dans une quête : celle d’un auteur mystérieux nommé Straka dont personne ne sait rien à part qu’il a publié des livres brillants. Autour de l’un de ses livres, deux étudiants vont partir à la recherche de la vérité. J’ai acheté ce roman à sa sortie, et d’emblée j’ai décidé d’attendre mes vacances pour le lire tranquillement. Car dès que je l’ai ouvert, je me suis heurté à une question pratique : comment lire ce livre ? L’objet présente le livre écrit par Straka, avec dans les marges les commentaires des deux étudiants qui se répondent. On suit donc sur une même page deux récits certes complémentaires, mais aussi autonomes. Le lecteur est donc invité à se lancer dans un exercice périlleux en faisant deux lectures en une seule. Ce projet un peu fou me semble passionnant et j’ai hâte de pénétrer dans cet univers qui a l’air particulièrement riche. Je vous en dirais plus à la rentrée !

L’Île au trésor, de Robert Louis Stevenson : Je voulais déjà le lire l’année dernière, mais je n’avais pas eu la place de l’emmener avec moi. J’ai acheté le livre dans sa version originale, car j’aime bien lire les auteurs anglais en VO. Particulièrement quand il s’agit de grands classiques bien écrits, c’est appréciable de goûter le texte dans l’écriture de l’auteur plutôt que dans la traduction. J’aime bien profiter des vacances pour lire des classiques que je n’ai pas encore lus, et quand il s’agit d’un récit d’aventures c’est encore mieux ! Stevenson est un auteur complètement à part dans la littérature anglaise. Il fait partie de ce merveilleux contingent d’auteurs écossais qui ont apporté une modernité renversante aux lettres anglaises (Stevenson donc, mais aussi Arthur Conan Doyle et James Barry, l’auteur de Peter Pan) tout en étant capable de souffler sur les braises de l’onirisme. L’Île au trésor est un grand classique de la littérature anglaise que souvent les enfants lisent. Véritable récit d’aventure avec une chasse au trésor et des pirates, il a fait l’objet de nombreuses adaptations et sa côte de popularité ne faiblit pas.

Ma Vie, mon ex et autres calamités, de Marie Vareille : Je saute un peu du coq à l’âne,ma-vie,-mon-ex-et-autres-calamites mais pendant les vacances, on a surtout envie de s’amuser. Et comme l’éclectisme est une bonne chose, j’ai envie d’emporter avec moi un peu de chick lit. J’ai failli hésiter avec le dernier Sophie Kinsella, mais je me suis dit que pour une fois j’allais favoriser une auteure française ! Parce que oui, en France aussi on peut écrire de la bonne chick lit ! Et comme il s’agit d’un premier roman, c’est l’occasion rêvée de dénicher une belle pépite. Dans ce roman, nous suivrons les aventures de Juliette, la trentaine, en couple, un boulot qu’elle aime, un appartement, du shopping… Tout va bien jusqu’au jour où ça ne va plus ! Elle perd coup sur coup sont petit-ami, son boulot et son appartement. Pas de bol ! Mais l’aventure va se présenter sous la forme d’un voyage aux Maldives, avec peut-être la chance de reprendre un peu le contrôle de sa vie. Je pense que ce sera une lecture relaxante et drôle, parfaite pour passer un bon moment tout en peaufinant mon bronzage. Je n’ai pas encore acheté le livre, mais il est en tête de ma to-do liste d’avant-vacances !

Le Trône de fer, 3e tome de l’intégral, de G.R.R Martin : J’ai l’impression que ça fait quinze fois que je vous parle de ma passion incontrôlable pour la splendide saga de George Martin. Et en effet, ça fait certainement déjà quinze fois que j’écris un article pour en parler. Mais force est de constater qu’au fil des (nombreuses) pages, l’histoire est toujours aussi palpitante, les personnages ménagent toujours autant de surprises, et l’écriture ne laisse aucun échappatoire au lecteur. Autant de bonnes raisons pour lire ce troisième tome, même si pour résumer je pourrais simplement dire : je veux savoir ce qui se passe après !

L’Affaire Toutankhamon, de Christian Jack : ça fait longtemps que ce livre est dans ma bibliothèque puisqu’on me l’avait offert lors d’un séjour en Bretagne quand j’étais encore au collège. Mais les aléas de la météo bretonne et les années qui ont passé ne m’ont pas donné l’occasion de lire encore ce livre. Je n’ai que trop tardé et je vais donc m’en saisir pour voyager à travers le temps et l’espace. Ce roman nous plonge dans la découverte la plus célèbre de l’égyptologie moderne, avec la tombe d’un pharaon illustre, une expédition de savants et d’aventuriers intrépides, ainsi qu’une malédiction. Tous les éléments pour un récit réussi sont réunis pour passer un bon moment. Verdict à la rentrée.

bienvenue-a-blandingsBienvenue à Blandings, de l’auteur anglais P.G. Wodehouse : Impossible pour moi de partir en vacances sans Wodehouse ! Je suis amoureuse de cet auteur anglais du siècle dernier dont le sens de l’humour n’a d’égal que le génie d’écriture. A chaque page, les rebondissements s’enchaînent comme dans une pièce comique et on rencontre des personnages désopilants pris au piège de situations burlesques et systématiquement irrésistibles. C’est tout le temps drôle et quand je lis Wodehouse, je suis souvent secouée de fous rires ! Un critique anglais avait dit une fois qu’il n’existe que deux catégories de lecteurs chez Wodehouse : ceux qui l’adorent et ceux qui ne l’ont pas encore lu. Lisez-le vite et vous comprendrez pourquoi c’est un incontournable. Pour moi, Wodehouse est de la feel good lecture, et les vacances ne seraient pas vraiment les vacances sans lui.

Mon Autobiographie, d’Agatha Christie : Qui peut mieux raconter la vie d’Agatha Christie qu’Agatha Christie elle-même ? J’aime les romans de la reine du crime depuis tellement longtemps qu’il me semble qu’elle a toujours été présente dans ma vie de lectrice. C’est donc avec beaucoup de curiosité et d’enthousiasme que je vais me lancer dans ce livre. Elle y raconte sa vie, son enfance, son premier mariage, puis le second, comment elle est venue à l’écriture. Outre le côté apprenant (car j’espère bien découvrir plein de choses que j’ignore sur elle), ce que j’aime dans l’exercice de l’autobiographie, c’est de voir comment les auteurs parlent d’eux-mêmes, et surtout de leur œuvre. Voir quelle relation ils entretiennent avec leur livre, et quel rôle peut jouer l’écriture dans l’épanouissement de la personne. Moi qui aime tant Agatha Christie, je croise les doigts pour ne pas être déçue.

Voilà, ma liste de lecture n’est pas tout à fait bouclée mais il y a déjà des idées pleines de promesses. Huit livres, ce n’est pas suffisant pour tenir quatre semaines, il va donc me falloir trouver d’autres coups de cœur à emporter dans ma valise. Et je vais certainement aller jeter un petit coup d’œil dans ma PAL (pile de livres à lire) afin de piocher les livres qui me manquent. Dès septembre vous aurez droit à des compte-rendus détaillés de toutes mes lectures.

Et vous, qu’allez-vous emporter dans votre valise ?

Publicités
Cet article, publié dans Littérature étrangère, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s