Les Chroniques de Bond Street, de M.C. Beaton

Il y a quelques semaines, les éditions Albin Michel ont publié Les Chroniques de Bond Street. Un nouveau livre de la géniale M.C. Beaton, juste à temps pour mon anniversaire ! J’étais d’autant plus enthousiaste qu’à y regarder de plus près, cette nouvelle saga promettait une bonne dose d’humour anglais dont je suis fan. Ce que je ne savais pas encore, c’est qu’il serait aussi question de romance historique. Une belle surprise. Et effectivement, ce livre a été un énorme coup de coeur ! Je vous explique pourquoi.

Mon résumé du livre

Elle a beau être une femme du monde, issue de l’aristocratie la mieux née, lady Fortescue vit désormais dans une relative misère. Certes, la veuve septuagénaire possède son propre hôtel particulier. Mais elle n’a ni les moyens de chauffer l’endroit, no ceux de manger à sa faim. A la faveur d’une rencontre avec un autre aristo fauché, voilà qu’une idée germe dans l’esprit de la brillante vieille lady. Et si elle invitait d’autres nobles désargentés à vivre chez elle ? Ensemble, ils mettraient en commun leurs ressources et pourraient enfin manger à leur faim. Rapidement, le mouvement prend de l’ampleur. Et une seconde idée, beaucoup plus ambitieuse voit le jour. Pourquoi ne pas se lancer dans une carrière hôtelière ? Il y a de la place, et chacun pourrait travailler pour s’occuper de l’établissement. De la cuisine au ménage en passant par la réception et le service à table, voilà une fine équipe d’aristocrates sur le pont, prête à gagner sa vie à défaut de redorer son blason. Mais le neveu de lady Fortescue ne l’entend pas de cette oreille. C’est une chose pour un duc d’avoir une parente excentrique. C’en est une autre de la voir se lancer dans le commerce, avec une bande d’individus tous plus louches et étranges les uns que les autres ! Il est loin de se douter qu’un des membres du futur hôtel n’est autre que lady Harriet James, une jeune femme dont il s’était épris lors de la précédente saison, mais qui avait mystérieusement disparu…

Mon avis sur Les Chroniques de Bond Street

Quel bonheur de retrouver la verve et l’humour acide de M.C. Beaton ! C’est ce que j’avais le plus aimé dans ses romans policiers (la série Agatha Raisin, c’est elle). Mais en plus, elle ajoute ici une nouvelle dimension en flirtant avec la romance historique. Le mélange des genres fait des étincelles, et je suis conquise !

Ce qu’il faut savoir, c’est que Les Chroniques de Bond Street comptent en fait plusieurs romans. Six d’après ce que j’ai pu voir sur Goodreads. Ce premier tome contient les deux premiers romans. Chaque roman a sa propre histoire, mais bien sûr les péripéties de l’hôtel de Bond Street servent de fil rouge. Et on retrouve les mêmes personnages d’une histoire à l’autre.

Dès les premières pages, je me suis retrouvée happée par cette histoire adorablement tirée par les cheveux. Des aristocrates anglais tout ce qu’il y a de plus respectables (et déjantés) décident de s’unir pour se lancer dans le commerce. Ce qui par définition jette une tâche sur leur réputation, d’après les standards de la société de l’époque. Travailler pour vivre ? So shocking ! Evidemment, pour les lecteurs du XXIe siècle que nous sommes, le propos de départ est déjà très drôle. Mais les nombreuses péripéties qui vont s’ensuivre sont toutes encore plus drôles les unes que les autres.

Entre les riches qui ont l’habitude de ne pas se soucier de payer leurs factures, les gaffes des uns et des autres et le plan du duc pour faire fermer l’hôtel, il se passe toujours quelque chose. Evidemment, le fait que certains des personnages se découvrent finalement une âme de travailler est aussi hilarant !

Le bonus, c’est l’histoire sentimentale, qui est aussi originale que touchante, entre un duc richissime et une jeune femme désormais indigne de sa condition. Le duc va-t-il passer outre les règles de la bonne société et suivre son coeur ? Il y a un peu de suspens, mine de rien. Et j’ai adoré le personnage de Harriet. Certes, elle a perdu ses parents et sa fortune, mais ce n’est pas qu’une beauté. C’est aussi une femme de caractère qui sait se prendre en main. Et le duc va d’ailleurs faire les frais de son tempérament indépendant !

Les Chroniques de Bond Street : une idée lecture pour qui ?

Je pense que ce nouveau livre devrait plaire en priorité aux fans de M.C. Beaton. Il n’y a pas d’intrigue policière ici, mais on retrouve le même humour qu’elle déployait dans ses autres romans. Et si vous appréciez beaucoup le ton de ses romans, alors vous allez adorer Les Chroniques de Bond Street. D’une manière plus générale, tous les fans d’humour anglais passeront un bon moment en compagnie de cette galerie de personnages tous plus attachants et drôles les uns que les autres.

Je pense aussi que les fans de romance historique pourraient beaucoup apprécier ce livre. Dans les deux histoires, il est question de romances contrariées. Les intrigues amoureuses sont à chaque fois bien ficelées, et on s’attache aux petits couples qui sont lancées, comme des boules de flipper, dans cette histoire cocasse.

Personnellement, j’ai vraiment hâte de lire la suite pour replonger dans le petit monde de Bond Street.

Les chroniques de Bond Street

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s