Dune : le monument de la science-fiction

Si vous habitez sur cette planète (et je suppose que c’est le cas, vu que vous lisez mon blog), vous avez forcément entendu LA grosse info du jour. Une nouvelle adaptation de Dune sort au cinéma en France aujourd’hui. La première adaptation datait de 1984, et comment dire… elle a pas mal divisé les spectateurs. Chef d’œuvre pour les uns, film raté ultra-kitsch pour les autres : même David Lynch, son réalisateur, a un avis pour le moins mitigé sur son adaptation. La seule chose qui n’a jamais varié, c’est la fascination du cinéaste pour Dune, l’histoire imaginée par Frank Herbert. Et la saga de science-fiction, malgré une adaptation qui ne lui a pas forcément fait une bonne pub, a continué son petit bonhomme de chemin pendant des décennies. De nos jours, Dune est l’une des œuvres de science-fiction les plus célèbres et les plus lues de la littérature mondiale. Je saisis donc l’occasion pour vous parler de la place à part qu’occupe ce roman dans la littérature.

Retour vers le futur

frank-herbertEn 1965, lorsque le roman Dune paraît aux Etats-Unis, Frank Herbert n’est déjà plus un jeune auteur débutant. Le journaliste américain a principalement écrit des nouvelles, mais le succès reste modeste. Pour l’anecdote, c’est en partant dans l’Oregon pour écrire un sujet sur les dunes de sable de Florence qu’il a l’idée de ce qui va devenir son chef d’œuvre. A l’époque, les Etats-Unis et la Russie se livrent une course palpitante pour aller dans l’espace. L’homme n’a pas encore marché sur la lune, l’écologie n’est pas encore un sujet d’actualité, et les récits de science-fiction qui intéressent les lecteurs ont surtout trait aux robots et autres créations mécaniques.

Dès sa parution, Dune va donc casser les codes. Et c’est en grande partie ce qui explique son succès. Le roman de Frank Herbert fait sensation, et sa popularité ne fait que croître avec le temps. Par la suite, il replonge dans son histoire pour écrire un second volume, puis un troisième, puis un quatrième… Au final, le cycle de Dune compte six romans écrits par Frank Herbert. Et cette œuvre lui aura pris vingt ans.

Dune et le renouveau de la science-fiction

Pour vous donner un parallèle qui parlera à tout le monde, l’impact de Dune a été à peu près comparable à celui des œuvres de Jules Verne. Dune a attiré l’attention d’un large public sur la science-fiction, comme certains romans de Jules Verne avaient pu intéresser le lectorat aux littératures de l’imaginaire. L’influence se fait aussi sentir au niveau des générations suivantes d’auteurs, qui s’inspireront de la complexité de l’univers de Dune pour imaginer d’autres univers.

Loin d’être un genre qui ne s’intéresse qu’au divertissement, la science-fiction connaît un grand renouveau au début des années 1960. Et Frank Herbert n’en est pas le seul artisan. Isaac Asimov commence publier à plusieurs ses histoires de robotique à la fin des années 1950. Détail intéressant : les deux auteurs étaient nés la même année ! Dans les années 1960, les lecteurs de science-fiction vivent un véritable âge d’or, avec des auteurs originaux et des sagas passionnantes. C’est d’ailleurs en 1968 qu’Arthur C. Clarke publie 2001 : L’Odyssée de l’espace, un autre roman devenu culte.

Si les romans de Frank Herbert, Isaac Asimov, Arthur C. Clarke et les autres ont connu un si grand retentissement à l’époque de leur parution, c’est parce qu’ils interrogeaient la société à l’heure où elle connaissait de grands changements, technologiques et sociaux. Songer que Dune a été écrit dans une Amérique encore ségrégationniste, alors que l’Homme n’avait pas encore marché sur la Lune, donne le vertige aujourd’hui !

La fin de l’âge d’or de la science-fiction

En gros, on peut dire que l’âge d’or des romans de science-fiction dure jusqu’aux années 1980. L’engouement commence à retomber à la fin des années 1980, début des années 1990. Le cinéma, puis les jeux vidéo, s’imposent comme les nouveaux centres d’intérêt. Ils sont d’ailleurs nombreux à s’approprier les thèmes chers à la science-fiction : mondes post-apocalyptique, société fascisante, lutte pour les libertés individuelles…

La boucle est bouclée avec les adaptations successives de plusieurs romans de science-fiction au cinéma. Au fil des années, une partie non négligeable du public découvre ces histoires par le biais du cinéma… mais les livres ne sont plus forcément lus autant. A quoi bon, si on connait déjà l’histoire ?

Malgré la désaffection du grand public pour les livres, le cinéma devient un espace d’expression formidable pour les histoires de science-fiction. Qu’il s’agisse d’adaptations ou d’inspiration indirecte, le cinéma américain ne cesse de reprendre à son compte les interrogations soulevées par les romans de science-fiction. Et si certains films à gros budget s’intéressent surtout au versant spectaculaire (Armageddon, par exemple), d’autres présentent bel et bien une réflexion sur notre rapport au monde (Interstellar). D’ailleurs on ne répétera jamais assez : le cinéma a vraiment fait beaucoup pour la littérature… même si son apport n’a pas toujours été très qualitatif ! En tout cas, le cinéma a eu le mérite d’entretenir l’intérêt du public pour les histoires de SF.

Interstellar

Un nouveau Dune au cinéma en 2021

Les années 2020 peuvent-elles devenir un nouvel âge d’or de la science-fiction ? Il se passe en effet beaucoup de choses intéressantes du côté de ce genre littéraire trop souvent mal aimé en France. En fait, la science-fiction n’a jamais été aussi dynamique si on songe au nombre de publications annuelles et à la grande variété d’auteurs.

Outre le fait que le cinéma recommence à s’intéresser aux histoires de SF, je pense aussi qu’une nouvelle génération de lectrices et de lecteurs s’est installée dans le paysage de l’édition occidentale. Des générations biberonnées au roman young adult, avec un goût prononcé pour les histoires fantastiques, et qui ont soif de regarder le monde autrement. Peut-être même que la crise sanitaire que nous traversons depuis plus d’un an renforcera encore cet appétit. Dans un monde en perte de repères, certains questionnements font du bien parce qu’ils font écho à des sentiments profonds en nous.

Et si on (re)lisait Dune du coup ?

DuneSi vous avez envie de vous lancer dans un défi lecture sympa (et ambitieux), Dune est effectivement tout indiqué ! Le cycle de Dune compte six romans écrits par Frank Herbert. Mais il me semble qu’on peut lire le premier sans forcément se lancer dans le reste du cycle. Sachez qu’il y a aussi un septième et un huitième volumes écrits pas le fils du romancier, Brian Herbert. Enfin, si vous avez encore le courage après tout ça, Frank Herbert avait écrit des chapitres supplémentaires qui ne sont pas dans les romans. Ils ont été trouvés dans des boîtes par Brian après la mort de son père. S’en est suivi un énorme travail de tri pour les rassembler et les présenter dans un ouvrage paru sous le titre de La Route de Dune. L’ouvrage contient aussi des lettres échangées entre Frank Herbert et son éditeur qui concernent justement le suivi de l’écriture de tout le cycle de Dune. C’est vraiment une plongée au cœur de la saga, de sa génèse à sa publication, et il est très rare d’avoir de tels témoignages du processus créatif d’un auteur.

Si vous souhaitez lire Dune, la bonne nouvelle c’est que vous aurez l’embarras du choix. En prévision de la parution du nouveau film adapté du roman, les maisons d’édition françaises ont fait un gros travail. D’abord, l’intégralité du cycle de Dune a fait l’objet d’une nouvelle traduction. Un petit ménage de printemps une fois tous les quarante ans, ça ne fait pas de mal à un texte !

En format poche, les éditions Pocket ont sorti Dune en édition collector. Le prix est un peu plus élevé qu’un poche habituel (12,50€), mais il faut dire que le premier roman fait à lui seul 986 pages ! Si vous préférez lire en grand format (ce qui peut être plus confortable avec un tel pavé !), vous trouverez les livres du cycle disponibles dans une nouvelle édition collector chez Robert Laffont, l’éditeur historique de Frank Herbert en France. Les couvertures sont sobres mais somptueuses. Et le premier tome contient une préface de Denis Villeneuve, le réalisateur aux manettes de la nouvelle adaptation cinématographique de Dune. L’occasion de découvrir la saga Dune dans les meilleures conditions.

Si vous avez peur de vous froisser un muscle avec ces gros pavés de papier, j’ai une autre solution : le livre audio ! L’intégralité de la saga Dune est disponible sur la plateforme Audible. Le premier tome affiche quand même 18 heures d’écoute au compteur. Mais si vous en écoutez un peu tous les jours (sur votre trajet pour aller au travail par exemple), vous pouvez avancer rapidement dans la lecture du livre. Pour le coup, je pense aussi qu’une lecture passive peut être un bon moyen de se laisser embarquer dans la dimension « exotique » de Dune.

Alors, qui compte se lancer ? Le livre ou le film ou le livre audio ?

12 réflexions sur “Dune : le monument de la science-fiction

  1. Mario Thibault dit :

    Voila un livre qui a mon âge( je vous laisse deviner…), un très bon roman SF classique que j’ai eu le bonheur de découvrir et de lire étant ado. Par contre, je n’ai pas lu les autres tomes de cette saga, même si j’ai quelques confrères de travail qui m’ont conseillés de le faire( ouais, quand je vais passer au travers de mes 149 456 678 autres livres que je veux lire…). Juste rajouter un petit détail par rapport au travail de Brian Hébert; il a était aidé par un autre auteur du nom de Kevin J. Anderson, un romancier que j’adore et très prolifiques, je conseille fortement sa série La saga des sept étoiles. Bon , je suis tenté de (re) lire Dune et surtout curieux de voir cette version revue et corrigée. Et pour ce qui est du film, j’attends de voir, surtout qu’avec la version très kitch des années 80 qui m’a pas vraiment convaincu et la série télé( quand même pas si mal), je ne vais pas me créer des attentes.

    Aimé par 1 personne

    • Alivreouvert dit :

      Idem pour moi : je n’ai pas encore eu le temps/le courage de me lancer dans la lecture des autres tomes car j’ai déjà une pile énorme en attente.
      Vous faites bien de préciser le travail de Kevin Anderson. C’est un auteur remarquable, et les fans de Star Wars se souviennent peut-être que c’est à lui qu’on doit le roman L’Académie Jedi, un des volumes les plus palpitants des livres SW.
      P.S : Quelle chance d’être né l’année de parution de ce roman phénoménal. Moi je suis née l’année de L’Amant, de Marguerite Duras. Et comme j’aime beaucoup ce livre, c’est une petite fierté personnelle !

      Aimé par 1 personne

  2. Angélique dit :

    Ah, Dune. Une superbe lecture et il est vrai que l’adaptation cinématographique a été mal aimée des lecteurs.
    J’avoue qu’il y a une réelle difficulté à adapter ce type d’œuvre littéraire.
    N’ayant pas de Pass, je ne verrai pas le nouveau film (oh le magnifique prétexte) mais ça fait quelques temps déjà que l’envie de relire la Saga me titille.
    Je te souhaite une excellente journée, merci pour cette excellente revue.

    J’aime

  3. cloedominatibouchevreau dit :

    Wow, mais quel article ! C’est tellement complet, j’admire ta minutie ! Qui plus est ; je voulais aller voir Dune au cinéma justement !

    Un nouveau âge d’or de la science-fiction, ce serait magnifique ! Mais, quand on y réfléchit bien, on s’appuie beaucoup sur ce qu’on a créé avant, non ? Il sera bien tant de renouveler ! Tu es motivée pour le faire avec moi XD ?

    Bref, merci encore pour cet article talentueux, ça m’a ravi de le découvrir !

    A très bientôt je l’espère,
    Cloé et sa bibliothèque,

    Aimé par 1 personne

Répondre à Mario Thibault Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s