Par où commencer pour lire Arsène Lupin ?

Arsène Lupin bénéficie en ce moment d’un retour en grâce. Une bonne nouvelle qu’on doit à la dernière série Netflix, Lupin, dans l’ombre d’Arsène. Pour moi qui ai commencé à lire les romans de Maurice Leblanc quand j’avais 11 ans (lors d’un séjour en Bretagne pendant lequel j’ai gardé le lit plusieurs jours après être tombée malade !), je dois avouer que cet enthousiasme littéraire me réjouis. Les aventures d’Arsène Lupin, dans la bibliothèque verte puis en éditions Omnibus, ont bercé mes jeunes années de lectrice. Ce sont des histoires pleines de suspense, bourrées d’humour et de panache, et surtout portées par un personnage charismatique tels qu’on en rencontre finalement assez peu.

Il y a quelques jours, au hasard de posts sur Twitter, je suis tombée sur une question posée par quelqu’un qui venait de regarder la série de Netflix : par où commencer pour lire Arsène Lupin ? Merci d’avoir posé cette question ! Car même si l’évidence commande de commencer par le début, en fait ce n’est pas obligatoire. Il y a plusieurs Lupin, et chaque facette de la saga littéraire offre sa propre clé d’entrée dans l’œuvre de Maurice Leblanc.

  • Commencer comme moi… Le Bouchon de cristal

Le Bouchon de cristalL’année de mes onze ans, j’étais déjà une lectrice de romans policiers très assidue. J’avais commencé avec un livre de Ratus qui menait l’enquête dans un château hanté. J’ai poursuivi sans transition avec Le Chien des Baskerville (recommandé par mon grand-père, un lecteur passionné) puis avec Le Crime de l’Orient Express. Des livres pas forcément adaptés à une jeune lectrice, mais quand les histoire sont bonnes, ça donne envie de s’accrocher. Et en effet, ces premières lectures m’ont comblé de joie et ont décidé de mon amour pour le roman policier.

A onze ans, je n’ai pas commencé les Lupin dans l’ordre. Je suis entrée en Lupinude par Le Bouchon de cristal. C’est quand mêle une des premières histoires, donc pas de panique : j’ai rapidement tout compris. Le bouchon de cristal est un roman policier vraiment très prenant, avec un grand méchant, le député Daubrec, que Lupin va faire tomber. Le député, homme cruel d’une intelligence supérieure, oppose une résistance farouche à Lupin. Mais ce dernier remporte quand même la partie !

Cette lecture a été une révélation. J’ai tout aimé : l’intrigue en elle-même, le Paris de la Belle Epoque, et bien sûr l’intelligence et le panache d’Arsène Lupin ! Si vous avez envie de commencer à lire les Arsène Lupin, Le Bouchon de cristal vous ravira. Et surtout, il vous donnera envie de lire la suite !

  • Le premier roman… Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur

Arsène Lupin Gentleman Cambrioleur« C’est le plus grand des voleurs, oui mais c’est un gentleman. » C’est le meilleur résumé qu’on puisse trouver ! Quand Maurice Leblanc publie Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur, en 1907, le roman policier en est à ses débuts balbutiants. Outre-Manche, le genre fait déjà recette. Et les lecteurs sont déjà nombreux à frétiller devant les aventures du phénomène éditorial du moment, Sherlock Holmes. Maurice Leblanc, féru d’histoires policières, va prendre la mode à contre-courant. Il invente une série policière dans laquelle on sait d’avance qui est coupable ! Coup de génie, d’autant que le criminel en question est largement sympathique !

C’est le début d’une histoire d’amour qui va durer jusqu’à nos jours. Ce premier volume comporte en fait plusieurs histoires, des nouvelles policières dont chacune correspond à une formidable aventure d’Arsène Lupin. On découvre Lupin et sa bande. Le « patron » est bien entouré, et surtout ses plans sont infaillibles. Homme caméléon, passe-muraille, monte-en-l’air… Il sait tout faire et gagne à chaque fois !

Si vous voulez prendre la série dans le bon ordre, Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur est donc votre porte d’entrée. Il vous permettra de redécouvrir Lupin de façon chronologique, tout en lisant plusieurs histoires palpitantes.

  • La veine fantastique

La Comtesse de CagliostroLe début du XXe siècle, c’est aussi la mode du spiritisme et la fascination pour le fantastique. Alphonse Daudet a déjà signé quelques récits fantastiques, notamment mon préféré L’Homme à la cervelle d’or. Il sera bientôt suivi par les contes de Maupassant. A l’époque de Maurice Leblanc, les auteurs policiers sont nombreux à proposer des histoires qui mêlent atmosphères fantastiques et intrigues policières. C’est le cas d’Arthur Bernède avec Belphégor. Ce sera aussi le cas de Gaston Leroux avec Le Fantôme de l’opéra (un livre, hélas, qui m’est tombé des mains !).
Maurice Leblanc signe La Comtesse de Cagliostro en s’inspirant de cette mouvance fantastique. Le roman flirte avec le genre fantastique, ce qui en fait un livre à part dans la série des Arsène Lupin. Certains lecteurs l’adorent, d’autres le détestent. Il ne fait pas l’unanimité mais ne laisse personne indifférent !

Dans cette histoire, Arsène Lupin le charmeur est aux prises avec une femme redoutable, la comtesse de Cagliostro qui a hérité de son père le secret de l’immortalité. Lupin la croise deux fois dans sa vie, et la seconde rencontre sera funeste. Si je ne suis pas une grande fan de la veine fantastique, je dois reconnaître que cette histoire est haletante. Et elle donne à voir une autre facette intéressante d’Arsène Lupin. Loin d’être le héros qui triomphe de tout, il doit ici réagir dans l’urgence pour faire barrage à son ennemie.

  • Le Première Guerre Mondiale

Les Dents du tigreIl faut le savoir, on observe en fait deux grandes périodes dans Arsène Lupin. Les romans d’avant-guerre et ceux d’après-guerre. Maurice Leblanc, membre de la Société des Gens de Lettres, passa la guerre à rédiger des lettres de condoléances pour les familles des auteurs tués au front. Un épisode qui le marqua profondément. Ajoutez à cela la célébrité pesante d’un personnage devenu vampirique, et vous comprendrez que la carrière de Maurice Leblanc n’a pas été un long fleuve tranquille.

Les récits d’après-guerre sont moins drôles, plus graves. Le personnage de Lupin évolue. Il a moins de panache et devient assez cocardier. Si vous êtes intéressés par cet aspect du personnage et par cette période littéraire, je vous conseille de lire Les Dents du Tigre. Cette histoire a une double particularité : elle se déroule pendant la guerre, sur le front. Et elle met en scène, une fois n’est pas coutume, un Arsène Lupin qui travaille pour les autorités françaises. Oubliez le personnage qui fait trembler la morale bourgeoise : on est en pleine veine patriotique. Personnellement, ce n’est pas ce que je préfère chez Arsène Lupin, mais ça reste très intéressant à découvrir.

  • Arsène Lupin, au plus près du mythe

Arsène Lupin contre Herlock SholmesAu-delà de toutes mes recommandations, si je ne devais vous conseiller qu’un seul livre, ce serait sans la moindre hésitation Arsène Lupin contre Herlock Sholmes ! Pour moi, la jeune fan de romans policiers qui avait déjà lu Le Chien des Baskerville, ce livre a été un plaisir d’une rare intensité. Tout le French Flair s’incarne dans cette histoire brillante dans laquelle Maurice Leblanc fait preuve d’audace et de créativité en jouant avec les canons du genre policier.

Dans cette histoire, Arsène Lupin fait face à un adversaire à sa taille : le détective privé britannique Herlock Sholmes. Flanqué de son fidèle acolyte, le détective a la charge de stopper les machinations de Lupin dans deux machinations particulièrement bien pensées. Mais il en sera pour ses frais. Lupin lui dérobe même sa montre ! Le personnage de Herlock Sholmes est plus qu’un simple pastiche. Maurice Leblanc rend un bel hommage au personnage d’Arthur Conan Doyle. Il ne fait pas de lui un nigaud et ne cherche pas à se moquer. Il utilise l’intelligence du personnage pour offrir un sparring partner de qualité à son héros tricolore.

Sachez quand même que la rivalité intellectuelle entre Arsène Lupin et Herlock Sholmes ne s’arrête pas là. Le détective de Baker Street revient dans L’Aguille Creuse. Le récit le plus connu des aventures d’Arsène Lupin, le plus emblématique… le plus tragique aussi. Je vous préviens : vous ne verrez plus jamais Sherlock Holmes de la même façon après avoir lu L’Aiguille Creuse !

  • L’OVNI littéraire

Comme il arrive souvent dans une œuvre littéraire foisonnante, on peut tomber sur des curiosités. Il est arrivé à Maurice Leblanc de se faire plaisir avec des histoires surprenantes, surtout quand il écrivait des nouvelles. Je garde ainsi un souvenir particulier de L’Homme à la peau de bique. Cette histoire déplaira sûrement à un large nombre de lecteurs. Et si vous souhaitez découvrir Arsène Lupin, ne commencez pas par là !

Cette courte nouvelle (une dizaine de pages à peine) ressemble à s’y méprendre à une histoire d’Edgar Poe. Elle est inquiétante, très sombre, et même la fin fait froid dans le dos. Je la cite pour vous montrer la variété et la richesse de l’œuvre de Maurice Leblanc. Car au-delà de la mythologie qui entoure le personnage d’Arsène Lupin, Leblanc était un excellent auteur et il mérite, lui aussi, d’être redécouvert.

Il existe une grande multiplicité d’Arsène Lupin. Je pense que chaque lecteur a le sien propre. Selon votre sensibilité, vous serez attiré par certaines histoires plutôt que d’autres. Dans le doute, n’hésitez pas à foncer sur toutes les histoires d’avant 1914. Elles sont toutes formidables. Et il suffit de les relire pour comprendre pourquoi les lecteurs se sont passionnés pour ce personnage à l’époque de sa parution.

Très bonne lecture à tous !

16 réflexions sur “Par où commencer pour lire Arsène Lupin ?

    • Alivreouvert dit :

      J’ai commencé avec les romans de la bibliothèque verte. J’ai repris le bon ordre plus tard, avec l’intégrale des éditions Omnibus. On m’avait aussi offert les 2 premiers tomes de l’édition France Loisir (mais du coup je crois qu’il me manque les tomes 3 et 4). Lupin prend pas mal de place dans ma bibliothèque !!

      Aimé par 1 personne

  1. Xavier Lechard dit :

    Mon histoire avec Lupin est assez compliquée: je l’ai découvert à l’adolescence mais je n’ai pas du tout accroché. C’est une quinzaine d’années plus tard que j’ai retenté le coup avec La Demeure mystérieuse et cette fois-là ça a été le coup de foudre. J’ai enchaîné avec La Barre-Y-Va, Arsène Lupin gentleman cambrioleur, Barnett et compagnie, etc.

    Je note l’absence de 813 dans votre article, manque d’enthousiasme ou manque de place? C’est en tout cas pour moi le chef-d’oeuvre de Leblanc, la plus ambitieuse, la plus folle et aussi la plus noire des aventures de Lupin première manière. Chose amusante, 813 fut longtemps mon numéro d’inscrit sur les listes électorales jusqu’à ce que je déménage.

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      813 est un de mes romans préférés ! Je l’ai lu après Le Bouchon de cristal, et mon enthousiasme pour cette histoire a largement scellé ma fidélité à Maurice Leblanc. Je ne l’ai pas mis dans l’article car c’est une sélection pour mettre en lumière les différentes facettes de Lupin. Il ne s’agit pas une liste exhaustive ; le cas échéant, je pense qu’il faudrait tout mettre ou presque !!

      J'aime

  2. Matatoune dit :

    Moi aussi Lupin a bercé mes soirées de vacances dans le couvent de ma tante qui m’accueillait dans son pensionnat vide. Et combien j’ai aimé ce délicieux sentiment de peur renforcé par ces hauts plafonds et ces bruits de grande maison silencieuse ! Très belle chronique car ravie que grâce à une série on redécouvre le talent de Maurice Leblanc !

    J'aime

  3. Petite Plume dit :

    Je n’ai jamais lu Arsène Lupin, et finalement je trouve bien que la série repopularise les romans et donne envie aux plus jeunes de les découvrir !
    Merci pour ton article car c’est vrai que face au nombre de tomes on ne sait pas trop par où commencer !

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      Merci pour ton commentaire ! Oui c’est formidable que ça donne envie aux gens de redécouvrir ces livres merveilleux. Ce sont des livres palpitants et tout à fait accessibles, populaires dans le meilleur sens du terme.

      J'aime

    • Alivreouvert dit :

      C’est drôle parce que L’Agence Barnett est un des livres que j’ai le moins aimé. Je le trouvais trop éloigné du Lupin des autres histoires. Mais je pense que tous les lecteurs ne sont pas forcément attachés aux mêmes aspects du personnage.

      J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s