Cottage, fantômes et guet-apens

Cottage, fantômes et guet-apens

Me voici de retour sur les terres de la littérature anglaise. Et oh quelle surprise : il s’agit encore une fois d’un roman policier ! D’accord, je sais que c’est un peu une obsession chez moi. J’aime les intrigues policières et la campagne anglaise. La lecture est donc un bon moyen (légal qui plus est !) de cultiver ces deux passions. Aujourd’hui je vous parle de la nouvelle série policière signée Ann Granger. Cottage, fantômes et guet-apens est le premier tome des enquêtes de Campbell et Carter, un duo de flics dans la belle campagne anglaise. Alors servez-vous une tasse de thé earl grey et attrapez un scone : voici l’heure de découvrir une nouvelle série policière so british !

La vie à la campagne réserve assez peu de meurtres, et ce n’est pas pour déplaire à Jess Campbell. La jeune femme est inspectrice de police dans les Cotswolds, une région paisible de l’ouest de l’Angleterre. Mais même là, le crime peut frapper. Un corps vient d’être découvert dans une ferme déserte des environs. Un lieu d’autant plus étrange qu’il a été le théâtre d’un fait divers sanglant, près de trente ans auparavant. Mais Campbell ne compte pas se laisser déstabiliser par cet élément sensationnel. D’autant qu’un nouveau chef vient d’être nommé. Le commissaire Carter ne dit pas grand chose, mais il est réputé pour être méticuleux. Une qualité dont il faudra faire preuve pour dénouer cette enquête et répondre à toutes les questions soulevées : qui est la victime ? Pourquoi le tueur a déposé son corps ici ? Et ce meurtre a-t-il un lien avec le passé sanglant de la ferme ? Pendant que la police piétine, le tueur est toujours en liberté.

Je dois commencer par avouer que je me suis trompée sur ce livre. Je pensais lire un cosy mystery… en fait pas du tout ! Cottage, fantômes et guet-apens n’a rien d’une comédie policière. Au contraire, c’est plutôt une histoire policière classique, « à l’ancienne », dans laquelle on suit l’enquête au plus près. On trouve des indices au fil de la lecture, on rencontre les acteurs de l’affaire, on se fait une intime conviction… et à la fin on se rend compte qu’on s’était trompé ! Plutôt une histoire à la Agatha Christie qu’à la Agatha Raisin. Mais ce n’est pas un mal, parce que ce livre nous dévoile une intrigue vraiment solide.

Une fois passé le moment de flottement quand je me suis aperçue de mon erreur, je me suis lancée dans cette histoire avec enthousiasme. Ann Granger est une romancière qui écrit beaucoup d’histoires policières de qualité. J’ai entendu beaucoup de bien d’elle, mais je n’avais jamais rien lu. Maintenant que j’ai refermé de roman, je comprends mieux d’où vient sa réputation. Une fois qu’on commence à lire, on a envie de savoir et on continue la lecture avec frénésie.

J’ai aimé le réalisme de cette histoire. C’est sobre, authentique, ça sonne vrai et l’intrigue est efficace. Les personnages sont de vraies personnes. Ils sont tangibles, parfois agaçants, parfois émouvants. Le personnage de Jess Campbell en particulier est très réussi. C’est une jeune femme passionnée par son métier. Elle a la tête sur les épaules, mais on sent bien qu’elle est seule, plutôt isolée, et que parfois son métier lui pèse. C’est un personnage qui risque de devenir très intéressant dans les futurs tomes, à mesure qu’on en apprendra plus sur elle. Pour ce qui est de carter en revanche, il est peu présent dans ce tome. Mais l’aura de mystère qui l’entoure pique la curiosité de façon terriblement efficace.

Cottage, fantômes et guet-apensLe déroulement de l’intrigue est solide, bien rythmé, bien écrit. On ne s’ennuie jamais. Chaque nouvel élément fait rebondir l’enquête. Il y a des surprises, des fausses pistes, on se prend forcément au jeu de l’enquête pendant la lecture. Et comme Ann Granger prend le parti d’alterner le point de vue entre la police et le personnage coupable du crime, le roman est encore plus prenant et implacable.

J’ai tout aimé dans ce livre. Et j’ai déjà hâte que les éditions 10/18 publient les histoires suivantes. Je me suis renseignée et il y a déjà six livres parus en Angleterre, donc on a de belles heures de lecture en perspective. Si vous aimez les romans policiers, Cottage, fantômes et guet-apens vous offrira une histoire passionnante dans la pure tradition du polar anglais.

4 réflexions sur “Cottage, fantômes et guet-apens

  1. Bénédicte dit :

    Génial, je poursuis la série des Agatha Raisin et je n’avais justement pas envie que ça y ressemble trop… Je n’ai jamais lu Ann Granger mais je n’en ai entendu que du bien. Je comptais d’ailleurs lire Un intérêt particulier pour les morts (avec les enquêteurs Lizzie et Ben, c’est aussi une série policière) mais je n’ai jamais trouvé le temps. Alors pourquoi pas passer directement à celle-ci. 🙂

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      Moi aussi ça fait plusieurs années que je veux lire Un Intérêt particulier pour les morts, pour découvrir la série policière avec Lizzie. Mais celui-ci est arrivé en premier sur ma table de chevet ! Je te le conseille. C’est effectivement différents des Agatha Raisin donc tu n’auras pas l’impression de relire la même chose. Et après si tu veux vraiment un autre genre de cosy mystery avec plus d’humour, je te conseille Son Espionne Royale, de Rhys Bowen. L’histoire se passe dans les années 1920, et les enquêtes sont menées par une cousine désargentée du roi d’Angleterre, aussi futée que gaffeuse. Un régal !

      Aimé par 1 personne

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s