Comment être aussi cool que Nina Hill, roman d’Abbi Waxman

Abbi Waxman, je l’ai découvert l’année dernière avec son très joli roman Les Cœurs brisés ont la main verte. Un livre feel-good parfait pour faire le plein de bonne humeur. Du coup, quand je suis tombée en librairie sur Comment être aussi cool que Nina Hill, j’ai tout de suite eu envie de découvrir ce nouveau roman. Je partais avec un a priori positif, et effectivement j’ai retrouvé dans ce livre cet état d’esprit positif et enjoué que j’avais adoré dans le précédent roman de l’auteure.

Nina Hill a un métier en or : elle est libraire. A Los Angeles, c’est presque une profession exotique. Et c’est vrai que les clients ne se bousculent pas dans la petite librairie de quartier où elle travaille. Entre ses différents clubs de lecture, les discussions avec son chat, sa passion pour les livres et ses soirées quizz, Nina n’a pas le temps pour les relations humaines. Il faut dire qu’elle n’est pas très douée pour ça. Elle n’a jamais connu son père. Sa mère est une reporter/globe-trotteuse qui n’est jamais là. Elle n’a ni frère ni sœur, et encore moins de petit-ami. Alors quand un avocat la contacte pour lui dire que son père est mort et qu’elle doit venir à la lecture du testament, c’est déjà une grosse surprise. Mais quand elle découvre qu’elle a en fait une énorme famille qu’elle ne connait pas, c’est carrément un raz-de-marée dans sa petite vie bien tranquille. D’autant que cette nouvelle famille lui réserve un accueille tout en nuances : l’enthousiasme et la gentillesse de certains n’a d’égale que la suspicion et la haine des autres.

Un roman dont l’héroïne est une libraire, c’est plus ou moins la garantie de passer un très bon moment de lecture, non ? Si ! J’étais prête à acheter ce roman sur le seul nom de son auteur vu que j’étais devenue fan d’Abbi Waxman, mais le résumé de la quatrième de couverture a achevé de me convaincre. Après avoir eu une grosse phase « romans policiers », cette histoire est tombée à point nommé. C’est le genre de roman facile à lire, sans prise de tête, qui permet de passer de bonnes soirées. Et dans le fond, c’est tout simplement ça le plaisir de la lecture.

Nina est une jeune fille pas tout à fait comme les autres, car elle rencontre certaines difficultés dans ses interactions sociales. Je ne m’étale pas trop sur le sujet pour ne pas vous gâcher la surprise, mais c’est un élément intéressant du roman. Car mise à part cette espèce de phobie sociale, c’est une fille parfaitement équilibrée, à l’aise dans ses baskets. Elle n’a aucun problème, aucun traumatisme, aucun secret noir qui la hante, contrairement à bon nombre d’héroïnes de romance d’habitude. C’est un choix rafraichissant, et au moins ça change.

L’histoire tourne autour de cette famille qui lui tombe du ciel. Et c’est non seulement une source d’humour et de tendresse, mais c’est aussi l’occasion pour Abbi Waxman d’explorer un thème qu’elle adore : la famille et toutes ses complications. Elle aborde le sujet avec originalité car cette famille est loin des standards, mais c’est ce qui donne son sel à cette histoire. Elle montre bien comment rien n’est simple dans les relations familiales, et les rapports des uns avec les autres sont souvent déterminés par un contexte plus vaste.

Evidemment, ce livre est aussi une belle déclaration aux livres et à la lecture. On sent en Abbi Waxman une passionnée qui a envie de partager son amour des livres avec les lecteurs de son roman. Les passages où Nina évoque les piles de livres qui colonisent son appartement font particulièrement écho en moi !

De façon générale, ce nouveau roman d’Abbi Waxman est un condensé d’esprit « feel-good ». Il transpire la joie de vivre, l’enthousiasme, le bonheur et il déborde d’une énergie communicative. Tout y est réussi, les personnages aussi bien que l’histoire. J’ai été totalement séduite par Nina, sa révolution familiale et son petit univers. Le petit brin de folie du roman lui confère encore un charme supplémentaire, et je sais déjà que c’est un livre que je pourrais relire avec plaisir d’ici quelques années car j’ai vraiment passé un très bon moment entre ses pages. Entre-temps, je ne manquerais pas de le conseiller, de le prêter et de l’offrir autour de moi. Je pense que je vais faire des heureuses !

4 réflexions sur “Comment être aussi cool que Nina Hill, roman d’Abbi Waxman

    • Alivreouvert dit :

      Il est édité chez Milady, une maison d’édition très sympa. Au départ, ils faisaient surtout de la romance, mais ils aussi à présent une collection de romans « feel-good » avec des parutions très intéressantes. Bonne lecture !

      J'aime

  1. Babitty Lapina dit :

    J’ai trouvé aussi ce roman très chouette ! Je ne savais pas que l’autrice avait écrit d’autres romans feel good :O Je vais partir du coup à la recherche de son autre roman pour le lire, en ce moment j’ai envie de lire des romans feel good. J’envie beaucoup trop la bibliothèque de Nina et j’ai adoré les pages de bullet journal ! Pour l’anecdote, le fait que Nina ait autant de club de lecture m’a donné envie de lancer le mien :3 Je suis en train de réfléchir sur comment le faire pour que ça soit sur internet et pratique ! ;D

    Aimé par 1 personne

    • Alivreouvert dit :

      Si tu as aimé celui-ci, alors je pense que Les Cœurs brisés ont la main verte te plaira aussi beaucoup. Il est édité chez Belfond, mais il est possible qu’il soit aussi paru en format poche (peut-être chez Pocket ? je ne suis plus sûre). Ton idée de club de lecture est géniale ! Bon courage pour le monter !!

      Aimé par 1 personne

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s