L’Île des trois sœurs, roman de Nora Roberts

Quand je suis partie en vacances, au début du mois d’août, j’ai emporté avec mois une valise ainsi qu’une montagne de livres à lire. Parmi eux, j’avais glissé L’Île des trois sœurs, le roman de Nora Roberts. Les éditions J’ai Lu (qui publient la romancière américaine en France) ont eu la bonne idée d’éditer les trois romans de la saga dans un seul ouvrage. Un intégral pratique à embarquer avec moi pour les vacances ! C’était la première fois que je lisais quelque chose de Nora Roberts, et j’étais vraiment très curieuse. Je ne savais pas grand chose de l’histoire, je n’avais aucun a priori, j’étais détendue, il faisait beau… Bref, les conditions de lectures étaient optimum. Et je dois dire que la magie a opéré. Ce livre a été LE gros coup de cœur de mes vacances.

Nell vient tout juste de débarquer sur l’île des trois sœurs, au large de la côte Est des Etats-Unis. Elle ne connait personne, n’a plus que quelques dollars en poche, et aucune idée de ce qu’elle va faire. Mais tout ça n’a aucune importance : elle sent au fond d’elle-même que ce lieu est l’endroit idéal pour reconstruire sa vie. Et son intuition a vu juste. En quelques heures seulement, elle trouve un emploi et un logement. Mia, la propriétaire du café-librairie, a perdu sa cuisinière. Elle engage Nell et la loge dans un cottage en échange de ses délicieuses pâtisseries. Ce que Nell ignore encore, c’est que l’île des trois sœurs aurait été fondée par trois sorcières. Une légende à laquelle les habitants sont très attachés. Il se murmure d’ailleurs que Mia serait une descendante des sorcières. Un jour prochain, les descendantes des trois sorcières se retrouveront pour sauver l’île. Et la belle sorcière rousse le sent : Nell est celle qu’elle attendait pour compléter le cercle de protection. Elle va devoir la guider pour découvrir son pouvoir. Mais deux problèmes vont rapidement se poser. Nell est poursuivi par un démon de son passé. Et surtout, Ripley, la troisième sorcière, refuse d’accepter son héritage. Dans l’ombre, le mal se prépare à attaquer, et les trois femmes vont devoir dépasser chacune de leurs craintes pour préserver l’île et ses habitants.

En commençant la lecture de L’Île des trois sœurs, je n’avais que peu d’infos sur l’intrigue. J’avais vaguement lu le résumé, mais ce qui m’intéressait, c’était l’occasion que ce livre représentait pour moi de lire enfin une histoire de Nora Roberts. Je savais qu’elle écrivait des romans policiers et des romans féminins. Par contre, je ne savais pas du tout qu’il lui arrivait d’apporter une touche de fantastique dans ses histoires. Du coup, cette lecture m’a offert beaucoup de surprises !

La saga se décompose en trois livres, dont chaque histoire est centrée sur l’une des trois protagonistes : Nell, Riley et enfin Mia. A chaque tome, on en apprend plus sur la légende des trois sœurs, sur l’héritage des pouvoirs de nos trois sorcières, et aussi sur le lien qui les unit. Chacune a aussi une histoire qui lui est propre. Elles doivent toutes affronter une épreuve pour les tester, et briser la malédiction de l’île des trois sœurs.

L’aspect fantastique est très bien dosé. Il est présent et participe à l’atmosphère fascinante de ce roman. Il apporte un peu de piment à l’intrigue. Mais ce n’est pas omniprésent. On reste donc à cheval entre plusieurs genres littéraires (policier, fantastique, roman féminin), ce qui apporte une grande richesse à l’ensemble et fait passer une lecture très agréable.

Evidemment, qui dit roman féminin dit aussi romance. On a droit à trois belles histoires d’amour. Et chaque tome introduit un nouveau personnage masculin, qui va avoir aussi u rôle à jouer dans l’histoire d’ensemble. Au final, la galerie des personnages est non seulement très attachante, mais aussi très cohérente. J’ai eu un coup de cœur pour l’histoire d’amour de Nell et Zach. J’ai adoré voir Ripley se démener contre ses pouvoirs de sorcière. Et dans le troisième tome, l’histoire de Mia et de Sam est certainement celle qui penche le plus vers le fantastique et les grandes histoires d’amour dramatiques. Au fur et à mesure des tomes, l’intensité dramatique se renforce, et c’est impossible de lâcher ce roman. Il fait pourtant plus de 1000 pages, mais j’ai l’impression d’avoir survolé un livre de seulement 300 pages, tant je n’ai pas vu le temps passer !

Ma lecture de L’Île des trois sœurs a été une très belle expérience. Je suis séduite par l’atmosphère générale du roman, la façon dont Nora Roberts jongle avec les éléments pour nous offrir une histoire chaleureuse, pleine de suspens, avec des personnages attachants et un lieu vraiment marquant qu’on a envie de découvrir « pour de vrai ». C’était le premier livre que je lisais de cette romancière, mais ce ne sera certainement pas le dernier ! Et je pense m’intéresser de près à ses autres romans dans lesquels on trouve des éléments fantastiques.

2 réflexions sur “L’Île des trois sœurs, roman de Nora Roberts

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s