Sale temps pour les sorcières, roman policier de M.C. Beaton

Pour ce mois de mars, il y avait pas mal de gros noms qui faisaient leur retour dans les librairies françaises, à commencer par la romancière britannique M.C. Beaton, dont les éditions Albin Michel viennent tout juste de publier les tomes 9 et 10 des enquêtes d’Agatha Raisin. Et ça tombe bien parce qu’entre une météo capricieuse et des ennuis de santé, j’avais bien besoin d’une franche dose de rigolade pour me changer les idées. Du coup, malgré son titre un peu inquiétant, Sale temps pour les sorcières est arrivé à point nommé pour me faire passer un bon moment de lecture. Un bref moment de lecture devrais-je dire : en deux soirées de lecture passionnée, j’étais venue à bous de cette nouvelle enquête. Heureusement, il me reste encore le tome 10 pour prolonger le plaisir !

Suite à sa dernière enquête, la pauvre Agatha Raisin s’est retrouvée chauve. Elle avait réussi à mettre la main sur une meurtrière, mais cette coiffeuse revancharde lui avait au préalable shampouiné la tête à la crème dépilatoire. Mue par le besoin de se cacher en attendant que ses cheveux repoussent, notre chère Agatha part s’isoler dans une station balnéaire anglaise morose. Coincée avec une bande de touristes aussi ennuyeux que farfelus, Agatha est à deux doigts de la déprime quand les cadavres commencent à pleuvoir. De quoi s’occuper finalement ! Sans compter que l’inspecteur de police en charge de l’affaire, le séduisant Jimmy Jessop, ne tarde pas à succomber au charme d’Agatha. Cette fois, c’est certain, Agatha va pouvoir profiter de ses vacances… enfin, si personne ne la tue par inadvertance !

Sale temps pour les sorcières nous embarque dans une nouvelle aventure d’Agatha Raisin en nous proposant de reprendre l’histoire pile là où on l’avait laissé dans le huitième tome de la série. Une bonne idée parce que la fin était vraiment frustrante et je voulais absolument savoir ce qui allait arriver à Agatha. C’est que je me suis attachée à cette vieille fille ronchonne !

Cette nouvelle enquête tranche avec les autres car on quitte le cadre plein de charme de Carsely, le village où habite Agatha, pour se rendre sur un lieu de villégiature qu’on découvre pour la première fois dans la saga. Et là, au début, j’ai eu comme une angoisse. Dans une précédente enquête, Agatha partait en vacances en Crête, et franchement c’était le roman le moins bon de la série car l’auteure versait dans le guide touristique en oubliant de mener son intrigue policière. Heureusement, l’angoisse a été de courte durée avec celui-ci, car dans Sale temps pour les sorcières, il y a une solide enquête, et on en redemande !

Ironiquement, je trouve que c’est le premier roman de la série des Agatha Raisin qui me fasse vraiment penser à une enquête de Miss Marple, à laquelle Agatha est souvent comparée. Comme dans un livre d’Agatha Christie, M.C. Beaton prend le soin de nous plonger dans une petite communauté, bien sous tous rapports, mais agitée par des passions secrètes qui vont finir par remonter à la surface. Et comme chez Agatha Christie là aussi, le cadre social et la psychologie des personnages vont servir de locomotive à l’intrigue.

Le résultat est une réussite. Je me suis attachée au petit groupe de personnages, alors même qu’ils étaient pour la plupart antipathiques, et je les ai tous suspecté avant d’être surprise par le dénouement. En parallèle, Agatha évolue elle aussi : dans les précédents tomes, elle luttait contre son âge, cherchait à rester séduisante, à reconquérir James Lacey. Là, c’est une Agatha libérée qui mène l’enquête, et elle semble beaucoup plus en phase avec elle-même. D’ailleurs, l’intrigue en lien avec sa vie affective est à mourir de rire dans ce nouvel opus.

Malgré les tomes qui passent, la saga d’Agatha Raisin reste toujours aussi agréable à lire. M.C. Beaton parvient à redonner de l’entrain à son personnage en changeant temporairement de lieu pour son histoire, et ça marche super bien. On se prend au jeu du Cluedo géant et on ne s’ennuie pas une seule page. Si vous avez l’occasion de lire cette nouvelle histoire, vous ne serez pas déçu !

Publicités
Cet article a été publié dans Roman policier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Sale temps pour les sorcières, roman policier de M.C. Beaton

  1. Bénédicte dit :

    Je suis contente de voir que tu as aimé, j’ai donc l’espoir que la qualité est toujours au rdv malgré les tomes qui passent. Je vais bientôt attaquer le 6 justement (celui qui se déroule en Crète) et j’ai très peur d’être déçue.

    J'aime

  2. Ping : Panique au manoir, roman policier de M.C. Beaton | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s