Gotham by gaslight : Batman contre Jack l’éventreur

Aujourd’hui, je vous parle… d’un dessin animé ! Oui, il y a de tout sur Alivreouvert ! Je suis tombée sur ce dessin animé complètement par hasard au moment de sa sortie en DVD en France. Je n’en avais pas entendu parler, mais en lisant le résumé j’ai tout de suite été séduite par le concept. Car après tout, Batman, mon héros préféré, héritier de la tradition du roman gothique, était effectivement prédestiné pour croiser la route de Jack l’éventreur, personnage qui a déjà si souvent inspiré la littérature. Leur rencontre, dans une enquête inédite du chevalier noire qui se passe dans les ruelles sombres de l’époque victorienne, est un chef d’oeuvre d’originalité et d’efficacité. Une sorte de thriller qui mérite d’être découverte par un large public. Et en ce mois de mars où je partage avec vous ma passion du roman policier, c’était bien sûr l’occasion idéale pour vous plonger dans l’atmosphère fascinante de ce Gotham by gaslight.

En cette époque victorienne, Gotham est une ville en pleine mutation. La modernité et sa cohorte de nouvelles inventions fabuleuses viennent bousculer un monde pétri de tradition dans lequelle la hiérarchie sociale est le fondement même de l’ordre public. Mais cet ordre public est menacé : un tueur rode dans les rues, et il a la particularité de ne s’en prendre qu’à des femmes, toutes issues des couches sociales inférieures. Un dernier fait qui explique que la police ne se précipite pas pour coffret le criminel. Mais Selina Kyle ne se satisfait pas de voir rôder un tueur de femmes dans les rues de Gotham. La nuit, cette meneuse de revue dans un cabaret huppé de Gotham, change de costume et traque elle-même le tueur en série. Et parmi les ombres des ruelles, c’est un autre détective qu’elle rencontre : Batman. Car lui aussi a eu vent d’un assassin qui ne s’attaque qu’aux femmes, et il tient à le mettre derrière les barreaux. Bientôt, les deux enquêteurs sont contraints de joindre leurs forces pour démêler l’affaire, d’autant que Bruce Wayne finit par apparaître dans la liste des suspects du commissaire Gordon…

Si vous aimez les romans policiers et que vous cultivez une passion secrète pour les contes gothiques, alors vous allez forcément adorer Gotham by gaslight. Cette intrigue originale et en fait une histoire parallèle ; DC a fait ça plusieurs fois en utilisant ses héros pour les placer dans des périodes temporelles différentes et ainsi exploiter d’autres aspects de leurs personnalités. Ici, la mythologie de Batman se marie à la perfection avec l’atmosphère gothique de cette enquête en pleine période victorienne. Donc pas besoin d’être forcément fan de comics pour apprécier ce dessin animé.

Avant même de parler de l’intrigue, il faut souligner que le dessin animé propose un style ultra lécher, avec une ambiance sombre, mystérieuse et fascinante qui fait qu’on se prend très rapidement au jeu. On oublie qu’on regarde un dessin animé et on a simplement l’impression de regarder un bon thriller (je ne sais pas pourquoi, mais ce film m’a fait pensé à Bone Collector, le thriller avec Denzel Washington). Par ailleurs, l’histoire de Jack l’éventreur a été si souvent utilisée au cinéma et dans des séries qu’on s’attend à quelque chose de très sombre, de sérieux et de très adulte. Et effectivement, ce film est à destination d’un public adulte, et pas du tout conseillé pour des enfants ! Les transpositions de l’univers de Batman à l’époque victorienne sont très bien trouvées (mention spéciale pour le costume du chevalier noir qui est sublime), et pour le reste, on se rend compte que le changement d’époque ne change pas grand chose, si ce n’est qu’il met en lumière tout ce que doit l’univers de Gotham à la veine du romantisme noir du XIXe siècle européen.

L’intrigue en elle-même est absolument passionnante, et franchement je n’avais pas vu venir la fin de l’histoire. L’identité du coupable est une révélation très surprenante qui prend à rebours l’univers de Batman. Toute l’histoire est construite de façon efficace, avec pas mal de rebondissements et un travail très intéressant sur la psychologie des personnages. En fait, c’est exactement le genre de travail détaillé qu’on trouve habituellement dans les bons romans.

Gotham by gaslight est une plongée originale, bien menée et extrêmement intéressante dans une histoire policière palpitante. Les scénaristes effectuent un retour aux origines de Batman, en exploitant ses débuts comme simple détective amateur, pour en sortir une confrontation homérique avec Jack l’éventreur. Ils font aussi la démonstration que Batman est une matière riche qui va bien au-delà des histoires pour ados, et peut servir de tremplin pour des intrigues très complexes et beaucoup plus matures. Il n’y a pas d’autre mot : c’est une réussite.

Publicités
Cet article a été publié dans Films. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s