Un monde après l’autre, roman de Jodi Taylor

Ô joie : une maison d’édition française a finalement eu la bonne idée de publier dans l’hexagone le roman de la talentueuse Jodi Taylor ! Le début de cette chronique peut vous sembler un brin grandiloquent, mais si vous ne savez pas encore qui elle est, alors sachez que vous risquez bien de devenir fan d’elle après avoir lu son roman Un monde après l’autre. Premier tome des Chroniques de St Mary, une saga qui est déjà bien avancée en version originale, ce livre est le digne successeur des romans de Jasper Fforde. Autant dire que la parution de ce premier tome en France méritait bien un feu d’artifices verbal pour saluer cette arrivée que j’ai attendu avec fébrilité pendant si longtemps. En fait je m’apprêtais justement à commander le livre en anglais lorsque j’ai appris qu’il allait être publié en français. Parfois le hasard a des intuitions qui confinent au génie !

Max est tellement passionnée d’histoire qu’elle en a fait son métier. Cette jeune femme curieuse, dynamique et au tempérament bien trempé postule au sein de l’institue St Mary, un milieu très académique, bien sous tous rapports, qui cherche justement une personne motivée pour rejoindre son département d’histoire. Mais derrière la façade bien respectable de l’institution, il s’avère en fait que St Mary détient les clefs du voyage dans le temps et que son directeur ne recherche pas de simples historiens. Fini les heures passées en bibliothèques : les historiens de St mary sont de véritables James Bond qui sont envoyés aux quatre coins du monde, dans n’importe quelle  époque temporelle, afin de collecter des données qui pourront améliorer notre connaissance de l’histoire. L’incendie de Rome par Néron, la naissance de l’enfant Jésus, les tranchées de la Première Guerre mondiale… et même le jurassique ! Rien ne fait peur aux équipes de St Mary, à part des renégats du temps qui tentent de s’approprier la technologie du voyage dans le temps pour l’utiliser à leur profit. Transportée dans un monde aussi fascinant que dangereux, Max se retrouve vraiment au cœur de l’histoire. Mais attention : le danger rôde à chaque instant et les choses sont rarement ce qu’elles semblent être !

Au départ des Chroniques de St Mary, il y a une belle histoire de coup de cœur littéraire. Jodi Taylor est passionnée d’histoire et de littérature, et elle a toujours rêvé d’écrire des livres. Finalement elle se lance et commence à publier ses histoires sur internet, juste pour le plaisir… Un plaisir qui est rapidement partagé par des milliers de lecteurs qui deviennent fans des aventures de Max. Une maison d’édition repère le phénomène, découvre à son tour le travail de Jodi Taylor, et signe finalement l’auteure pour publier ses histoires sous la forme d’une saga de plusieurs romans. Le succès ne tarde pas : en Grande-Bretagne comme aux Etats-Unis, le premier livre attire les lecteurs en nombre. La machine est lancée.

Depuis déjà deux ans, ce roman était sur ma liste de livres à lire. J’espérais bien qu’une maison d’édition française aurait la jugeote de traduire le roman en français… mais il m’a fallu être patiente ! Finalement, c’est HC éditions qui a publié Un monde après les autres, et franchement je n’ai pas les mots pour leur exprimer ma reconnaissance de lectrice ! Moi qui suis une grande fan des romans de Jasper Fforde (malheureusement il n’a rien publié depuis des années), je me suis tout de suite attachée à ce roman aussi bizarre que palpitant.

Cette histoire est une uchronie. On ne connaît pas grand chose du monde de max ; on sait juste que l’institut St Mary a découvert un moyen de voyager dans le temps et qu’ils s’en servent dans un but académique. Le reste du contexte importe peu. A partir de là, tout devient possible, et l’auteur s’en donne à cœur joie, projetant son personnage et ses lecteurs dans des périodes temporelles fascinantes et parfois exotiques. Du coup, il est impossible de lâcher le livre avant la fin car on a toujours envie de savoir dans quel pétrin Max va encore être envoyée.

En plus de ces épisodes de voyages temporels, il y a une intrigue principale qui émerge avec un groupe rival qui voyage aussi dans le temps, mais pas pour des raisons nobles. Donc entre les gaffes et les accidents liés à son travail, Max doit aussi faire face au danger lié à ce groupe dont on ne sais pas grand chose. Heureusement, elle peut compter sur la bande de spécialistes de St Mary, une joyeuse bande de savants fous dont le talent principal consiste à créer tout un tas de catastrophes.

Jusqu’à la toute dernière page, il se passe quelque chose, et c’est l’une des multiples choses que j’ai aimé dans ce roman. Avec Un monde après l’autre, Jodi Taylor inaugure une saga riche, originale et hautement addictive. Avec beaucoup de générosité et de passion (ça se sent à la lecture), elle nous convie à un voyage à couper le souffle. La romancière jongle avec brio entre l’action, l’humour, le côté décalé de l’uchronie et sa passion pour l’histoire pour nous concocter un roman à nul autre pareil. J’ai évoqué Jasper Fforde plus haut, et effectivement L’Affaire Jane Eyre est certainement le roman qui se rapproche le plus d’Un monde après l’autre d’un point de vue de genre.

Si vous aimez les curiosités littéraires, les livres qu’on ne peut pas lâcher, qui nous donnent tout de suite envie de lire la suite, et dans les pages desquels on aimerait partir en vacances, alors Un monde après l’autre est fait pour vous. C’est un ovni plein de rebondissements qui vous fera passer un excellent moment de lecture. N’hésitez pas !

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature étrangère. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Un monde après l’autre, roman de Jodi Taylor

  1. Bénédicte dit :

    J’aime beaucoup la couverture, elle a un petit côté suranné et Art déco. Je n’ai encore jamais lu de romans autour des voyages dans le temps, mais au moins ça doit changer de ce que l’on peut découvrir d’habitude !

    J'aime

  2. Il est dans ma PAL ! Il m’avait fait de l’oeil lors du salon du livre de Bruxelles, j’ai hâte !

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s