La Belle Sauvage, roman de Philip Pullman

Vous le savez : l’un des romans sur ma liste de lecture décembre était le tout nouveau livre de Philip Pullman, l’auteur de la saga de la Boussole d’or. Ce nouvel opus intitulé La Belle Sauvage est le premier tome d’une nouvelle trilogie baptisée Trilogie de la poussière et il s’agit en fait du prequel de la trilogie de la Boussole d’or. Vous y êtes ? Oui je sais, ce n’est pas facile de s’y retrouver ! La bonne nouvelle pour ceux qui n’ont pas lu les autres livres, c’est que, puisqu’on n’est pas sensés connaître l’histoire, ce nouveau tome est très facile à découvrir et s’adresse donc à un très large public. Et maintenant que la féérie des fêtes est passée, le moment est idéal pour ramener un peu de magie dans vos yeux de lecteurs en vous parlant de ce livre qui a été une belle découverte.

Le jeune Malcolm est ce qu’on peut appeler un garçon débrouillard. Très malin, ce fils d’aubergiste, passe son temps à voguer sur les flots à bord de son canoë La Belle Sauvage et à écouter les fabuleuses histoires racontées par les clients de l’auberge de ses parents. Malgré lui, Malcolm se retrouve témoin de deux événements surprenants : la mort subite d’un homme qui était vraisemblablement un espion, puis l’arrivée dans le couvent voisin d’un bébé. Une petite fille prénommée Lyra qui attire la curiosité de beaucoup de monde, à commencer par des personnes dangereuses. Et dans un monde où une guerre couve, le jeune garçon va rapidement se trouver plongé dans une histoire qui le dépasse. A moins qu’il ne puisse compter sur l’aide de quelques personnes, à commencer par le mystérieux Lord Asriel, un homme aussi fascinant que secret…

Si vous n’avez jamais lu aucun livre de Philip Pullman et que vous n’avez pas vu non plus le film adapté de La Boussole d’or, quelques précisions s’imposent tout de suite. A la manière du Seigneur des anneaux, Philip Pullman a bâti un véritable monde dans lequel se déroule son intrigue. Ce monde, qui ressemble fortement au nôtre, est peuplé d’êtres humains dont l’âme se matérialise physiquement par un daemon : un animal totem (qui rappelle un peu le patronus dans Harry Potter) qui se déplace toujours près d’eux et avec lequel ils entretiennent une relation très forte. Dans cet univers, le pouvoir religieux en place est proche d’un régime fasciste et une rébellion s’est organisée, largement supportée par des érudits, pour permettre aux gens de retrouver leur liberté. Voilà pour le cadre général.

Cette nouvelle histoire se déroule avant les autres romans écrits par Philip Pullman. Le but est notamment d’expliquer la mise en place d’un régime religieux totalitaire ainsi que la façon dont les professeurs s’organisent pour combattre ce régime. Pour ce qui est de l’intrigue en elle-même, c’est plus difficile à dire. Car si La Belle Sauvage sert à poser le cadre général de la nouvelle histoire, c’est encore très difficile de dire quels sont précisément les enjeux tant les mécanismes sont encore flous. Malcolm, un jeune garçon de onze ans, apparaît tout de suite comme le personnage principal de cette nouvelle histoire, mais on sent bien que c’est autour du bébé Lyra que tout va se jouer.

Malcolm va de péripétie en péripétie afin de sauver Lyra et de préserver des informations secrètes à Lord Asriel. C’est par lui qu’on fait connaissance avec les personnages et qu’on découvre le monde dans lequel on évolue. Avec ses yeux d’enfant, Malcolm ne comprend pas toujours ce qui se passe autour de lui, mais ce garçon intelligent a de la ressource et il questionne beaucoup de choses. Ce qui nous permet, à nous lecteurs, de découvrir petit à petit la vérité sur l’univers inventé par Philip Pullman.

Pour ceux qui ont lu les autres livres de l’auteur, je pense que ce livre sera tout de suite passionnant. Pour les autres, il faudra peut-être s’accrocher pendant les premières pages car le début peut être assez déconcertant si on ne sais rien du monde dans lequel se déroule l’histoire. Même chose avec la fin du roman : les habitués trépigneront d’impatience en attendant la suite ; les autres seront peut-être un peu dubitatifs devant une fin qui n’en est pas vraiment une. En ce qui me concerne, j’ai beaucoup apprécié cette lecture et j’attends avec une grande impatience la suite de l’histoire. Je pense que Philip Pullman a encore de belles idées à partager avec nous et qu’il nous ménage pas mal de surprises avec cette nouvelle trilogie.

Publicités
Cet article a été publié dans Jeunesse & Young Adult. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour La Belle Sauvage, roman de Philip Pullman

  1. gabitobook dit :

    En vue de la sortie de la belle sauvage j’ai lu la trilogie à la croisée des mondes, j’ai adoré!
    Quel bonheur cela a été quand dans mes cadeaux de noël j’ai aperçue la belle sauvage.
    Je ne l’ai pas encore lu mais après avoir lu ton avis, il ne serait tardé à passé à la casserole.

    J'aime

  2. WordsAndPeace dit :

    donc si on n’ a jamais lu Pullman, tu recommandes de commencer par celui-ci ou par la Boussole d’or ?

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      A mon avis il vaut mieux commencer par la Boussole d’or quand même parce que ça reste l’histoire principale. Sinon, La Belle Sauvage risque de s’avérer frustrant car certaines choses ne sont pas dites dans ce livre.

      J'aime

  3. Ping : Citation extraite de La Belle Sauvage | A livre ouvert

  4. ghostbuzzer dit :

    Je n’ai pas fini la trilogie de la croisée des mondes mais j’ai bien envie de m’y remettre, ne serait-ce que pour lire ce livre dont tu as su si bien me donner envie

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s