A la claire fontaine, roman policier de M.C. Beaton

Agatha Raisin est de retour pour une nouvelle enquête, et ça n’est pas pour me déplaire ! Parce qu’avec ces journées pluvieuses et froides, sans compter la nuit qui tombe plus tôt, je suis à deux doigts de la dépression nerveuse. Heureusement je peux toujours compter sur le chocolat et sur les livres pour me sauver du désespoir ! Et justement, après la sixième aventure d’Agatha, Vacances tous risques, j’étais proche du désespoir vu que j’avais été assez déçue par l’histoire : l’intrigue était correcte mais la narration trainait en longueur et le dépaysement promis par des vacances à Chypre n’était pas du tout au rendez-vous. Mais le temps des vacances est fini et les choses sérieuses reprennent ! Avec A la claire fontaine, septième aventure de notre détective amateur, M.C. Beaton a repris du poil de la bête et elle propose aux fans de la saga de retrouver une Agatha Raisin tout pimpante, au mieux de sa forme, et inévitablement lancée dans une enquête haletante au beau milieu de la campagne anglaise.

Ah la campagne anglaise, ses paysages, ses petits villages paisibles, ses habitants sympathiques, ses cadavres… Alors que le village voisin de celui d’Agatha Raisin se prépare à accueillir une nouvelle entreprise chargée de commercialiser l’eau de la source, le cadavre du maire est retrouvé dans la source. Il n’en faut pas plus pour piquer au vif la curiosité de la redoutable Agatha, d’autant que justement la compagnie a proposé de l’engager pour s’occuper de ses relations publiques. Et puisque sa vie amoureuse est au point mort depuis l’annulation de son mariage, Agatha saute sur l’occasion. A nouveau au cœur de l’action, elle entend bien faire la lumière sur cette affaire auprès des membres du conseil municipal. Mais rapidement il s’avère que l’image paradisiaque du village n’est qu’une façade : les habitants se détestent tous, les membres du conseil municipal sont divisés en deux factions, et les motifs de tuer le maire pleuvent sur la pauvre Agatha ! Si seulement elle pouvait à nouveau compter sur l’aide précieuse de ce cher James Lacey pour l’aider à y voir plus clair !

Revoilà donc notre épatante Agatha Raisin lancée dans une affaire de meurtre sordide en plein milieu de la campagne anglaise idyllique. Et je dois dire que ça fait bien plaisir de retrouver l’humour de M.C. Beaton intact après la débâcle du dernier roman. En discutant avec d’autres lecteurs désormais fans de cette série policière, je me suis rendue compte que je n’avais pas été la seule à être déçue par ce sixième opus qui ne tenait vraiment pas ses promesses. Du coup, j’étais très curieuse de lire A la claire fontaine et de voir si l’inspiration de l’auteure était toujours au rendez-vous ou pas. Heureusement pour nous, M.C. Beaton n’a rien perdu de son inspiration ni de son mordant !

Comme toujours dans les livres de la saga, l’histoire commence pile au moment où se terminait le précédent livre. Pour les lecteurs qui lisent tous les livres, c’est donc un plaisir mais que les autres se rassurent : on peut très bien suivre l’histoire même si on n’a jamais lu aucun livre car quelques habiles rappels sont distillés au fil des pages. En tout cas, dès la première page on est dans le bain de cette nouvelle intrigue. Et puisque notre chère Agatha a quitté les rivages grecs pour revenir dans son petit village, on a le plaisir de se retrouver en territoire familier… pour un temps seulement. Car si Carsely est toujours un vrai petit coin de paradis, on découvre en revanche que le village voisin, Ancombe, est un véritable enfer !

M.C. Beaton joue habilement le décalage en inventant un village détestable où tous les habitants sont aussi désagréables les uns que les autres et où le lecteur n’aimerait habiter pour rien au monde. Agatha elle-même est un peu désarçonnée par ces habitants pour le moins remplis de surprise. Mais avec son tempérament bien trempé, il en faut plus pour l’intimider et elle avance dans cette enquête comme un rouleau compresseur, ce qui est particulièrement jubilatoire  !

Comme toujours l’intrigue est très bien conçue et les dialogues sont particulièrement savoureux. On retrouve tout le charme des précédents livres, avec cette fois quelques changement dans le personnage d’Agatha : après avoir subi une relation amoureuse qui l’avait rendue assez vulnérable, Agatha retrouve ici sa force légendaire et se réaffirme comme une femme de tête. Le résultat est une réussite à chaque page et d’ailleurs j’ai pour ainsi dire lu le roman d’une traite (un soir et demie en fait !).

Si vous aviez été déçu par le dernier livre, rassurez-vous : A la claire fontaine signe le retour en fanfare d’Agatha Raisin et ce nouveau roman policier est un grand plaisir de lecture. On passe un excellent moment et même on en redemande. Ce qui tombe bien car le huitième livre de la série est déjà paru : il s’intitule Coiffeur pour dames et je compte bien le dévorer début décembre.

Publicités
Cet article a été publié dans Roman policier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour A la claire fontaine, roman policier de M.C. Beaton

  1. juneandcie dit :

    Je pense que je vais sauter Vacances tous risques pour aller voir directement du côté de ces deux-là.

    J'aime

  2. Bénédicte dit :

    J’ai hâte d’arriver à ce tome-ci. 😊 Je suis rendue au tome 4 que je pense lire courant décembre.

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s