Les conseils pour lancer votre club de lecture

Book-Club

Lire un bon livre : quel plaisir. Mais ce n’est rien comparé au plaisir d’en parler avec quelqu’un qui l’a lu ! Alors, parce que la lecture en solitaire peut parfois être frustrante, vous êtes peut-être tenté par l’idée de rejoindre un club de lecture. Selon l’endroit où vous habitez, vous aurez plus ou moins de choix… ça dépendra pour beaucoup du dynamisme de la vie associative de votre quartier ou de votre commune. Et s’il n’y a rien, pas de panique : vous pouvez toujours vous lancer vous-même dans l’aventure. Aujourd’hui, je vous donne quelques conseils de base pour créer un club de lecture et le faire vivre de manière épanouissante pour tous les membres.

Déterminer le thème et le rythme des réunions

Puisque c’est vous qui montez le club de lecture, choisissez un thème qui va vous plaire, qui vous donne envie. Par exemple, si vous êtes fan de roman gothique, partez sur ce thème. On peut monter un club de lecture sur n’importe quel thème, n’importe quel genre, et même un auteur précis. Si vous aimez Arthur Conan Doyle, vous pouvez très bien monter un club qui lui sera dédié. A contrario, vous pouvez choisir de vous focaliser sur une œuvre en particulier : mettons que vous avez du mal à vous motiver pour lire l’intégral du Trône de fer, eh bien le club de lecture peut être un bon moyen de monter une équipe de passionnés qui se serreront les coudes pendant ce marathon de lecture !

Le club de lecture, c’est avant tout l’occasion pour un groupe de personnes de partager du bon temps autour de la lecture. Ça ne doit pas être une contrainte. On ne doit pas y venir en traînant des pieds. Il ne s’agit pas d’une épreuve du bac, alors lâchez-vous et faites-vous plaisir ! Bien sûr, vous pouvez attendre de constituer votre groupe pour faire un referendum et choisir ensemble le thème. Mais alors, le risque c’est que tout le monde ne soit pas d’accord, qu’il y ait des déçus, des susceptibilités froissées… Le plus simple est donc, à mon avis, d’arriver avec un thème déjà choisi.

Autre chose très importante : avant de commencer le recrutement des membres, il serait bon que vous réfléchissiez au rythme des réunions. En tant que fondateur/fondatrice du club, vous aurez la responsabilité de la bonne marche du club. Donc assurez-vous que vous-même vous avez le temps de vous lancer dans cette activité. Sachez qu’un club de lecture n’est pas forcé de se rencontrer toutes les semaines. Surtout que si vous n’avez pas eu le temps de finir le livre au programme, les discussions risquent de tourner court ! Une fois par mois peut tout à fait être suffisant.

Recruter les membres

Il ne s’agit pas de se lancer dans un casting digne des grandes productions hollywoodiennes, mais vous devez réfléchir à la cible visée (comme disent les gens du marketing). C’est toujours plus agréable d’être entouré par des gens avec lesquels on a des affinités. Et même si on s’enrichit beaucoup au contact de la diversité, vous devez bien réfléchir au fait que peut-être votre club ne conviendra pas à tout le monde. Déjà, est-ce un club pour les adultes ? Les ados ? A partir de là, vous devez avoir en tête le thème que vous allez traiter (c’était le premier point) : si vous souhaitez monter un club sur la chick lit ou le roman féminin, il y a peu de chance que les lecteurs masculins s’y retrouvent. De la même manière, si vous montez un club sur les livres de cuisine (tout est permis !), peut-être que les fans absolus de romans auront le sentiment de perdre leur temps.

L’idée, c’est aussi et surtout de trouver des gens motivés. Ça ne sert à rien d’avoir une trentaine d’inscrits au départ si vous vous retrouvez au final à deux en réunion ! Privilégiez la qualité à la quantité. Il n’y a pas de quota minimum pour un club de lecture. Et puis de toute façon, être trop nombreux risque de compliquer les débats. Vous finirez comme le président de l’Assemblée Nationale à devoir hurler dans un micro pour demander aux membres de se calmer et de respecter le temps de parole de chacun !

Une astuce : vous pouvez très bien essayer de monter votre club de lecture au travail. Certains de vos collègues seront peut-être intéressés par le fait de se voir hors du travail, dans un cadre sympathique et détendu, pour parler de vos passions communes. A condition de ne pas faire les réunions au bureau pendant les heures de travail, ça peut être une bonne idée pour inclure plus facilement le club de lecture dans votre emploi du temps. Et ça peut être l’occasion de découvrir vos collègues sous un jour nouveau.

Trouver un lieu agréable

Ça semble évident, pourtant ce n’est pas facile. Il vous faudra un lieu pour accueillir tout votre petit monde, et si possible un endroit où les gens auront envie de venir. Bien évidemment, le nombre de personnes définira le type de lieu pour lequel vous allez opter. Si vous êtes moins de six personnes, vous pouvez tout à fait envisager de faire ça chez vous, voire de tourner chez les membres (à condition que tout le monde soit partant). Si vous êtes plus d’une quinzaine, renseignez-vous auprès de la mairie et des associations : il y a peut-être des locaux qui sont disponibles gratuitement. Entre les deux, il est possible d’aller dans un café : en réservant l’espace à l’avance et en vous engageant à consommer, il n’y a pas de raison que les cafetiers ne soient pas d’accord pour vous accueillir… surtout que les lecteurs sont rarement des clients à problème. Le lieu doit être chaleureux et convivial pour que les réunions se lancent sous les meilleurs auspices.

Choisir les livres

Ça n’a l’air de rien, mais cette partie va être très difficile. Je devrais tout de suite préciser qu’avant de se mettre d’accord sur les livres, vous devez vous mettre d’accord sur le calendrier. Par exemple, pendant les vacances scolaires, les membres de votre club ne seront peut-être pas facilement disponibles. Du coup, munissez-vous d’un calendrier à la première réunion, et validez tous ensemble le calendrier. L’idéal, c’est de partir pour un an et de vous fixer un nombre de livres en rapport. Par exemple, si vous optez pour un rythme d’un livre par mois, mais que vous ne vous réunissez pas pendant les grandes vacances, vous aurez 10 livres au programme.

Une fois que tout le monde est d’accord sur le calendrier et le nombre de livres à lire, il faut passer à la sélection des livres. Là, vous avez deux méthodes : soit choisir par vous-même et imposer le programme aux autres (après tout, c’est vous qui avez fondé ce club bon sang !) ; soit demander à chacun de faire une liste et faire la sélection en votant. A mon avis, si vous n’êtes pas très nombreux, la deuxième méthode est la meilleure. Mais si vous êtes au moins douze personnes, la première sera beaucoup plus simple à gérer et ça vous évitera de vous enliser dans des débats sans fins sur la sélection des livres.

Respecter quelques règles élémentaires de conduite

Avant de commencer le club de lecture, c’est bien de poser sur le papier quelques règles de bonne conduite pour le déroulement du club. Il ne s’agit pas de signer un parchemin avec son sang mais simplement de s’assurer que tout le monde est sur la même longueur d’ondes. Selon moi, trois règles sont absolument incontournables :

  • La présence des membres est vivement souhaitée à toutes les réunions
  • Les membres lisent les livres au programme
  • Le club est un lieu d’échanges constructifs et courtois où chacun respecte les opinions des autres

Si vous n’’arrivez pas à avoir ça, ça ne marchera jamais. L’idée, ce n’est pas du tout d’avoir un tyran qui accapare le temps de parole et critique toujours les autres. Les messieurs ou mesdames je-sais-tout sont priés de laisser leur ego à la porte. La littérature n’est pas une science exacte (enfin, seulement au niveau technique) : c’est une expérience basée sur un ressenti. Les émotions de chacun doivent pouvoir s’exprimer dans le cadre d’un débat respectueux et serein. En cas de litige, il faut que le président ou la présidente du club (c’est-à-dire vous) prenne les choses en main et serve d’arbitre. Tout membre qui ne respecte pas les règles s’expose à un renvoie. Ce n’est pas drôle, certes, mais il n’y a pas de raison de pénaliser les autres membres à cause de la mauvaise conduite d’un seul.

Faire de ce rendez-vous un moment festif

Lire nourrit l’esprit… mais il ne faut pas oublier le corps ! Si vous faites vos réunions dans un café, l’ambiance sera d’elle-même assurée par le cadre, et les boissons ne tarderont pas à venir égayer la table des débats. Mais si vous faites la réunion dans un autre cadre, chez vous par exemple, n’oubliez pas que les gens doivent être contents de venir. Donc n’hésitez pas à sortir de quoi boire et manger. Si vous faites les réunions en soirée, elles peuvent avoir lieu autour d’un apéro dînatoire. Et il n’y a rien de mal à demander aux autres de participer : chacun peut apporter quelque chose, ce sera encore plus sympathique.

Le nerf de la guerre dans un club de lecture, c’est de motiver les gens pour qu’ils reviennent. Pour venir à ce club, ils prennent sur leur temps. Et le temps est précieux car il file vite. Dites-vous que ces personnes pourraient très bien être chez elles devant la télé, ou au supermarché en train de faire leurs courses… Elles choisissent de venir à la réunion, alors faites de ce moment un petit événement. Surtout que si vous avez choisi de faire une réunion par mois, vous avez largement le temps de vous organiser pour préparer la réunion correctement !

Diversifier les rendez-vous

C’est mon dernier conseil et il pourra sembler quelque peu paradoxal, mais je crois qu’un club de lecture réussi ne repose pas seulement sur les livres. A mon avis, pour que la mayonnaise prenne, il faut être capable de proposer quelque chose en plus aux membres. Le truc, c’est d’être capable d’organiser des événements qui ne seront pas des débats littéraires mais auront quand même un lien avec la littérature. Si votre club est sur Jane Austen, vous pouvez organiser une soirée costumée le jour de son anniversaire par exemple. Vous pouvez aussi organiser des excursions : visites de musées, de maisons d’écrivains, de salons du livre, rendez-vous à des séances de dédicaces, à des lectures… Bref, il y a le choix. Et rien ne vous oblige à vous lancer dans un truc ambitieux comme un tour du monde en 80 jours en suivant les étapes du roman de Jules Verne !

Le fait de sortir du quotidien fait du bien à tout le monde, et le club de lecture ne fait pas exception. Et si les choses fonctionnent bien (ce que je vous souhaite évidemment), vous aurez certainement beaucoup de plaisir à passer du temps avec les membres. C’est donc l’occasion idéale d’en profiter pour faire ensemble des choses qui font plaisir à tous les lecteurs.

J’espère que ces quelques conseils vous seront utiles et qu’ils aideront celles et ceux qui en ont envie à se lancer dans cette belle aventure. La lecture est un plaisir merveilleux qui mérite d’être partagé. Je vous souhaite donc à tous de très belles lectures et de belles rencontres.

Advertisements
Cet article a été publié dans Les Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Les conseils pour lancer votre club de lecture

  1. Un billet très complet, merci !

    J'aime

  2. WordsAndPeace dit :

    Une autre idée qui marche: j’ai créé mon propre club de livres il y a 5 ans, quand je me suis rendue compte que beaucoup de mes voisins de quartiers lisaient! Misant sur la diversité des membres et du contenu, ma règle, c’est qu’on présente le livre qu’on a aimé durant le mois précédent, c’est tout!
    Tout le monde, hommes (parfois même plus nombreux) et femmes, une dizaine, viennent partager leur lecture avec passion! On se recommande ainsi des titres en tous genres (certains lisent surtout de la nonfiction, d’autres des thrillers), il n’est pas rare qu’un membre du groupe lise un livre présenté par un autre membre. Il n’est pas rare non plus que d’autres membres aient aussi lu ce livre. Même quand ce n’est pas le cas, il y a de bons échanges et questions.
    On se rencontre une fois par mois (sauf en décembre, parce qu’une voisine et moi organisons une fête de Noel pour le quartier), on parle livres pendant 2 heures. On se rencontre chez les voisins qui ont une grane maison, quelques uns, et à tour de rôle, quelqu’un apporte des friandises – crackers, fromage, etc. Chacun apporte sa bouteille de vin. En janvier, pour fêter notre anniversaire, chacun apporte un plat cuisiné, et la rencontre dure plus longtemps.
    Après la rencontre je fais le copier-coller de chaque livre (je me sers de Goodreads) et je partage par email à tous les membres du groupe.
    Il y a énormément de clubs de livres aux US, mais je parierais qu’au moins 80%, sinon plus, sont composés de femmes. Ma formule permet d’être mixte, et nos hommes sont très heureux de pouvoir parler de ce qu’ils lisent aussi!

    J'aime

  3. Super article, merci beaucoup 🙂

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s