Les Ensorceleuses, film au charme envoûtant

les-ensorceleuses-affiche

Bon d’accord, ce n’est pas le film du siècle. Mais Les Ensorceleuses mérite bien qu’on lui donne sa chance, surtout en pleine période des vacances de Toussaint (ou presque) ! je dois avouer que j’adore ce film pour tout un tas de raisons. Mon petit plaisir, c’est de le visionner une fois par an en novembre, ce qui est un peu le coup d’envoi de ma période personnelle de festivités. Oui parce que, pour les fêtes de fin d’année, je commence en novembre et je termine fin janvier. Soit trois mois de bonheur de Noël avec tout un tas de traditions qui me font plaisir. Et regarder des films un peu mièvres en fait partie !

Nous sommes aux Etats-Unis, dans une petite ville comme il en existe tant, avec son charme, ses traditions et son folklore local. Et dans la petite bourgade qui nous intéresse, le folklore tourne autour des femmes de la famille Owens dont il se murmure qu’elles sont toutes des sorcières. Tout a commencé avec une ancêtre qui devait être pendue pour sorcellerie et a mystérieusement réchappé à la mort. Depuis elle, toutes les femmes ont été « bizarres » : elles sont condamnées à être malheureuses en amour et cultivent certains dons étranges. Pour Gillian et Sally, venir vivre dans la maison familiale n’a donc rien de drôle. Mais leurs parents sont morts tous les deux et la seule famille qui leur reste, ce sont leurs deux tantes bizarres. Avec les tantes, elles découvrent les secrets de leur famille et le pouvoir de la magie. Mais si Gillian est fascinée par tout ça, Sally elle ne rêve que d’une vie normale. Devenues adultes, elles sont toutes les deux frappées par la malédiction de leur famille et vont devoir unir leurs pouvoirs pour se débarrasser de leurs problèmes.

Lorsque Les Ensorceleuses est sorti au cinéma en 1998, on ne peut pas dire que ça a été un séisme dans la communauté cinéphile. Un film de sorcières avec Sandra Bullock et Nicole Kidman n’était pas nécessairement l’idée que tout le monde se faisait d’un grand film. Et c’est vrai que Les Ensorceleuses n’est pas un grand film… d’un autre côté, il ne prétend pas l’être non plus !

Ce film est adapté du roman éponyme écrit par Alice Hoffman et publié dans les années 1990. J’ai lu ce livre et je me souviens que je ne l’avais pas beaucoup aimé car il entretenait le mystère : on ne savait pas vraiment si les femmes Owens avaient des pouvoirs magiques, les choses n’étaient pas claires et la romancières jouaient beaucoup avec la perception du lecteur. Le résultat était une histoire un peu ennuyeuse dans laquelle finalement il ne se passait pas grand chose.

Le film au contraire est une belle fresque familiale dans laquelle on découvre plusieurs générations de personnages féminins devant tous faire face à leur problème. Le film s’éloigne judicieusement du roman pour offrir de nouvelles dimensions à l’histoire : on y retrouve toute la mythologie américaine autour des sorcières mais aussi et surtout le folklore et l’hystérie qui peuvent s’installer dans une petite ville quand les gens apportent trop de crédit aux rumeurs et se mettent à soupçonner leurs voisins de tous les crimes possibles. On a aussi droit à une histoire de famille dans laquelle on aborde des problèmes comme le deuil, la solitude, l’importance de l’amour et de l’amitié…

Ce film se centre sur Sally et Gillian, les deux soeurs, mais on a aussi le plaisir de découvrir les deux tantes (qui sont géniales !) ainsi que les deux filles de Sally, qui sont adorables et pleines de ressource. Cette petite famille est déjà très intéressante à cause des caractères hauts en couleurs de chacune, mais la magie rend tout encore plus intéressant. Autre point fort de ce film : le fait qu’une histoire policière vienne se greffer dessus. L’ensemble, mélange de fantastique et de réalisme, fonctionne très bien et donne encore plus de charme à ce film. On a envie de vivre dans cette belle maison, ce gentil village et de prendre le thé avec les tantes !

Au final, ce film est un vrai « film de filles », parfait pour une soirée cocooning avec un bon chocolat chaud à la cannelle. On passe un très bon moment et l’envoûtement fonctionne d’autant mieux que l’ambiance est vraiment très réussie dans ce film. On se retrouve projetée dans la maison des femmes Owens, et on n’a plus envie de la quitter. Un vrai envoûtement vous dis-je !

Alors, qui l’a vu ? Vous avez aimé ce film ?

Publicités
Cet article a été publié dans Films. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Les Ensorceleuses, film au charme envoûtant

  1. Goran dit :

    Je l’ai vu et je n’ai que moyennement aimé…

    J'aime

  2. Vitany dit :

    Je l’ai vu un nombre incalculable de fois, pour exactement les mêmes raisons que toi ! Ce n’est pas du tout un film « à oscars », mais j’adore (comme « Dangereuse alliance » d’ailleurs).
    J’aime l’ambiance merveilleuse apportée par la touche de magie, les actrices et surtout, surtout LA MAISON ! Je suis tombée amoureuse de cette maison quand je l’ai vue (quand je pense qu’ils l’ont construite exprès pour le film puis détruite juste après, mon coeur saigne)

    Le film fait aussi la part belle aux personnages féminins, ce qui est assez rare pour être souligné.

    C’est chaque fois un bon moment pour moi aussi, à déguster comme tu dis avec un bon chocolat chaud à la cannelle sous un plaid ! ^_^

    J'aime

  3. MarionRusty dit :

    C’est un film fun à voir quand on n’a pas trop envie de réfléchir. C’est marrant je l’ai vu pour la première fois il y a deux ou trois jours et là je tombe sur ton article… =)

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s