Un été avec Victor Hugo : petit livre studieux et sympathique

Ete-Victor-HugoVotre idée des vacances ne consiste peut-être pas à fixer la mer déchaînée tout en vous remémorant des vers de Victor Hugo, et à dire vrai moi non plus ce n’est pas ma vision des vacances idéales. Pourtant, lorsque je suis tombée sur Un été avec Victor Hugo, ce joli petit livre à la couverture vert d’eau, je n’ai pas pu m’empêcher d’être curieuse et d’avoir envie d’emmener Victor Hugo dans ma valise. Depuis quelques temps, les éditions des Equateurs proposent en petit format la collection Un été avec qui permet au lecteur de replonger dans les classiques de la littérature française (il y a eu Proust par exemple) sans risque de boire la tasse. Le format est petit, le livre est court, et c’est donc la taille parfaite pour rentrer dans la valise sans prendre de place. Pour ce qui est de la lecture en elle-même, l’ouvrage est un pur régal !

On connait tous Victor Hugo… du moins c’est ce qu’on croit. L’origine de ce livre vient de la radio et d’une série d’émissions préparées par Laura El Makki et le comédien Guillaume Gallienne pour France Inter. L’idée est simple : proposer d’entrer dans l’œuvre hugolienne par la petite porte si je puis dire. L’étude est thématique ce qui évite l’indigestion et permet de s’attarder sur les points essentiels de l’œuvre et de la vie sans sombrer dans l’exercice d’érudition ennuyeux. Au fil du livre, différents thèmes sont donc repris : la bataille d’Hernani, Paris, Les Misérables, Hugo et les femmes, le combat contre la peine de mort, l’exil, la mer, les dessins… de quoi faire un tour du petit monde de Victor Hugo et en apprendre beaucoup sur le génie des lettres françaises.

La promesse du livre était séduisante et ce qui est formidable avec cet ouvrage, c’est que le pari est tenu ! Un été avec Victor Hugo est vraiment un livre très agréable à lire. On peut le lire d’une seule traite ou alors le picorer au fil des jours selon l’envie. Chaque chapitre correspond à un thème et ne fait que trois ou quatre pages. Du coup le livre se lit vite et on ne s’ennuie jamais. L’écriture est vive, plaisante et non dénuée d’humour. Le but n’est pas de faire se prosterner le lecteur devant le génie de Hugo mais au contraire de l’approcher au plus près, en tant qu’auteur et en tant qu’homme. Oubliez donc les vieux professeurs de français qui vous ennuyaient à l’école : ici, on rentre dans le vif du sujet en lui rendant son humanité et sa chaleur.

Sous la plume de Laura El Makki et Guillaume Gallienne, Victor Hugo devient une sorte de voisin de villégiature que l’on prend plaisir à aller visiter pour l’écouter nous raconter sa vie. Le livre établit constamment des liens entre la biographie et l’œuvre, de sorte qu’on apprend vraiment plein de choses sur Victor Hugo et qu’il nous devient presque intime au fil des pages. Le grand homme reste à distance pour laisser la place à un homme, tout simplement, avec ses combats, ses victoires et ses défaites.

Je tiens d’ailleurs à signaler qu’à la base, je ne suis pas franchement une grande admiratrice de Victor Hugo. On me l’a survendu à l’école et ça m’a un peu écœuré. J’aime assez ses romans (encore que je sois loin d’avoir tout lu) mais je ne supporte pas sa poésie qui m’a fait passer de méchantes heures à la fac de lettres modernes. Du coup, je suis la candide par excellence. J’ai évidemment une passion pour le XIXe français, mais je préfère Musset et les autres décadents. Hugo a toujours ressemblé pour moi à un vaisseau fantôme : impressionnant mais insaisissable. Alors imaginez ma surprise lorsque j’ai refermé ce livre avec la furieuse envie de relire Les Misérables !

Un été avec Victor Hugo dessine la silhouette finalement oubliée de l’homme, tout simplement. J’ai été très émue de le découvrir derrière la façade imposante de l’auteur. On en apprend plus sur ses enfants (qui sont presque tous morts avant lui) et aussi sur ses combats (lutte contre la misère, lutte pour les droits des femmes, lutte pour l’école publique, lutte pour les droits des noirs, lutte pour abolir la peine de mort) qui sonnent étonnamment modernes. En bref, ce livre a été une véritable révélation. Pour les amoureux de Victor Hugo, vous aurez le plaisir de redécouvrir votre auteur préféré sous un angle nouveau et passionnant. Pour les néophytes, ce sera l’occasion de faire une balade très agréable en compagnie d’un homme passionnant, presque un personnage de roman.

Une fois n’est pas coutume, je terminerais cette chronique par un extrait de la quatrième de couverture car je n’ai tout simplement pas trouvé mieux pour vous donner envie de lire cet excellent petit livre. Je lui donne mille fois raisons : « Passer un été avec Victor Hugo, ce n’est pas seulement se reposer à l’ombre d’un géant, mais aussi voyager en sa compagnie, aimer jusqu’à l’épuisement et partager son sens de l’humour loin de l’image scolaire. »

Publicités
Cet article a été publié dans Essais & Documents. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s