La Sœur de la tempête : nouveau roman de Lucinda Riley

Soeur-tempêteJe crois bien que Lucinda Riley est en train de se hisser, doucement mais sûrement, dans la liste de mes auteurs préférés. Depuis ma découverte de ses livres, l’année dernière, je suis sous le charme. Et ce n’est pas ce nouvel opus qui me fera changer d’avis, loin de là ! Car la très belle surprise du mois d’avril, ça a été la publication, avec un mois d’avance par rapport à la date prévue, du nouveau tome de la saga des Sept Sœurs aux éditions Charleston. Un très beau cadeau pour les lectrices qui étaient tombées sous le charme de cette formidable saga. Le premier tome, Maia, a été publié l’année dernière. Cette année, nous découvrons donc avec impatience l’histoire de la seconde sœur, Ally, dans ce roman intitulé La Sœur de la tempête. Le titre est déjà une promesse. Evidemment, il vaut mieux avoir lu le premier livre avant de se lancer dans ce second opus, sinon vous risquez de ne pas tout comprendre. Mais c’est aussi la beauté de toute cette aventure littéraire : Lucinda Riley, en se lançant dans une gigantesque saga de sept tomes, relève un défi narratif très ambitieux. En bonne lectrice curieuse, je ne pouvais pas y résister !

Ally a toujours aimé naviguer. C’est son père adoptif, Pa Salt, qui lui a transmis cette passion, et elle a décidé d’en faire sa vie en devenant navigatrice. Plus à l’aise sur les océans que sur la terre ferme, Ally est pourtant ramenée à la dure réalité lorsqu’elle apprend la mort de son père. Elle saute alors dans un avion pour rentrer chez elle, à Genève, dans la maison familiale, le gigantesque manoir baptisé Atlantis. C’est là-bas qu’elle a grandi avec ses cinq sœurs. Les filles ont toutes été adoptées par cet étrange multi-millionnaire qui les a chacune baptisé en l’honneur d’une étoile de la constellation des Sept Sœurs. Les sœurs se retrouvent toutes pour l’ouverture du testament et découvrent avec surprise que leur père leur a légué à chacune un trésor : des indices sur leurs origines pour retrouver leurs familles biologiques respectives. Peu sûre de vouloir s’engager sur cette voie, Ally finit par céder à la curiosité et se rend en Norvège pour suivre la piste de sa naissance. Là-bas, elle découvre l’histoire d’une famille de musiciens incroyables. Mais quel est le lien qui l’unit avec eux ?

Le premier tome de la série des Sept Sœurs, Maia, m’avait envoûtée en me faisant embarquer pour le Brésil. Ce nouveau tome, encore meilleur que le précédent si jamais c’est possible, m’a ensorcelée en me faisant voyager jusqu’en Norvège. Lucinda Riley a ce don incroyable de faire entrer ses lecteurs à l’intérieur des pages du roman. On quitte la réalité en la laissant loin derrière, et on n’a plus jamais envie de se retourner. Impossible de lâcher ce livre tellement il est prenant !

Avec ce livre, je dois dire que je craignais d’être déçue. Je m’attendais à une répétition du premier livre : la fille adoptée part sur les traces de sa famille et découvre un récit fabuleux. Mais en fait, la construction de ce nouveau tome est légèrement différente et plus ambitieuse que son prédécesseur. Tout d’abord (et c’est là le coup de génie de Lucinda Riley !), le second tome se déroule en parallèle du premier et pas à sa suite. Du coup, on voit des scènes qu’on a déjà croisé dans le premier, et on sait (parce qu’on a lu l’autre roman) que quelque chose est en train de se passer du côté de Maia. Donc le lecteur est dans la situation où il en sait plus qu’Ally, ce qui est extrêmement grisant ! Mais du coup, ça permet aussi de bien se remettre en tête le premier livre grâce à des clins d’œil efficaces qui amènent de la profondeur dramatique à l’histoire.

Autre coup de génie : le roman commence bien avant la mort du père. Dans le premier livre, on entamait l’histoire par ce fait, alors que là on découvre la vie d’Ally avant le drame. Ce dispositif narratif nous permet d’apprendre plein de choses sur Ally, mais surtout ça crée un sentiment d’attente parce qu’une fois encore, le lecteur sait ce qui va se passer. Le livre est donc passionnant et arrive à jouer avec la frustration du lecteur. Un vrai coup de maître !

Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, il faut dire que là aussi Lucinda Riley frappe fort. L’histoire de la famille de musiciens, racontée sur plusieurs générations, est absolument passionnante, et elle révèle des coups de théâtre jusqu’à la toute fin du livre. J’étais véritablement happée par les pages et je les ai avalé à une vitesse folle tant je voulais connaître la fin de l’histoire ! Au beau milieu de tout, le parcours d’Ally est également très touchant car sa vie a été pour ainsi dire détruite et qu’elle cherche donc à se reconstruire. Son cheminement émotionnel est très poignant, très authentique aussi. On ne peut pas ne pas tomber sous le charme d’Ally car elle est forte mais vulnérable. Elle se lance dans sa quête avec beaucoup d’espoir et on a envie d’y croire avec elle.

J’avais peur de ne pas aimer Ally autant que j’ai aimé Maia, mais maintenant je dois dire que je préfère Ally. Ceci dit, c’est peut-être l’effet nouveauté. Car Lucinda Riley joue très bien avec ses personnages. D’ailleurs, j’ai eu l’impression qu’on voyait plus les autres sœurs dans ce roman que dans le précédent tome. En particulier, on a plusieurs passages où il est question de Star, la troisième sœur très mystérieuse, et comme c’est effectivement elle qui sera au centre du troisième tome, ça crée un sentiment d’attente dur à retenir. J’ai déjà envie de lire le prochain livre ! Malheureusement, il me faudra patienter jusqu’à l’année prochaine. Ça va être très difficile de tenir sans savoir ce qui va arriver à Star !

Ce livre plaira particulièrement aux lectrices fans de sagas familiales. Mais en fait je pense qu’il peut plaire à n’importe quel type de lecteur : c’est dépaysant, émouvant, il y a du suspens et de l’aventure… Bref, c’est un roman qu’on ne peut pas laisser sur sa table de nuit sans avoir envie de le finir en une seule nuit. Lucinda Riley s’est lancée dans une fresque de grande envergure, et son pari est complètement réussi : elle nous embarque avec ses personnages aux quatre coins du monde pour résoudre un mystère impénétrable. Et à la fin de ce second livre, on en redemande forcément !

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature étrangère. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La Sœur de la tempête : nouveau roman de Lucinda Riley

  1. Une saga qui me tente !

    J'aime

  2. Ping : Les meilleurs livres de 2016 : bilan à mi-parcours | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s