The Musketeers : Dumas adapté en série télé par la BBC

musketeers

C’est devenu le rituel du dimanche soir : j’aime bien vous parler d’un film ou d’une série que j’ai découvert et apprécié… toujours en rapport avec le monde littéraire of course ! Ce soir, nous plongeons dans le patrimoine littéraire français en exhumant l’une des oeuvres les plus célèbres d’Alexandre Dumas : Les Trois Mousquetaires. Et c’est à la BBC que nous devons ce voyage à travers le temps puisque la chaîne anglaise a eu la bonne idée d’utiliser les increvables personnages de Dumas pour lancer une série télé. Eh oui : parfois les bonnes idées viennent de chez les Anglais !

J’ai découvert cette série il y a environ un mois grâce à une chaîne de la TNT qui a diffusé la première saison. En tout, six épisodes font revivre sous nos yeux les personnages et l’intrigue de Dumas. Tout commence avec D’Artagnan, un jeune homme vif et fine lame qui monte à Paris en compagnie de son père. Mais suite à une attaque dans une taverne aux abords de la capitale, son père meurt, apparemment assassiné par des mousquetaires. Avant de pousser son dernier soupir, le vieillard a tout de même le temps de révéler le nom de son tueur (qui avait eu la courtoisie de se présenter avant de lui transpercer le ventre) : Athos. Ni une ni deux, D’Artagnan poursuit la route et arrive à Paris, bien décidé à trouver les mousquetaires du roi et défier en duel ledit Athos, meurtrier de son père. Comme vous l’imaginez, Athos est en fait innocent de ce crime. En compagnie de Porthos et d’Aramis, et avec l’aide de la belle Constance, les mousquetaires vont devoir démêler les fils de cette énigme.

Si d’entrée de jeu la série n’est pas fidèle au livre, il faut bien reconnaître que le coup de jeune est quand même appréciable. Et on retrouve bien l’esprit du roman d’Alexandre Dumas : des personnages jeunes et (presque) insouciants, le souffle de l’aventure, des tempéraments indociles, un brin de romance, une revanche qui se trame, des complots politiques, des rebondissements et beaucoup de scènes de combat, le tout au rythme des galops des chevaux sur les pavés… En un mot, un régal !

L’histoire développée dans les six épisodes de cette première saison n’est pas transcendante, mais c’est tout de même très plaisant. On retrouve avec plaisir les mousquetaires, le méchant cardinal de Richelieu (imeéccablement interprété par Peter Capaldi), une Milady que l’on déteste mais qui se révèle attendrissante par moment, Louis XIII complètement à l’ouest, Anne d’Autriche en jeune fille en fleur, et une Constance beaucoup plus vive et intéressante que dans le livre.

Les quatre interprètes de la série ont été assez astucieusement choisis. Mention spéciale à Tom Burke qui incarne Athos avec beaucoup de justesse. Autre mention spéciale au clin d’oeil fait aux origines de Dumas via le personnage de Porthos. L’ensemble est dynamique, agréable, avec de l’humour et des sentiments chevaleresques. La série est même assez familiale je dirais, ce qui en fait un divertissement très prenant, loin des standards noirs et violents de beaucoup d’autres séries.

Mon seul regret concerne les lieux de tournage. Argh !!! Je sais que les pays de l’Est coûtent moins cher, mais essayer de faire passer un palais de style allemand pour Le Louvre, c’est carrément une insulte au public français !! J’ai pesté comme une hystérique, seule devant ma télévision, chaque fois qu’il y avait une scène d’intérieur dans un château tellement ça ne ressemblait PAS DU TOUT au style français. Et aussi, la série manque un peu de budget car à certains moments il n’y a pas assez de figurants, ce qui fait un peu cheap. Mais je suis prête à ne pas mégoter sur ce point.

Pour avoir déjà vu la deuxième saison, je l’ai trouvé encore mieux que la première, notamment grâce à l’arrivée du méchant Rochefort ! La BBC a eu la main heureuse en décidant de faire une série avec l’histoire des Trois Mousquetaires. Comme toujours, les spectateurs français auront le coeur amère en remarquant que les producteurs français n’ont pas eu l’idée en premier. Mais consolons-nous : on ne boude pas une bonne série littéraire quand on en croise une.

Publicités
Cet article a été publié dans Séries télé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s