Au secours ! j’ai 40 ans, de Gaëlle Renard

40 ansBon, c’est vrai que du haut de mes 31 ans, on ne peut pas dire que je fasse partie du coeur de cible pour ce livre. Mais d’un autre côté, juger le livre de Gaëlle Renard juste à son titre serait commettre une belle erreur. Car au-delà de la question de l’âge, c’est plutôt à un voyage que l’auteure invite ses lectrices (et lecteurs) : celui d’une femme sur le chemin de l’épanouissement. Comment trouver sa voie ? Quelle valeur accorder aux critères de beauté et de réussite que la société impose aux femmes ? Des thèmes forts abordés avec une écriture légère qui dévoile l’énorme joie de vivre de l’auteure.

Avant de vous parler plus précisément de ce livre, je voudrais signaler que cette nouvelle parution des éditions Charleston inaugure un nouveau format de romans : plus petit que les brochés traditionnels, les livres de ce format seront aussi des histoires plus légères, plus drôles, presque « chick lit » je dirais. Des petites lectures plaisir à picorer : j’adore cette idée. Et le choix du livre de Gaëlle Renard est particulièrement judicieux car on ne sait pas trop si c’est un roman ou un journal intime. Et ce n’est pas grave : le principal, c’est qu’on le dévore très vite !

Au fil des pages, Gaëlle Renard parle d’elle, de sa vie de femme, d’épouse, de mère, puis de divorcée, puis de femme qui s’engage dans une nouvelle relation… Les rebondissements de sa vie ne sont pas dignes de grands films Hollywoodiens : ici, c’est la vraie vie, avec ses vrais problèmes, ses vraies galères, mais aussi ses petits trésors. On aborde pêle-mêle les enfants, les copines, le travail, la famille… Les discussions pour savoir quoi faire, que penser du botox (j’ai d’autant plus aimé ce passage que je suis moi-même une phobique des aiguilles !), la ménopause, le psy des enfants, l’envie de faire un petit troisième… Bref, tout ce qui constitue la vie d’une femme.

Gaëlle Renard parle de sa vie à elle, en se livrant de manière intime. Bien sûr, il y a un peu de mise en scène, d’écriture ; l’humour vient amortir des sujets sensibles parce qu’il faut bien que la vie continue et que la quarantaine, ce n’est quand même pas la fin des haricots ! D’ailleurs, Gaëlle Renard a une plume légère et très plaisante, parfois emprunte d’une certaine poésie, notamment dans les passages où elle évoque sa grand-mère. Le reste du livre est souvent très drôle, surtout ses passages en forme de monologue où elle s’interroge sur plein de choses. Elle dévoile alors une écriture spontanée, franche et pleine de vivacité.

Mais à travers sa propre expérience, Gaëlle Renard dresse aussi le portrait des femmes d’aujourd’hui. 40 ans, c’est le nouveau 30 ans. Oui, parce que tout est décalé : on finit ses études plus tard, on se met en couple et on fait des enfants plus tard, donc évidemment, à 40 ans aujourd’hui, on n’en est pas au même point que les femmes des générations précédentes. Du coup, on en est où en fait ? Question intéressante à laquelle Gaëlle Renard ne prétend apporter de réponse définitive. Son constat pourrait se résumer en ceci : on a encore la vie devant soi donc il faut continuer à avoir des projets.

J’ai beaucoup aimé ce livre, même si il me manque encore une dizaine d’années pour me projeter vraiment dans certains aspects. Mais à n’importe quel âge (moins de 40 ans, 40 ans et des poussières d’étoiles ou plus), on peut s’intéresser à ce portrait de femme. A 40 ans, les choses ne sont pas figées : on est encore en devenir. Et cette vérité est sacrément libératrice, non ?

Publicités
Cet article a été publié dans Chick lit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Au secours ! j’ai 40 ans, de Gaëlle Renard

  1. Catherine dit :

    Ca me tente bien ca comme lecture legere et j’ai moi meme 30 ans (31 approchant). Comme tu le dis, je pense pas que ca soit derangeant. Peut etre quand on a la 20 aine parce que tout simplement, on a pas les meme problemes ou bien que la 20 aine, c’est la vie qui commence alors qu’a 40 il y a encore peu, c’etait la vie qui est bientot terminee. J’ai lu un autre livre des editions Charleston recemment. C’etait pas drole drole mais dans le meme esprit : femmes de 40 ans avec leur problemes (certains graves), c’etait sympa a lire.

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      c’est vrai qu’en l’espace d’une dizaine d’années, le regard de la société sur les femmes de 40 ans a beaucoup évolué. Ce n’est plus le début de la fin, maintenant c’est encore un âge où on dit que les femmes sont belles et actives. Si tu lis le livre de Gaëlle, je pense que tu passeras un bon moment parce qu’il y a pas mal de passages très drôles.

      Aimé par 1 personne

  2. Ping : Sommaire de Mai 2015 | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s