L’Affaire Jane Eyre, de Jasper Fforde

Couverture L'Affaire Jane EyreAttention : objet littéraire non-identifié !

Jasper Fforde ne s’embarrasse pas des contraintes. L’Affaire Jane Eyre est un roman qui ne ressemble à aucun genre précis. Au contraire, l’auteur prend un malin plaisir à mélanger allégrement plusieurs genres : le roman policier, l’aventure, le thriller (un peu), la science fiction, l’uchronie (j’ai tendance à considérer ce sous-genre de la science fiction comme une catégorie à part entière), et enfin l’humour. Et ce qui pourrait ressembler à un maelstrom littéraire proche du chaos se révèle en fait être le parfait équilibre pour forger un roman passionnant de bout en bout.

A mi-chemin entre une étude de la littérature anglaise et un clip de Michel Gondry, l’univers que Jasper Fforde propose à ses lecteurs est à la fois truffé de références  littéraires mais aussi doté d’une force visuelle rarement vue auparavant. Non seulement on se retrouve presque intimement plongé dans Jane Eyre, le chef d’œuvre de Charlotte Brontë, mais encore on a véritablement l’impression que la scène se déroule devant nos yeux, comme au cinéma. Et s’il est vrai que la carrière de Jasper Fforde a longtemps flirté avec le septième art, c’est une chose dont ses lecteurs doivent être reconnaissants. Car l’auteur garde le meilleur de son expérience cinématographique pour le mettre au service de son style, ce qui lui permet d’insuffler un rythme haletant à son histoire.

Mais pour entrer dans le cœur du sujet, il n’y a rien de mieux qu’un petit résumé ! Dans une Angleterre des années 80 où la guerre de Crimée n’est toujours pas finie et où les dodos clonés sont des animaux de compagnie ordinaires, la littérature a pris une place de premier ordre. Les gens sont obsédés par les livres, et certains choisissent même de changer de nom afin de s’appeler comme leur auteur préféré. Dans cette société, les criminels ont développé des facultés hors normes : les meilleurs d’entre eux peuvent ainsi pénétrer dans les manuscrits originaux et kidnapper les personnages principaux contre rançon. Heureusement, les OpSpecs veillent au grain. Ces policiers d’un genre nouveau sont répartis en différentes catégories selon leurs spécialités, et Thursday Next est l’un de leurs agents. Sa mission : sauver Jane Eyre (le personnage, pas juste le livre) des griffes du criminel Achéron Hadès.

On plonge dans cette histoire passionnante comme Alice dans le terrier du lapin blanc. J’ai dévoré ce livre ainsi que ses suites (toutes aussi bonnes), et je l’ai prêté/offert à plusieurs personnes qui l’ont également adoré. Tous les livres ne sont pas pour tous les lecteurs, mais je crois pourtant qu’il est difficile de ne pas aimer celui-ci.

L’intrigue est bien ficelée et ménage le suspense jusqu’à la fin, tout en réservant quelques coups de théâtre. L’héroïne, sympathique sans être parfaite, donne tout de suite une irrésistible envie au lecteur de la suivre dans ses aventures. La galerie de personnages secondaires, oscillant entre folie et humour, vaut aussi le détour : un père éradiqué dans le temps, un chasseur de vampires, un oncle inventeur génial, un dodo à peu près amorphe… et Edouard Rochester tout droit échappé de Jane Eyre. Le tout servi par une écriture irréprochable (idem pour la traduction).

Vous l’aurez compris, j’ai été complètement séduite par ce livre, et ses différentes suites m’ont tout autant plût. Chaque tome est une merveille d’inventivité et réserve une bonne dose de surprises. Sans compter qu’il s’agit tout à fait du genre de livres que l’on a plaisir à relire par la suite et à faire partager à d’autres lecteurs. Quand on aime lire, c’est impossible de ne pas aimer ce livre. Et pour ceux qui sont un peu fâchés avec les belles lettres, il me semble que c’est justement une occasion de se réconcilier. Ce livre est donc à recommander chaudement à toute personne qui est prête à se laisser happer par un univers surprenant et inclassable.

A noter la mention spéciale pour 10-18 qui a eu le bon goût de donner à l’édition française des tomes de la sage des couvertures qui sortent des sentiers battus.

2 réflexions sur “L’Affaire Jane Eyre, de Jasper Fforde

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s