La Bibliothèque de l’été : 4 partie !

L’heure est grave, car voici venu le temps du dernier volet de ma Bibliothèque de l’été. Après avoir pris soin des fans de rock, des lectrices à tendance girly et des passionnés de littérature policière, je m’attaque aujourd’hui à une race bien particulière de lecteurs : les romantiques !

Oui, je sais que vous êtes là, de l’autre côté de l’écran, et que vous attendez votre dose d’idées de lectures. Alors, sans plus attendre, voici une petite sélection qui devrait vous tenir chaud au coeur pendant les vacances, entre grands classiques et perles rares :

  • Jane Eyre, par Charlotte Brönte. Évidemment, la sortie d’un nouveau film pourrait être une raison suffisante pour se replonger dans les pages délicates et pourtant intenses du chef d’oeuvre de l’aînée des soeurs Brönte. Mais la raison pour laquelle je le mets dans ma liste (qui plus est en première position), c’est que je reste surprise par le nombre de gens qui ne l’ont pas lu. Bien sûr, c’est un classique. Mais il s’agit d’un bon classique, un roman intemporel dont l’étude des caractères est d’une modernité surprenante. La très grande sensibilité de Charlotte lui permet de dépeindre avec beaucoup de subtilité des personnages d’une richesse émotionnelle rare et précieuse. Les rebondissements de l’histoire vous tiennent en haleine, et la beauté vraiment unique du personnage de Jane ne s’épuise pas au fil du roman. A chaque page, elle se révèle et se dévoile un peu plus. Quant à monsieur Rochester, je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de personnages masculins aussi captivants dans toute la littérature anglaise. Complexe, mystérieux, attachant malgré lui, il est aussi un modèle de romantisme sombre et tourmenté. Comme souvent chez les Brönte, le thème central de l’oeuvre est la rédemption, et il y a indéniablement une dimension religieuse (j’oserais même dire mystique) dans ce fabuleux roman qui lui confère son charme si particulier. Un enchantement.
  • SOS Amour, de Sylvie Overnoy. Alors ici, autant le dire tout de suite, nous sommes à 100% dans la chick lit bien traditionnelle. Écrit par la rédactrice en chef du Cosmopolitan français, ce roman sent bon les livres pour filles. L’histoire est celle d’une journaliste française qui écrit pour un magazine féminin ressemblant à deux gouttes d’eau à Cosmo. Suite à un imbroglio qui n’est que prétexte au lancement de l’histoire, elle a besoin qu’on lui trouve un gentil garçon qui accepte de se faire passé pour son fiançé. Ni une ni deux : un charmant photo-reporter sportif apparaît sur le pas de sa porte. L’histoire est un peu convenue, mais l’un dans l’autre c’est exactement ce qu’on attend avec ce genre de livres. C’est un très bon divertissement et plusieurs passages sont vraiment drôles.
  • Le Chateau de Cassandra, écrit par Dodie Smith. Dodie Smith est un auteur anglais, qui s’est surtout fait connaître parce qu’elle a écrit Les 101 dalmatiens. Mais ce roman est de toute beauté, et il mérite largement le détour. J’en avais d’ailleurs fait le sujet de l’un de mes tout premiers posts à relire ici pour en savoir plus. Ce roman léger et agréable est fabuleux à lire. On y plonge doucement pour découvrir le charme un peu original des personnages hauts en couleurs de la famille de Cassandra. Cette évocation très réussie de la belle campagne anglaise est aussi le prétexte pour suivre la découverte de l’amour par une jeune fille et sa soeur aînée. Et bien sûr, comme souvent dans les romans anglais, l’humour n’est jamais loin de la tendresse. Une petite perle rare que je vous conseille de découvrir.
  • Quand souffle le vent du Nord, écrit par Daniel Glattaeur. Je vous ai déjà parlé de ce très beau roman dans cet article. Mais je ne me lasse pas de le faire découvrir encore et encore à tous les lecteurs qui ne l’ont pas encore lu. Toutes les personnes à qui je l’ai prêté l’ont adoré, et ce n’est pas sans raison. Très original du point de vue formel, ce roman dévoile aussi une analyse fine et pertinente des relations hommes/femmes… particulièrement aujourd’hui que les nouvelles technologies ont pris une si grand eplace dans notre rapport aux autres. Cette belle correspondance virtuelle vous troublera, alors n’hésitez pas à vous laisser aller à la découverte de ce surprenant auteur autrichien.
  • Le Journal de Bridget Jones, par Helen Fielding. Ce roman est devenu rapidement après sa sortie un best-seller incontournable. Maintenant que le temps a passé, je peux dire que c’est effectivement devenu un classique indémodable. Helen Fielding donnait à la chick litt son mètre étalon avec ce roman jubilatoire, dans la grand elignée des auteurs comiques anglais. Parce qu’il est vrai qu’on rit à toutes les pages. Je me souviens d’avoir à plusieurs reprises dû interrompre ma lecture à cause des crises de fou rire qui m’empêchaient de tenir correctement mon livre ! L’histoire est une  habile récriture (en même temps qu’un très bel hommage) d’Orgueil et Préjugés de Jane Austen. Racine du romantisme anglais, l’auteur de Bridget Jones nous offre un retour vers le passé bien ancré dans notre présent où le romantisme est désormais jugé comme une relique désuète et surestimée. Pourtant, toutes les femmes veulent y croire (les hommes aussi), et ce roman est une belle démonstration de la vivacité d’un sentiment que le roman moderne avait peut-être enterré trop vite. Mr Darcy est égal à lui-même dans cette version modernisée, et Bridget, notre héroïne, nous fait forcément penser à nous-mêmes. Le format journal intime nous donne à vois le moindre de ses aspects, et nous découvrons cette fille normale, un peu rêveuse, un peu gaffeuse, avec un vrai plaisir. J’ajoute qu’Helen Fielding fait rare d’une rare compassion pour ses personnages. Elle les porte tous avec une tendresse qui nous les fait aimer encore tous.
Cette entrée a été publiée dans L'amour du livre. Bookmarquez ce permalien.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s