Un Oeil bleu pâle, roman de Louis Bayard

Un thriller historique, pour moi qui suis fan d’histoires policières, c’est déjà la promesse d’un bon moment de lecture. Si on me dit que ça se passe au coeur de l’académie militaire de West Point, aux Etats-Unis, je suis ravie de m’embarquer pour un cadre jamais croisé dans un roman. Et si en prime on me promet qu’Edgar Poe sera présent pour mener l’enquête, alors là impossible de résister ! Comme vous pouvez le constater, les raisons ne manquaient pas pour que je découvre Un Oeil bleu pâle, le roman de Louis Bayard. Et après une semaine de lecture dense et palpitante, je suis arrivée au terme d’une enquête qui m’a vraiment scotchée.

Mon résumé du livre.

oeil-bleuGus Landor est un inspecteur de police à la retraite. Et il a choisi de quitter la grande ville de New-York pour le cadre plus calme et reposant de la vallée de l’Hudson. Là, à deux pas de la célèbre académie militaire de West Point, il coule des jours paisibles, avec sa routine et une vache vagabonde pour lui tenir compagnie.

Mais sa solitude est bientôt brisée par une drôle de proposition. Voilà que Sylvanus Thayer, qui dirige l’académie, demande à Landor de venir d’urgence. Un meurtre s’est produit à l’académie. Pire : la dépouille a été profanée et le coeur a été volé. Le commandement a besoin d’un enquêteur pour faire la lumière sur ses tragiques événements et s’assurer de la sécurité des cadets.

L’affaire est déjà bizarre, mais elle le devient encore plus lorsque Landor est approché par un étrange cadet. Il s’appelle Edgar Poe, et pour lui c’est forcément un poète qui a commis le meurtre et volé le coeur. Malgré sa théorie bizarre, le jeune Poe ne manque pas de ressource. Et Gus Landor décide bientôt de s’adjoindre ses services pour mener à bien son enquête dans l’univers très secret de l’académie militaire de West Point.

Mon avis sur Un Œil bleu pâle

Dès le tout début de l’histoire, j’ai été happée par l’intrigue. Et surtout par l’écriture de Louis Bayard. J’ai trouvé ça très surprenant de pénétrer dans un thriller dont l’écriture est aussi chaleureuse et sympathique. Le récit se dévoile à la première personne. C’est Landor qui raconte son enquête et qui détaille tous les événements. Or, on se prend immédiatement d’affection pour ce policier retraité à l’esprit malicieux. Si la discipline et l’austérité militaires ne sont pas sa tasse de thé, il éprouve en revanche beaucoup d’intérêt pour le double mystère du meurtre et du coeur volé. Et sa curiosité attise forcément la nôtre.

Le roman fonctionne sur un rapport de tension entre l’atmosphère très mystérieuse liée à l’enquête, et une sorte d’humour qui anime la relation entre Landor et Edgar Poe. Poe est un cadet unique en son genre. Il ne rentre pas vraiment dans le rang. Poète passionné, un peu impulsif (ça ne le dérange pas d’escalader la façade d’un bâtiment plutôt que d’entrer par la porte comme tout le monde), il a aussi une intelligence redoutable et un sens de l’observation à faire pâlir Sherlock Holmes en personne.

A eux deux, Landor et Poe forment une alliance irrésistible. Ils sont obsédés par le mystère, et leur connaissance de l’esprit humain va les amener à sonder les pires aspects des personnes impliquées dans l’affaire. Ce qui n’est pas sans nous en apprendre beaucoup sur leurs propres personnalités.

Et pour la résolution de l’intrigue ? Evidemment je ne vais rien vous révéler ! Mais je peux vous dire que je n’ai pas vu venir l’ultime rebondissement de l’histoire. Un peu à la manière du film Usual Suspects, tous les éléments étaient sous mes yeux, mais je n’ai pas réussi à les assembler à temps pour percer le fin mot de l’histoire. Et j’ai adoré l’élégance avec laquelle Louis Bayard a réussi à me surprendre grâce à une révélation finale géniale !

Un Oeil bleu pâle : une idée lecture pour qui ?

Si vous aimez les bons romans policiers, ceux qui vous surprennent pour de bon, alors celui-ci est pour vous. Je le classe dans la catégorie des thrillers historiques pour deux raisons : d’abord c’est effectivement une histoire qui se déroule dans une autre période historique ; et en plus il s’amuse à mettre en scène Edgar Poe durant ses années à West Point. Ensuite, c’est un thriller au sens où l’histoire policière baigne vraiment dans une atmosphère particulière, très inquiétante et fascinante. A la lecture, je sentais vraiment que le danger rôdait. Et j’adore être ainsi immergée dans une intrigue.

Je pense que le tour de force de ce roman tient vraiment à la résolution de son intrigue. Une fois qu’on connaît la fin, c’est un roman policier qu’on peut relire. Parce que oui, l’auteur a bel et bien mis tous les éléments propices à la compréhension de l’histoire. Sauf qu’on a tendance à se laisser porter par la lecture, à se laisser divertir, et qu’on passe ainsi facilement à côté des détails importants. Je pense donc que je relirai très prochainement ce livre. En gardant en tête la fin, ce sera plaisant de refaire le chemin pour voir comment Louis Bayard s’est amusé à me manipuler, à orienter subtilement ma compréhension afin de me bluffer avec son histoire !

Bonne lecture à vous aussi.

5 réflexions sur “Un Oeil bleu pâle, roman de Louis Bayard

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s