Un peu de Shakespeare dans nos vies !

Il y a  quelques mois, j’ai été contactée par une journaliste du magazine Mieux pour moi. Elle préparait un article assez décalé sur Shakespeare et m’a demande si je voulais bien être interviewée. L’idée était amusante, alors j’ai dit oui ! Et voici donc que le numéro vient de sortir en kiosque. Vous allez voir, le pitch est amusant : Mettre un peu de Shakespeare dans nos vies amoureuses !

magazineCe n’est pas la première fois que je suis interviewée dans le cadre de mon activité de blogueuse. Et je ne vous en parle pas forcément. Mais là c’est différent parce que j’ai adoré le propos de l’article. Et je trouve qu’en plus c’est une façon ludique et moderne d’appréhender un classique de la littérature. Parce que non, Shakespeare n’est pas un truc vieillot et loin des préoccupations actuelles de la vie moderne. C’est un auteur qui a parlé avec beaucoup de justesse de l’amour, des relations amoureuses, et de ce que ça exige de courage pour se libérer de ses craintes personnelles afin d’aller à la rencontre de l’autre.

Dans l’article, je ne suis pas la seule interrogée. Et la journaliste a aussi demandé son avis à Daniel Sibony, qui est philosophe et psychanalyste. Du coup, nos regards croisés vous invitent à remettre en perspective ce que vous avez pu lire et pensé des oeuvres de Shakespeare. Enfin, c’était le but de départ alors j’espère que c’est réellement ce que vous retiendrez si vous avez l’occasion de lire l’article !

Indépendamment de cette jolie expérience, l’article a été un exercice intéressant pour moi. Car il m’a donné à réfléchir sur un des aspects que j’aime le plus dans la lecture. En effet, même si les oeuvres de fiction ne sont pas des manuels de développement personnel, elles nous fournissent des pistes de réflexion, nous donnent des clés pour envisager notre monde autrement. Et c’est particulièrement vrai pour nos relations aux autres. Lire des romans m’a aidé à dépasser mon insécurité affective et à prendre confiance en moi. Parce que plus je lisais, plus développais mon empathie, et plus je prenais conscience du fait que chacun rencontre les même difficultés. Prendre conscience des insécurités et des barrières mentales des autres, ça nous aide à mieux communiquer avec eux, surtout en cas de conflit.

Je sais que ça peut sembler un peu fou, mais c’est vrai pour moi et je sais que c’est vrai pour d’autres personnes. La lecture est un moyen de cultiver notre humanité, de consolider certaines émotions en nous qui vont nous nourrir positivement pour écarter les craintes et les peurs qui nous paralysent. Non pas qu’un livre soit une baguette magique ! Mais c’est clairement ce qui s’en rapproche le plus 🙂

Alors si vous avez l’occasion de lire le numéro d’octobre/décembre du magazine Mieux pour moi, n’hésitez pas à partager vos retours. Je serais ravie de savoir ce que vous en avez pensé. Et d’ailleurs, est-ce que vous êtes d’accord avec l’idée que les livres ont une influence sur nos vies ? Est-ce que je ne suis pas en train de passer pour une baba cool façon New Age ?!

Belle lecture tout le monde !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s