Quel est votre meilleur souvenir de lecture d’été ?

Je ne sais pas comment se passe votre été, mais en ce qui me concerne, j’alterne entre l’enthousiasme des lectures estivales et la paresse liée aux vagues de chaleur. Dès que la température grimpe en flèche, plus question pour moi de lire. Je n’ai qu’une envie : m’installer à l’ombre d’un arbre et faire la sieste en écoutant ma playlist spéciales vacances d’été ! Du coup, j’ai envie aujourd’hui de me laisser porter par cet élan contemplatif. Et si on prenait tous ensemble le temps de voyager dans le temps et de revisiter nos meilleurs souvenirs de lecture pendant les vacances ?

Mon meilleur souvenir de lecture en vacances

C’est difficile de n’en choisir qu’un seul ! D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours lu. Depuis le moment où j’ai été capable de lire de façon autonome, j’ai toujours gardé un livre à portée de main. C’était notamment flagrant pendant les vacances. J’emportais des livres dans ma valise. Et ensuite, je pouvais profiter du jardin de la maison familiale à la campagne pour bouquiner au grand air. Encore maintenant, à l’âge adulte, je reste très attachée à mes lectures d’été. J’emporte plein de livres avec moi. Et les moments de farniente sont forcément synonymes de lecture !

Alors, quel est mon meilleur souvenir de lecture en vacances ? C’est facile : les parties de pêche !

Quand j’étais petite, on allait souvent passer une journée au bord d’un étang pour pêcher. Ceux qui voulaient pouvaient passer la journée entière à taquiner les petits poissons. Le midi, on pique-niquait tous ensemble. Et pour les non-pêcheurs, les activités ne manquaient pas. Il arrivait à ma grand-mère d’emporter sa broderie du moment. On pouvait aussi papoter. Mais le mieux, c’était tout simplement de lire au bord de l’eau, à l’abri des grands arbres, avec absolument aucun bruit pour déranger la concentration.

La pêche est une activité idéale pour les fans de lecture. C’est un des seuls passe-temps que je connaisse où il soit socialement acceptable de passer des heures sans adresser la moindre parole aux gens autour de vous. Et les personnes qui font du bruit sont vues d’un mauvais oeil ! Je vous le dis : les parties de pêche, c’est le paradis des lecteurs !

Donc voilà : mes meilleurs souvenirs de lecture en vacances étaient ces fameuses journées de pêche. Elles me permettaient de m’adonner à mon loisir préféré, tout en étant proche des gens que j’aime.

Et je ne sais pas si c’est ce cadre propice au calme qui a joué, mais certains des livres que j’ai pu lire au bord de l’eau sont particulièrement vivaces dans ma mémoire. Je me revois clairement les lire, installée dans ma chaise pliante. Ce sont des souvenirs vraiment clairs et distincts dans ma tête. Comment ça se fait ? C’est le mystère de la mémoire humaine.

Mon deuxième meilleur souvenir de lecture en vacances

Ce premier souvenir n’en est pas vraiment un. C’est la somme de plein de souvenirs qui se confondent dans un formidable sentiment de joie. Mais mon second souvenir est beaucoup plus précis. Il remonte au collège et à des vacances d’été passées en famille en Bretagne.

Il avait plus pendant plusieurs jours, et je suis tombée malade. Clouée au lit, je n’avais pas grand-chose à faire à part lire. Ce qui en soit n’est pas une mauvaise chose, même si vraiment j’étais déçue de ne pas pouvoir aller me baigner.

Comme je n’avais plus rien à lire, mon grand-père est revenu un jour de courses avec deux livres qu’il avait acheté pour moi. Le premier était un roman historique de Christian Jacq : L’Affaire Toutankhamon. Un livre intéressant mais un peu trop dense pour la jeune lectrice que j’étais alors. Je l’ai commencé, mais à l’époque je n’ai pas pu aller au bout (depuis je l’ai lu en entier et adoré !). Et le second livre était un roman policier de la bibliothèque verte : Arsène Lupin et le bouchon de cristal, de Maurice Leblanc. C’est avec ce livre que j’ai « rencontré » Arsène Lupin. Et que je suis tombée irrémédiablement sous le charme des romans policiers !

J’ai tellement aimé ce livre que par la suite j’ai lu tous les tomes qui étaient disponibles dans la bibliothèque verte. Plus tard, j’ai découvert l’édition intégrale d’Omnibus. Et les autres histoires que je n’avais pas lu dans la collection de la Bibliothèque Verte. J’aime toujours autant les aventures d’Arsène Lupin. Et ça me fait chaud au coeur de pouvoir me souvenir avec précision du moment où ce personnage est entré dans ma vie. D’autant qu’il ma été transmis par un autre lecteur passionné avec qui j’ai pu partager pendant des années mon goût des livres.

Mon troisième meilleur souvenir : une guerre avec ma mère !

Ce souvenir est indéniablement le plus drôle ! Il y a quelques années, je me suis lancée dans un défi lecture. Et par je ne sais quel moyen, j’ai convaincu ma mère de se lancer dans l’aventure d’une lecture commune avec moi !

Au départ, qu’il soit bien dit que tout est de la faute de la BBC ! La chaine de télévision anglaise venait de diffuser une nouvelle adaptation de Guerre et Paix en mini-série. Je l’avais vu et j’avais adoré. A tel point que ça m’avait motivé pour lire le livre. Renseignements pris, Guerre et Paix comptait deux énormes livres en format poche, pour un total de près de 2 000 pages !

Je m’étais donc dit que j’attendrais les vacances d’été pour me lancer dans ma lecture. A l’époque, je pouvais encore prendre quatre semaines de congés d’affilée l’été. Le vrai luxe ! J’ai donc acheté les deux tomes du livre, et me voici partie pour mon séjour annuel en Bourgogne. Et là, non seulement j’ai entamé ma lecture de Guerre et Paix, mais ma mère a également décidé de lire le roman ! Elle ne l’avait jamais lu, c’était donc l’occasion.

Comme dans une course de relais, je lui ai passé les livres après les avoir fini. Pendant que je lisais le deuxième tome, elle lisait le premier tome. Et nous pouvions ainsi nous plaindre des noms russes difficiles à mémoriser, des passages descriptifs sur la guerre parfois un peu longs, et des travers de caractère du personnage de certains personnages (je n’ai jamais pu encadrer André !).

Lire à deux a été une très belle expérience. Surtout pour un roman aussi exigeant. Et ça a rendu l’expérience beaucoup plus ludique que si j’avais lu le livre toute seule dans mon coin. Qui a dit que la lecture ne pouvait pas être une expérience à plusieurs ?

Maintenant que j’ai partagé ce souvenir avec vous, je suis très curieuse de connaître vos meilleurs souvenirs de lecture en vacances ! Est-ce qu’il y a eu des moments ou des livres en particulier qui vous ont marqué ? Des expériences décisives ? Des choses dont vous aimez vous rappeler aujourd’hui ?

4 réflexions sur “Quel est votre meilleur souvenir de lecture d’été ?

  1. topobiblioteca dit :

    J’aimais tellement lire sur mon bord de fenêtre ado, avec une cigarette à la main quand les parents étaient au travail… j’avais l’impression d’être grande et en même temps j’attendais impatiemment qu’il m’arrive quelque chose comme dans les livres que je lisais et qui dépeignaient un été remplis de milles et une choses et mille et un sentiment.

    Aimé par 1 personne

  2. Marine dit :

    J’ai lu Bonjour Tristesse de Françoise Sagan, en ayant vraiment l’impression d’être dans le livre… JE m’en souviens et ne sais plus ce qui m’appartient ou appartient au livre ^^ Je devais avoir le même âge ado ou très jeune adulte…

    Sinon, pour ces vacances j’emmène le cahier d’exercices de Natacha Calestreme… Bientôt en résumé sur mon site sûrement ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre à Marine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s