Beaches, Bungalows and Burglaries

L’année dernière, j’avais repéré cette série de cosy mysteries américaine signée Tonya Kappes. Des enquêtes menées par une ancienne millionnaire désormais sans le sou, dans un terrain de camping au fon fonds du Kentucky. Le fait qu’il y ait déjà beaucoup de romans publiés dans cette série avait l’air d’être bon signe. Et en prime, la couverture était jolie. Que demander de plus ? Eh bien, comment dire… Une bonne intrigue aurait été une bonne idée !

Mon résumé du livre

Mae West s’appelle comme l’actrice de cinéma. Mais c’est son seul point commun avec elle. Cette ancienne hôtesse de l’air est devenue millionnaire en épousant un homme riche comme Crésus. Malheureusement, la romance a tourné court quand elle s’est aperçu qu’il était en fait un arnaqueur qui avait volé les économies de millier de personnes. Désormais divorcée et sans le sou, Mae doit se faire une raison : exit les lofts avec vue sur Central Park. Il ne lui reste plus rien, à part le titre de propriété d’un terrain de camping dans le Kentucky et un vieux camping car pour tout véhicule. Arrivée sur place, Mae West découvre un endroit délabré, déserté par les touristes, et tenu par Dottie, l’excentrique gérante. Mae n’a plus le choix : elle va devoir se retrousser les manches pour remettre le camping en état si elle espère gagner sa vie. Mais ses beaux projets de rénovation tombent à l’eau le jour où on découvre le cadavre de son mari dans le lac à côté du camping. Evidemment, pour la police locale ça ne fait aucun doute : Mae est la suspecte principale. La citadine va devoir les convaincre qu’elle n’a rien à voir dans la mort de son mari.

Mon avis sur le livre

Beaches, Bungalows and Burglaries s’annonçait comme un roman policier de style cosy mystery. Une enquête menée par une amatrice, avec de l’humour et du suspens. Le tout dans le cadre d’une petite ville du Kentucky où tous les habitants se connaissent. Sur le papier, l’idée était très séduisante. Et elle aurait vraiment pu donner quelque chose de bon. Malheureusement, tout tombe à plat pour plusieurs raisons.

D’abord, c’est assez difficile de s’attacher au personnage de Mae West. Je ne sais pas pourquoi Tonya Kappes a absolument voulu donner ce nom à son héroïne, vu qu’il n’y a pas la moindre référence cinématographique dans tout le roman. Mae est une jeune femme sympa, mais elle sonne creux. Pour une fille qui a vécu sa vie et travaillé, elle passe régulièrement pour une vraie godiche incapable de se débrouiller toute seule. Même lancer une machine à laver est compliqué, c’est dire !

En parallèle, l’intrigue policière est vraiment poussive. Il n’y a pas beaucoup de suspens en fait, mais si c’est vrai qu’il y a un rebondissement bien trouvé à la fin. Mais autant l’histoire met beaucoup de temps à se lancer, autant la résolution est tellement précipitée que ça coupe tout le plaisir.

Enfin, autre point noir : l’écriture n’a rien de drôle ni de charmant. On ne ressent pas particulièrement de chaleur humaine dans ce livre. Or, c’est quand même ce qu’on cherche dans un cosy mystery. Le Club du Lavomatic est une bonne trouvaille. Mais les personnages ne sont pas assez fouillés pour être réellement attachants.

Beaches, Bungalows and Burglaries : une idée lecture pour qui ?

J’ai failli ne même pas vous parler de ce livre. Ce n’est pas mon truc de « descendre » un roman que je n’ai pas aimé. Parfois c’est juste parce qu’il ne me convenait pas. D’autres fois, c’est parce qu’il est objectivement raté. Ce livre appartient à la seconde catégorie. C’est un roman policier qui passe à côté de son sujet, et dont la romancière ne parvient pas à tenir ses promesses.

La raison pour laquelle j’ai voulu vous en parler, c’est pour vous alerter. Depuis quelques temps, les cosy mysteries sont hyper à la mode. A tel point qu’on en voit fleurir un peu partout. Or, le livre de Tonya Kappes est la troisième série que je commence et qui me déçois. La faute à des intrigues bancales, des personnages pas du tout originaux et une écriture sans attrait. J’en viens à me dire que le genre est victime de son succès. Les éditeurs se précipitent pour trouver LA nouvelles série qui vendra beaucoup de livres. Mais tout le monde n’est pas M.C. Beaton ou Rhys Bowen. Et il faut donc se méfier de ces nouvelles séries qui ne sont pas forcément très agréables à lire.

Alors faites attention et choisissez judicieusement vos prochaines lectures. Ne faites pas la même erreur que moi, à vous laisser tenter par de belles promesses pour finalement être déçus de votre lecture.

Beaches-Bungalows

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s