Vous êtes plutôt romances réalistes ou fantaisistes ?

J’avais envie de vous proposer un fight club livresque aujourd’hui autour de la romance. Et finalement, je me suis dit que ce serait plus intéressant de discuter ensemble du genre de romances qu’on apprécie. Vous êtes plutôt romances réalistes ou romances fantaisistes ? En observant ma bibliothèque et tous mes livres, je me rends compte que mes goûts en la matière ont pas mal évolué. Et je pense que c’est aussi lié aux livres publiés. Désormais, on trouve plus facilement des romances hyper variées. Et c’est formidable car ça nous laisse vraiment le choix, en tant que lectrices et lecteurs, de trouver LE livre qui nous fera plaisir. Mais du coup, comment choisir ?

Les romances réalistes : métro, boulot, coup de foudre

C’est quoi une « romance réaliste » ? La réponse n’a rien d’évident, puisqu’en général, les romances proposent des happy end qu’on pourrait dire assez éloignés de la réalité ! Pour moi, une romance réaliste est une romance contemporaine qui se déroule dans un cadre crédible. Et avec des péripéties qui restent proches du quotidien. Si un des deux personnages est un agent secret, on commence à s’éloigner du réalisme pour moi. Si le super bel homme que rencontre l’héroïne est un milliardaire ou une star de cinéma, là encore, on peut dire qu’on s’éloigne du réalisme, car statistiquement, c’est quand même hautement improbable. Et enfin, si un des personnages est un loup-garou, on peut dire qu’on a vraiment laissé le territoire du réalisme loin derrière nous !

Les romances réalistes ont connu une sacrée vogue entre les années 1990 et la fin des années 2000. Pendant une vingtaine d’années, la vague de la chick lit a déferlé. Le concept était vraiment ancré dans un contexte très réaliste. Le plus souvent, les héroïnes rencontraient le prince charmant dans le cadre de leur activité professionnelle. C’était des jeunes femmes actives, avec une vie sentimentale plutôt sinistrée. Et si la comédie n’excluait pas des péripéties cocasses, on restait quand même relativement dans un cadre crédible. Tout le jeu des romancières comme Helen Fielding ou Sophie Kinsella, c’était de grossir le trait. Mais pas forcément d’aller au-delà.

La romance surnaturelle revient en force !

A la fin des années 2000, la romance a commencé à évoluer sous le coup d’une nouvelle mode. Les histoires fantastiques et surnaturelles sont revenues aux goûts du jour. Il y a véritablement eu toute une génération Twilight, et d’un coup la romance surnaturelle est devenue tendance. Concrètement, c’est un genre qui existait déjà… sans vraiment exister. Il y avait quelques livres, mais c’était vraiment un sous-genre de niche qui n’intéressait pas grand monde. Nora Roberts en avait déjà écrit quelques unes, mais on ne peut pas dire qu’en France c’était très connu.

Tout d’un coup, la romance fantaisiste a commencé à séduire un nouveau public. La chose vraiment intéressante, c’est que le plus souvent il s’agissait d’un nouveau lectorat. Des personnes qui n’avaient jamais vraiment lu de romances auparavant ce sont intéressées à ce genre. Pourquoi ? Je pense que c’est parce qu’elles y trouvaient un mélange des genres qui leur parlait. Le côté très divertissant du fantastique, avec une touche de romantisme en prime. La cerise sur le gâteau !

La bonne nouvelle, c’est qu’on est entré dans une sorte de cercle vertueux. A mesure que les romances fantastiques avaient de plus en plus de succès, les maisons d’édition françaises étoffaient leurs catalogues et proposaient plus de livres. Aujourd’hui, si vous allez à la Fnac, le rayon des romances fantastiques (généralement du côté du Young Adult) est vraiment riche et varié. Il y a de quoi faire ! Et personnellement je suis bluffée par tous les romans disponibles. On a vraiment bien évolué sur ce sujet, et c’est tant mieux.

Quand la romance fantaisiste inspire la romance réaliste…

Désormais, j’ai l’impression qu’on arrive à la romance 3.0. La nouvelle génération de romances se fiche pas mal des cases. Les romancières (oui, la romance reste majoritairement un genre écrit par des femmes, mais s’il y a aussi des hommes désormais) ne se soucient pas de respecter des codes. Elles s’affranchissent des règles pour proposer des romances particulièrement ludiques. Les romances contemporaines sont nombreuses à se dérouler dans un cadre a priori « normal ». Mais un petit twist vient tout bousculer. Et la dimension divertissement est totalement assumée. Les autrices jouent la carte du fun et du spectaculaire. Ce qui est particulièrement jouissif à lire !

Certaines romances imaginent allègrement des rencontres avec des milliardaires (les livres d’Annika Martin), des vampires fans de tricot (les livres de Nancy Warren) ou des dieux du stade (ceux de Jaci Burton). La romance s’est donc complètement réinventée.

Et les lectrices dans tout ça ?

Quand j’ai commencé à lire des romances, il y a maintenant moultes années, je ne lisais que des romances réalistes. Il faut dire qu’à mon époque (non, je n’ai pas 100 ans !), il n’y avait pas grand chose d’autres. J’ai fait partie de la génération de lectrice qui a pris de plein fouet la vogue de la chick lit. Et pour moi, pendant longtemps, la romance était surtout des histoires d’amour qui se déroulaient dans « mon monde ».

Au départ, la tendance fantaisiste me laissait de marbre. Les récits fantastiques, le surnaturel, tout ça ce n’était pas pour moi. C’était quelque chose qui ne me parlait pas, qui me semblait à des années lumières de ce qui m’intéressais. Et c’est vrai que ce qui a vraiment bousculé mes habitudes de lecture, ça a été ma découverte de la romance historique. Un autre genre que je ne pensais pas du tout fait pour moi. De fil en aiguille, j’ai commencé à lire des romances historiques, puis à naviguer sur la face cachée de la romance. Tout ce que je ne connaissais pas parce que j’avais des a priori contre ce types d’histoires : les Harlequin (mea culpa : ils ont d’excellents romans !), les romances surnaturelles, les histoires d’amour complètement déjantées… Maintenant, je dois dire que je suis assez accro. Et il ne se passe jamais un seul mois sans que je lise au moins une romance d’un genre ou d’un autre.

Surtout, à force de lire des romances de genres variés, je me rends compte que le genre ne compte pas du tout dans mon plaisir de lecture. Je n’ai pas plus de plaisir à lire des romances plutôt réalistes ou plutôt fantaisistes. A condition que l’histoire soit bonne, un peu originale, et que les personnages me parlent, je peux aimer les deux de la même manière.

Je pense que c’est un peu une leçon d’humilité pour moi. Quand j’ai commencé le blog, il y a plus de dix ans maintenant, j’étais encore une lectrice un peu naïve. Peut-être pas naïve, mais disons que je restais beaucoup dans ma zone de confort. Je lisais toujours le même genre de livres. Avec le blog, je me suis prise au jeu de la découverte et de la prise de risques. Et le truc vraiment extraordinaire, c’est que dans la plupart des cas j’ai été récompensée par de belles découvertes ! Je me suis rendue compte qu’il y avait de belles histoires dans tous les genres. Et qu’à condition de faire preuve d’ouverture d’esprit, je pouvais être émue et divertie par n’importe quel type d’histoire.

Et quand je vois le regain d’intérêt qu’il y a à l’heure actuelle en France autour de la romance, je me dis que je ne suis pas la seule à avoir fait ce genre de chemin. Non ? Est-ce que vous aussi, vous constatez que votre regard sur la romance a évolué avec le temps ?

Février-2022

2 réflexions sur “Vous êtes plutôt romances réalistes ou fantaisistes ?

  1. Carlotta dit :

    Salut! je découvre ton blog. J’ai une préférence pour les romances réalistes, même si j’ai apprécié lire Twilight. Mais justement, je me suis arrêtée à cette série dans le genre de la romance surnaturelle. Chaque fois que j’ai essayé de lire une autre histoire de ce genre, j’ai vite abandonné. Alors je n’associe pas forcément la romance réaliste à de la chick-lit. Pour moi c’est une romance contemporaine ou l’humour n’est pas toujours central dans l’intrigue. Ce sont des romances pour moi, ancrée dans la réalité et tout ce qui la compose, en termes d’environnements et des individus, surtout.

    Aimé par 1 personne

    • Alivreouvert dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! J’associais la chick lit à la romance réaliste plus parce qu’il ne s’agit pas de fantastique que parce que c’est la même chose. Comme tu le soulignes si justement, il y a encore une grande marge entre romance contemporaine et chick lit. Et ce n’est pas parce qu’on aime un genre qu’on aime forcément l’autre. Ce qui témigne encore de la richesse de la romance. Si tu as envie de retenter l’expérience avec la romance surnaturelle, je me permets de te conseiller Le Secret des fleurs, une trilogie de Nora Roberts. L’aspect fantastique est bien amené dans cette histoire et les personnages sont particulièrement attachants. Bonne lecture !

      J’aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s