A tous les garçons que j'ai aimés

A tous les garçons que j’ai aimés : trilogie bonne humeur !

A la faveur d’un week-end entre filles avec ma meilleure amie, j’ai enfin eu l’occasion de regarder A tous les garçons que j’ai aimés. Le film Netflix est l’adaptation du premier tome de la trilogie de Jenny Han : Les Amours de Lara Jean. J’avais entendu parler de ces romans sur Goodreads, où ils sont hyper bien notés. Honnêtement, je ne savais pas trop à quoi m’attendre.  Et au final j’ai adoré ! On a même regardé le second film dès le lendemain. Pour finir, j’ai regardé le troisième film deux jours après, sur ma pause déjeuner tellement je voulais connaître la fin de l’histoire !

Jenny Han a connu un énorme succès avec A tous les garçons que j’ai aimés. Aux Etats-Unis, le roman est rapidement devenu un gros phénomène. Sa particularité ? Il reprend les codes de la romance young adult, mais de façon très fun. Alors certes, il est question d’une histoire d’amour prévisible entre une ado introvertie et le beau gosse du lycée. Mais l’intérêt de l’histoire est ailleurs. La trilogie de Jenny Han est avant tout une histoire sur l’affirmation de soi-même, et sur le deuil nécessaire des illusions de l’enfance.

Lara Jean a toujours aimé lire des histoires d’amour. Mais dans la vraie vie, l’amour n’est pas du tout sa spécialité. Dans toute sa vie, elle a été amoureuse de 5 garçons. L’un d’eux est à la fois son voisin, son meilleur ami… et le petit-ami de sa sœur aînée Margo ! Pour gérer ses sentiments, Lara Jean a une astuce : elle écrit des lettres d’amour. Des lettres gardées secrètes… jusqu’au jour où les missives romantiques sont mystérieusement expédiées, et parviennent enfin à leurs destinataires au grand dam de Lara Jean. Comment éviter l’humiliation au lycée ? A la faveur d’un quiproquo, Lara Jean et Peter, le garçon le plus populaire du lycée (à qui une des lettres était adressée !) se lancent dans une fausse relation. Une fausse histoire d’amour pour les aides l’un et l’autre à se remettre d’une déception sentimentale récente.

En lisant mon résumé, je me rends compte que je vous vends super mal cette histoire ! On dirait vraiment une histoire cliché et franchement niaise, alors que ce n’est pas du tout le cas. A tous les garçons que j’ai aimés commence comme une histoire convenue, c’est vrai. Mais rapidement, l’histoire entre dans une autre dimension. On aborde des thèmes qui ne sont pas exclusivement liés à l’adolescence. Parce qu’après tout, l’amour c’est compliqué, même à l’âge adulte.

Les trois romans et leurs adaptations couvrent une année entière de la vie de Lara Jean. Une année décisive, puisqu’à la faveur d’une expédition malheureuse, la voici obligée de revisiter son passé sentimentale. Un passé dans lequel elle a toujours laissé sa peur de l’abandon et son manque de confiance en elle se dresser comme une barrière entre elle et les autres. Mais aimer, c’est prendre des risques. Et c’est aussi accepter de vivre quelque chose d’imparfait, loin des rêveries et des illusions. Se confronter à la réalité : voilà un thème qui n’est pas si courant dans la romance, non ?

Les deux autres histoires sont tout aussi efficaces. J’ai notamment apprécié l’histoire entre Lara Jean et son ex meilleure amie, Gen. Une fille tout ce qu’il y a de plu détestable, mais dont la relation avec Lara Jean offre plus de nuances qu’il n’y paraît au début de l’histoire.

A tous les garçons que j'ai aimésAis-je précisé que cette histoire était aussi hyper drôle ? La famille de Lara Jean ainsi que sa meilleure amie sont des personnages très amusants. Il se dégage une énorme chaleur humaine de cette histoire. Le personnage de Peter est absolument irrésistible ! C’est la première fois que je trouve un personnage de beau gosse à ce point attachant. L’acteur y est pour beaucoup, parce qu’il est vraiment expressif et touchant. Mais je pense que l’intension de Jenny Han était vraiment de mettre en valeur toutes les facettes de ses personnages. Elle s’émancipe des clichés pour nous rappeler qu’il y a toujours plus à voir que la surface des personnes. Et tous, nous avons caché au fond de nous nos peurs, nos trouilles, nos angoisses, nos doutes et nos insécurités. Le fait que certains d’entre nous soient meilleurs pour le caché ne change rien à cet état de fait.

Si vous cherchez des films sympas à regarder, pas prise de tête mais pas idiots non plus, alors vous allez adorer la trilogie A tous les garçons que j’ai aimés. Et si vous avez envie de lire les livres, sachez qu’ils sont tous disponibles en français (il y a même un coffret de la trilogie). J’aurais adoré avoir la chance de lire ces romans quand j’avais seize ans ! Donc si vous connaissez des ados dans votre entourage, c’est certainement le cadeau idéal à leur faire. Ces romans parlent d’amour, et d’abord d’amour de soi-même. Un si joli message à faire passer.

5 réflexions sur “A tous les garçons que j’ai aimés : trilogie bonne humeur !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s