Le Journal du capitaine Wentworth, roman d'Amanda Grange

Le Journal du capitaine Wentworth, d’Amanda Grange

J’ai découvert Amanda Grange par hasard il y a plusieurs années. Je faisais une balade chez W.H. Smith, la librairie anglaise de la place de la Concorde à Paris. Et je suis tombée sur un roman qui retraçait l’histoire d’Orgueil et Préjugés… mais raconté du point de vue de monsieur Darcy. Ce livre, désormais publié en français, s’appelait Le Journal de Darcy. Et ce fut une très belle lecture. Depuis, Amanda Grange, grande fan de l’oeuvre de Jane Austen, a consacré plusieurs « journaux » aux personnages masculins des romans de Jane Austen. Et puisque Persuasion est mon livre préféré de la romancière britannique, c’était sûr qu’à un moment ou un autre, j’allais finir par craquer pour Le Journal du capitaine Wentworth. Malheureusement pour moi, cette nouvelle lecture n’a pas été aussi enthousiasmante que la précédente.

En permission dans la campagne anglaise, le jeune commandant Frederick Wentworth fait la connaissance d’une charmante jeune fille nommée Anne Elliott. Les deux jeunes gens tombent amoureux l’uns de l’autre. Mais leur différence de statut social a rapidement raison de leur inclination. Anne, qui avait d’abord accepté d’épouser Frederick, se détourne finalement de lui sur les conseils de sa marraine. Une décision irrévocable qui sépare pour de bons Anne et Frederick. La première, le coeur brisée, demeure auprès de sa famille. Le second, son orgueil blessé, repart en mer, bien décidé à faire fortune et à gravir les échelons pour prouver à tout le monde qu’il n’est pas le jeune homme inconséquent qu’ils pensent. Huit ans plus tard, les voici réunis par hasard. Malgré l’inconfort de ces retrouvailles, les liens d’autrefois sont durs à ignorer. Et même si Frederick s’est promis de ne plus jamais se laisser séduire par le charme d’Anne Elliott, il est bien obligé de convenir qu’elle conserve une place spéciale dans son coeur. Assez pour lui déclarer à nouveau sa flamme et prendre le risque d’être à nouveau éconduit ?

Persuasion est mon roman préféré de Jane Austen. Je le trouve encore meilleur qu’Orgueil et Préjugés (oui, c’est possible), et ça pour plusieurs raisons. Mais principalement parce que c’est un roman « de la maturité ». Il ne met pas en scène des jeunes premiers. On est loin du cliché du charmant petit couple romantique. On est loin aussi d’une vision idéalisée de l’amour. Persuasion est un roman plus réaliste que les autres. Et ses personnages ont déjà un important vécu derrière eux. Ils sont pragmatiques, ce qui ne veut pas dire qu’ils ne sont pas romantiques. Ils sont juste plus lucides sur la nature de l’amour véritable.

Dans Persuasion, Jane Austen raconte l’histoire du point de vue d’Anne. Et puisque les personnages ne parviennent pas à établir une communication ouverte, on ne sait quasiment rien de Frederick. Ses pensées et ses sentiments nous restent parfaitement hermétiques jusqu’au moment fatidique de la révélation. Et quelle révélation ! Si vous cherchez la plus belle lettre d’amour dans un roman, alors lisez Persuasion !

Ici, Amanda Grange veut rétablir l’équilibre. l’initiative est louable. Elle est sensée nous expliquer comment les sentiments de Frederick à l’égard d’Anne évoluent au fil de l’histoire. Comment il passe de la colère et du ressentiment au pardon et à sa nouvelle déclaration d’amour. Certes, c’est intéressant. Malheureusement, le roman se prend un peu les pieds dans le tapis.

Pour commencer, toute la première partie du livre qui évoque la première rencontre entre les deux personnages et leurs fiançailles rompues n’est pas très intéressante. L’histoire est « plate », manque de sel, et elle est assez frustrante. Amande Grange offre une lecture intéressante des deux personnages. Ils sont encore jeunes et très naïfs. Ils n’ont pas réfléchi à tout. Mais les péripéties autour de leur rencontre sont sans grand intérêt.

Le Journal du capitaine Wentworth, roman d'Amanda GrangeEnsuite, la seconde partie suit de façon trop linéaire la trame de Persuasion. Du coup, on n’a pas le sentiment d’en apprendre plus. Dans Le Journal de Darcy, il y avait plus d’éléments originaux, notamment avec l’histoire de Georgiana. On avait beaucoup de choses à se mettre sous la dent. Ici, je suis restée sur ma faim.

Au final, le traitement des personnages est très intéressant. Amanda Grange a une lecture très fine de Jane Austen. Elle a tout à fait compris les personnages, leur psychologie et les ressors de leurs vies sentimentales. Malheureusement, une bonne lectrice ne fait pas forcément une bonne romancière. Avec son Journal du capitaine Wentworth, Amanda Grande est en panne d’idées originales, et son histoire ne parvient pas à décoller. Un livre à réserver aux grandes fans de Persuasion, donc. Mais pour les autres, mieux vaut faire l’impasse car vous risquez de vous exposer à une grosse déception. Je vous conseille plutôt de vous orienter vers Le Journal de Darcy, qui est nettement plus réussi.

4 réflexions sur “Le Journal du capitaine Wentworth, d’Amanda Grange

    • Alivreouvert dit :

      Merci ! Je pense que tant Persuasion que Le Journal de Darcy te plairont. Persuasion est excellent, et assez comparable au style d’Orgueil et Préjugés. Et Le Journal de Darcy reprend le personnage avec fidélité, tout en ajoutant des éléments pertinents pour aller plus en profondeur dans son histoire. Très bonne lecture !

      J'aime

  1. cora85 dit :

    J’ai souvent entendu dire que « Persuasion » serait le chef-d’œuvre de J.Austen.
    Les suites et autres préquels imaginés par d’autres ne me tentent que moyennement, en général.

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s