Les Déviantes, roman de Capucine Delattre

Les Déviantes, roman de Capucine Delattre

Les Déviantes n’est pas seulement un des livres de la dernière rentrée littéraire. C’est aussi le premier roman de son auteure, Capucine Delattre. Un premier roman, c’est toujours un plaisir à découvrir. C’est enthousiasmant de découvrir de nouvelles voix, leurs façon de raconter les histoires, de regarder le monde, de se lier à nous, lecteurs. Et puisque les autres romans édités par Belfond pour cette rentrée littéraire ont tous été de gros coups de cœur, j’avais beaucoup d’attentes en ce qui concerne Les Déviantes. Un peu trop, peut-être.

A 29 ans, Anastasia avait la vie devant elle. Mais ça c’était avant que son médecin fasse dérailler le cours de sa vie en lui apprenant qu’elle souffrait d’un cancer. Exit le travail, la vie sociale, la vie frénétique, la vie sentimentale… Rien n’est plus comme avant, et Anastasia, la battante, doit trouver une nouvelle façon de vivre sa vie, alors qu’elle ignore encore quel est le temps qui lui est imparti. Ce temps indécis, elle décide de le mettre à profit. Et elle n’est pas seule. A ses côtés : Iris, son amie, et Lola, sa demi-soeur. Deux autres jeunes femmes qui ont la vie devant elles. Mais pour en faire quoi ?

J’avais très envie d’aimer ce livre dont le résumé m’avait tant attirée. Et puis, il y a eu comme un désenchantement au début de lecture, ce qui a pas mal refroidi mon enthousiasme, je dois l’avouer. Evidemment, raconter l’histoire d’une fille qui a le cancer, ça n’a rien de drôle. Je ne m’attendais pas à m’embarquer pour une lecture divertissante avec des blagues à chaque page. Non. Au contraire, j’attendais à être cueillie par une vive émotion. Et en fait, ce n’est pas du tout ce genre de roman qui vous fait sortir les mouchoirs. Ce qui m’a un peu déstabilisée.

Honnêtement, la première partie du livre est trop lente à se mettre en place pour moi. On découvre Anastasia, un personnage pas spécialement sympathique (je sais, ce n’est pas sensé être la qualité première d’un personnage de roman). Elle est atteinte d’un cancer et en est encore à essayer de trouver ses marques dans cette nouvelle vie où elle cohabite avec la maladie. Il y a des passages intéressants, notamment les coups de téléphone à ses parents pour leur annoncer la maladie. On sent bien que Capucine Delattre refuse de jouer sur la corde sensible. Elle ne veut pas qu’on prenne son personnage en pitié. Elle veut raconter son histoire. L’histoire d’une fille qui refuse de se réduire à sa maladie. Mais dans certains passages, je trouve que c’est fait avec maladresse parce qu’on survole trop vite certaines situations (en particulier quand elle arrête de travailler). Certains éléments sont survolés trop vite à mon goût. D’autres, comme sa relation amoureuse bancale qui s’arrête rapidement, sonnent même un peu faux à mes oreilles de lectrices.

Les Déviantes, roman de Capucine DelattreMalgré une première partie que j’ai trouvé assez irrégulière et un brin décevante, je dois dire que la deuxième partie de l’histoire m’a beaucoup plus plut. J’ai trouvé une grande énergie dans les liens tissés entre Anastasia, Iris et Lola. C’est là que le roman entre dans une autre dimension. Il devient plus fort, il sonne vrai, son histoire fait plus authentique. D’ailleurs, le personnage d’Anastasia devient aussi plus attachant et prend plus de densité au contact des deux autres jeunes femmes.

Du coup, je ne sais pas trop quoi vous dire sur ce livre. Les Déviantes est un roman intéressant, même si je n’ai pas adhéré à la première partie. Il offre une réflexion intéressante sur la représentation sociale de la maladie. Sur cette injonction muette à être des malades exemplaires. Parce que globalement notre société ne veut mettre en valeur que des personnes parfaites, avec les bonnes fringues, les bonnes photos Instagram, la vie de rêve… Anastasia était le cliché de cette vie parfaite en dehors. Son intériorité se révèle beaucoup plus intéressante, et c’est la maladie qui devient l’élément révélateur. C’est donc un sujet qui vaut le détour. En tout cas je suis très curieuse de découvrir les futurs romans de Capucine Delattre.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s