Je rêve d’un confinement livresque

Si l’année 2020 était un genre littéraire, ce serait indéniablement de la science-fiction, tendance fin du monde. Entre les catastrophes désormais habituelles (incendies, guerres, tremblements de terre), le réchauffement climatique, la pandémie, le chaos politique et les dégringolades économiques, cette année n’a rien de réjouissant. Au beau milieu de tout ce drame, le confinement a finalement été une oasis. Pour moi, ce fut une période de calme, de mise à l’écart et de lecture. Et franchement, je rêve d’un confinement livresque !

Entendons-nous bien : la situation que nous vivons n’a rien de réjouissante. Mais je pense qu’à l’instar de nombreux lecteurs, j’ai apprécié ce moment en-dehors du temps qui nous a permis de prendre du recul avec la vie quotidienne et sa frénésie usante. Il y a des vertus à déconnecter et  faire un peu abstraction du réel, ne serait-ce que pour avoir le temps de l’analyser, de le comprendre, d’être plus critique envers lui, et finalement de faire preuve de lucidité sur ce que nous vivons et sur ce que nous sommes.

La lecture nous ramène à l’essentiel. Elle n’est pas une évasion aveugle. Elle est plutôt un voyage qui nous emmène au plus vrai de notre vérité intime. Elle questionne notre rapport au monde, hors des effets de mode, des hashtags populaires, des injonctions à la réussite et à la perfection sociale. Et c’est une bonne chose, parce que nous avons parfois besoin de nous rappeler que nous n’avons pas à être dépendants de l’espace social. Nous sommes des individus à part entière, et nous avons le droit de nous affirmer, dans la richesse de nos différences et de nos sensibilités.

En surfant un peu sur le net, je me rends compte depuis quelques mois que nous sommes de nombreux lecteurs à avoir mis le temps du confinement à profit. Pas seulement pour lire beaucoup, mais pour nous engager vers de nouveaux horizons livresques. Alors que nous vivions sous la contrainte de ne pas sortir de chez nous, de ne pas voir nos proches, de ne pas pouvoir travailler normalement, nous avons été nombreux à tenter de nouvelles aventures. A oser aller à la rencontre d’une forme d’inconnu. Et les livres ont eu une place importante dans cet élan de curiosité.

Est-ce un effet du confinement : j’ai l’impression qu’un certain militantisme en faveur des librairies indépendantes se fait aussi beaucoup entendre depuis le déconfinement. Les lecteurs que j’ai pu croiser en librairies ces derniers mois (en région parisienne mais aussi en province, quand je suis allée passer quelques semaines en Bourgogne) et les blogueurs sur la toile se mobilisent avec enthousiasme pour défendre leurs librairies et aider les librairies à remonter la pente. C’est tellement agréable et réjouissant de sentir cette connivence entre lecteurs, de partager un sentiment d’appartenance au monde des livres. Comme si, tous ensemble, nous pouvions dresser un rempart pour protéger ce qui mérite de l’être.

Le confinement a été pour moi un moment de réflexion. Il a réveillé beaucoup de belles choses en moi et m’a permis de trouver un nouvel élan pour ce blog. Je ne dis pas que j’ai envie d’être reconfinée dans les prochaines semaines ! Mais si jamais nous devions à nouveau passer par ce genre d’épreuve, j’ai l’impression que les lecteurs seraient mieux armés que jamais pour endurer cette contrainte et mettre ce temps à profit pour retourner à l’essentiel des passions qui les animent.

6 réflexions sur “Je rêve d’un confinement livresque

  1. cora85 dit :

    Bel article !

    Étrangement, j’ai eu du mal à lire durant cette période : seules la musique et les vidéos internet arrivaient à m’apaiser.

    Heureusement que l’art existe pour pouvoir nous évader de ce monde !

    Très bon week-end !

    Aimé par 1 personne

  2. Mario Thibault dit :

    J’adore ce que tu as écrit et tellement proche de ce j’ai vécu aussi. Oui, cette pandémie n’est pas une situation agréable à vivre, mais il nous fait évoluer vers autre chose et prendre conscience de l’essentiel.
    Merci d’avoir partager ton opinion et je te souhaite une bonne fin de semaine.

    Aimé par 1 personne

  3. topobiblioteca dit :

    Il est vrai que ce confinement m’a déboussolée mais j’ai réussi à faire abstraction du monde pendant des semaines..
    C’est le deconfinement qui me fait revenir à la triste réalité et la reprise du travail avec les mesures barrières font que je ne peux plus fermer les yeux. C’est difficile même si on ne veut pas être alarmiste.

    Aimé par 1 personne

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s